Diffuseur surprise, retraits de dernière minutes, retour sur les dernières 24h compliquées pour la Ligue.

Le 11 juin dernier ne marquait pas seulement le début de l’Euro 2020 de football, mais était aussi le jour fatidique concernant l’attribution des droits télés de la Ligue 1 pour les trois prochaines saisons. Après l’échec Mediapro de la saison dernière, ayant mis les club professionnels dans une situation financière très précaire, cette décision était encore plus attendu qu’à l’habitude.

Mais les dernières 24h nous ont réservé son lot de surprises, de déclarations et de réactions, il est temps de faire le point sur tout cela.

Dévoilement des offres, premières surprises.

En début d’après-midi ont été dévoilées les offres reçues par la LFP (Ligue de Football Professionnel) pour la diffusion du championnat pour les trois premières saisons. Et ce qu’on peut dire, c’est qu’après le flop de Médiapro, couplé au pauvre spectacle proposé par la Ligue 1 et les difficultés économiques liées à la crise sanitaire ont fait baisser le montant total des offres. Quand Médiapro était monté au milliard d’euro, les offres reçues sont bien moins importantes, comme nous vous le présentions hier :

Première surprise de la journée, la présence d’Amazon, qui fait une offre d’achat principale, puisque dans l’offre transmise avec Canal + il était prévu que la plateforme créé par Jeff Bezos diffuse 8 matchs sur 10 pour chaque journée, avec les plus gros chocs qui resteraient sur la chaine cryptée.
Cette présence n’est surprenante qu’à moitié, cela s’inscrit dans la lignée de leur volonté d’expansion, impulsée par la diffusion des sessions nocturnes de Roland-Garros sur l’application Prime Vidéo.

D’autre part, l’autre offre présentait une association entre les deux diffuseurs « historiques » de la Ligue 1, à savoir Canal + et Bein Sport. Cette proposition était financièrement moins intéressante pour la Ligue, mais restait décente pour le produit.
La Ligue se retrouvait donc face à un choix difficile: s’ouvrir aux GAFA et à de nouvelles possibilités ou donner la part belle à la fidélité des diffuseurs historiques, avec les garanties d’une diffusion connue et bien produite. Et le moins qu’on puisse dire c’est que cette décision à fait parler !

Le Volte-face de Canal + à la Ligue

La Ligue a donc donné son accord à l’offre de Canal + et d’Amazon, laissant à Bein Sport que des matchs de Ligue 2. Une décision finale qui a provoqué de nombreuses réactions, positives ou négatives. Commençons par Maxime Saada, patron de Canal +, qui a fustigé ce choix avant de décider de se retracter de l’opération.

Dans un communiqué de presse officiel, il explique les raisons de ce retrait :

« Après l’échec du choix de Mediapro en 2018, Canal + regrette la décision de la Ligue de football professionnel (LFP) de retenir aujourd’hui la proposition d’Amazon au détriment de celle de ses partenaires historiques Canal + et beIN Sports. Canal + ne diffusera donc pas la Ligue 1. »

De plus, dans un communiqué de presse envoyé aux club de Ligue 1, il détaille les raisons qui pousse Canal + à se retirer du projet:

« Ces lots, qui représentent 80 % des matches de L1, dont les dix meilleures affiches, ont été cédés pour 250 M€ à Amazon alors qu’ils avaient été acquis par Mediapro en 2018 pour 784 M€. La LFP a considéré à tort que la proposition d’Amazon se cumulait aux montants des lots attribués en 2018, à savoir les 332 M€ de Canal+ et les 42 M€ de Free pour le lot digital. Ce scénario n’existe pas. Canal+ ne paiera pas 332 M€ pour 20 % des matches, quand Amazon en diffuse 80 % pour 250 M€. Nous ne diffuserons donc pas la Ligue 1. Après la chimère Mediapro, la LFP et les présidents de clubs reproduisent donc la même erreur qu’en 2018 »

Les argument économiques sont logiques, et dénoncent une décision purement économique et incohérente avec le prix payé antérieurement. Les propos de Maxime Saada font clairement porter le chapeau à la Ligue, et lui met la pression en rappelant les erreurs faites avec Médiapro, qui pourrait se répéter encore une fois.

Dans la continuité de son communiqué de presse, Saada avoue qu’il a conscience du caractère polémique de cette décision, en ce plaçant en victime des décision de la Ligue:

 J’ai conscience de l’émotion que va créer cette situation, dans la maison comme en externe. Soyez assurés de notre mobilisation la plus totale pour préserver nos intérêts. Il n’est pas question de se retrouver dans une situation où Canal+ est l’acteur qui paye le plus, pour avoir le moins »

Cette journée du 11 juin devait marquer le retour d’une diffusion sereine de la Ligue 1, après les mois mouvementés de l’ère Mediapro. Au contraire les problèmes sont toujours présents, avec le retrait de Canal +, les pressions mises sur la Ligue, les prochains jours seront décisifs dans les bureaux de la Ligue.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page