France – Allemagne (1-0) : les notes de la Mannschaft !

L’équipe de France a logiquement dominé l’Allemagne, ce mardi 15 juin, à l’Allianz Arena de Munich (1-0). Face à des Allemands stériles, le score aurait pu être plus large, si Kylian Mbappé n’avait pas été par deux fois signalé hors-jeu pour quelques centimètres (66′, 85′).

Moyenne Allemagne : 4,2/10

Performance insipide de l’Allemagne qui va devoir très vite se réveiller pour éviter d’aller au devant de grandes désillusions. Si la belle perf des bleus y est pour quelque chose, la Mannschaft semble désormais très loin de ses meilleures années. La prise de fonction de Hansi Flick, présent dans la tribunes de l’Allianz Arena, est urgente pour redresser la barre de ce pays mythique de football.

Joachim Löw : 2/10

Le sélectionneur est le premier responsable des résultats indignes du statut de son équipe. Face au milieu très dense de la France, il n’a opposé que Toni Kroos et Ilkay Gündogan, fins techniciens mais incapables de mettre de l’impact physique. Ses changements sont beaucoup trop tardifs (73′) et incompréhensibles, faisant rentrer Leroy Sané et Timo Werner poste pour poste avec Gnabry et Havertz. Une frilosité coupable, qui prouve une fois de plus que le Fribourgeois est désormais totalement dépassé par le football moderne. Une triste fin pour ce monument du football, pas aidé par une génération moins talentueuse que la précédente.

Manuel Neuer : 4/10

Le capitaine de la Mannschaft n’a rien fait pour repousser l’échéance. S’il ne pouvait rien faire sur le but contre son camp de Mats Hummels (20′), il n’a jamais été décisif. Il est sauvé par son poteau face à Adrien Rabiot (52′), et était battu par la superbe frappe enroulé de Kylian Mbappé (65′). En tant que capitaine, il a aussi une part de responsabilité dans l’apathie de ses partenaires.

Matthias Ginter : 4/10

Le poulain de Gladbach n’a pas été pris à défaut et a livré une prestation sobre. On regrettera néanmoins ses pertes de balles et ses centres hasardeux. Un bon joueur de club qui ne devrait pas être titulaire dans une Nation quatre fois championne du Monde.

Mats Hummels : 4/10

Malgré deux excellents retours sur Mbappé (47′, 78′), son but contre son camp coûte la victoire à son équipe. Pire, il témoigne de la fébrilité d’une Mannschaft craintive de l’attaque française. Quelques bonnes interventions dans le camp français sont à souligner… Tout comme son manque de présence sur coups de pieds arrêtés offensifs.

Antonio Rüdiger : 6/10

L’un des rares allemands à la hauteur des attentes placées en lui. Solide en défense, dur sur l’homme, et propre dans ses relances, le joueur formé à Stuttgart s’est inscrit dans la tradition des rugueux défenseurs germaniques. Un état d’esprit qui manque aujourd’hui à son équipe, trop tendre pour remporter de telles rencontres.

Robin Gosens : 5/10

Pas grand chose à reprocher au joueur de l’Atalanta. Mais rien de brillant non plus. Comme Matthias Ginter, il n’a simplement pas le niveau pour ce genre de rencontres. Rarement intéressant offensivement, il a été peu percutant dans son couloir gauche, hormis sur son centre quasi-décisif pour Gnabry (54′). Un joueur qui n’a pas de défaut, mais qui n’a pas non plus de qualités au dessus de la moyenne.

Joshua Kimmich : 5/10

Replacé sur le côté droit du 3-4-3 de Löw, son absence au milieu s’est fait ressentir. Il a tenté de surnager, mais a toujours bien été bloqué par son pote du Bayern, Lucas Hernandez. Il a aussi manqué un peu de pep’s, et n’a pas mené la révolte que l’on attend d’un joueur de caractère comme lui. Il s’est le plus souvent contenté de faire des passes latérales. Un match décevant.

Toni Kroos : 4/10

Il est beau Toni Kroos. Il a aussi un très beau palmarès. Oh ! Et regardez ses belles transversales ! Malgré son immense carrière, le natif de Greifswald ne correspond plus aux critères du foot qui gagne en 2021 : il manque trop de percussion et contrôle beaucoup la balle avant de la donner. Il manque aussi de leadership, ne tentant par exemple jamais de frappes lointaines. Ses deux coup-francs ont été hors-sujet. A noter ses quelques bonnes récupérations de balle sans lendemain.

« Un but malheureux a décidé du résultat. Nous avons contrôlé la majorité du match, mais sans pouvoir marquer. Nous avons été capable d’appliquer souvent notre plan de jeu, donc nous devons juste nous concentrer sur le match suivant »

Toni Kroos (au micro de la chaîne ZDF, après la défaite à Munich contre la France)

Ilkay Gündoğan : 3/10

Même analyse que pour Toni Kroos. Le Citizen n’a jamais pesé et a cruellement manqué de tranchant. Il a aussi pâti du choix incompréhensible de Löw de l’associer à Kroos face au milieu très physique des bleus. Ses passes latérales ont été profondément ennuyeuses et son manque de projection frustrant au possible. Il est à l’image du match de l’Allemagne.

Kai Havertz : 4/10

Il est parfois apparu nonchalant et a le plus souvent été éteint par la solide défense française. Ses quelques tentatives de pénétration dans la surface laissent présager un futur intéressant. Si Löw arrête de changer de systèmes et d’hommes après chaque contre-performance… Remplacé par Leroy Sané (73′) qui a été à son niveau de jeu habituel depuis sa lourde blessure d’août 2019 : tantôt invisible tantôt frustrant.

Thomas Müller : 4/10

Ses déplacements et son intelligence de jeu ont été appréciables. Mais ses trop nombreux déchets techniques ont empêché la Mannschaft de se montrer plus dangereuse. Sans un joueur comme Lewandowski avec qui il peut rayonner, et faire rayonner, son rendement est lourdement impacté. Nous aurions aussi aimé le voir bousculer ses partenaires, qui n’ont fait que de la passe à 10 en seconde période.

Serge Gnabry : 5/10

Il s’est procuré la plus balle occasion allemande, plaçant sa reprise juste au dessus de la barre de Lloris, sur un centre de Gosens (54′). L’attaquant du Bayern n’a ensuite jamais exprimé son potentiel face à la défense regroupée des bleus. Il a manqué de présence athlétique et n’a pas su faire parler ses qualités de vitesse dans le dos de la défense. Remplacé par Werner (73′) qui n’a strictement rien apporté.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :