Herbert et Mahut plombent les haineux.

Sacrés en double pour la deuxième fois à Roland-Garros, Pierre-Hugues Herbert et Nicolas Mahut ont doré un peu plus le blason du tennis français, très critiqué après les éliminations en première semaine de ses athlètes en simple.

Formé en 2015, le duo français avait déjà créé l’exploit dans le tennis tricolore en réalisant le Grand Chelem : c’est à dire en gagnant chaque grand tournoi au moins une fois. L’US Open en 2015, Wimbledon en 2016, Roland-Garros en 2018, et l’Open d’Australie en 2019. Ce samedi 12 juin 2021, la paire (plus brillante que Benoît…) cherchait donc à renforcer son palmarès en remportant pour la deuxième fois le tournoi parisien.

Après avoir passé les deux premiers tours, ils affrontent en demi le duo colombien tête de série n°2, composé de Robert Farah et de Juan Sebastian Cabal. Et ce ne fut pas une promenade de santé ! Les Français sont sur le point de craquer et sauvent trois balles de match. Héroïques, ils parviennent finalement à l’emporter au tie-break de la seconde manche avant de s’imposer dans le troisième set.

C’est donc avec le costume de favoris qu’ils débutent la finale, en apparaissant comme tête de série n°6. En face, la paire kazakh Alexander Bublik / Andrey Golubev s’étaient pourtant fait remarquer en traversant assez facilement le tableau des doubles, éliminant notamment le duo espagnol Andujar / Martinez et la tête de série n°5, Polasek / Dodig.

Mené 4/6 au terme du premier set, Herbert et Mahut ont donc su aller chercher au plus profond d’eux même, porté bien évidemment par un public français acquis à leur cause. Ils accrochent le deuxième set 7/6 avant de s’imposer 6/4 lors de la dernière manche.

En reportant son deuxième titre sur la terre parisienne, après 2018, Herbert et Mahut ont réalisé un exploit inédit pour le tennis français dans l’ère open. Les deux joueurs étaient donc très émus au moment de la remise des médailles, ne manquant pas de remercier leurs clans et leurs familles. Pierre-Hugues Herbert, tout juste papa d’un petit garçon, n’a d’ailleurs pas pu retenir ses larmes. Le public, ému lui aussi, a ensuite entonné une Marseillaise a capella pour unir d’une seule voix le court Philippe Chatrier.

Après ce nouveau succès, le duo pourra s’envoler avec le plein de confiance aux côtés de la délégation française, au mois d’août, dans l’espoir d’aller chercher le titre olympique qui manque encore a son palmarès.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.