La Rochelle éteint le Racing 92 (19-6) et disputera sa première finale de Top 14 !

Les Maritimes n’ont laissé aucune chance au Racing 92, ce vendredi soir, à Lille. Plus que la qualification, c’est la nouvelle démonstration de force des joueurs de Jono Gibbes qui a marqué les esprits.

Arthur Retière a inscrit le seul essai de la rencontre (29′) à la suite d’un petit jeu au pied de Brice Dulin (Photo : Twitter @top14rugby)

Pour situer la qualité de la performance rochelaise, il s’agit d’abord de prendre du recul sur les forces en présence. Le Racing était habillé de son plus beau costume de printemps. Tout du moins, du plus reluisant à sa disposition. Derrière, Finn Russell, Gaël Fickou, Virimi Vakatawa, Teddy Thomas, ou encore Kurtley Beale étaient tous titulaires ! Une puissance offensive qui ferait pâlir de jalousie une bonne partie du circuit national, voire européen. Les Racingmen ont pourtant inscrit leurs derniers points juste avant le quart d’heure de jeu (à la 14e minute). Une deuxième pénalité de Maxime Machenaud faisait alors passer le score à 6-3 en faveur de ses partenaires.

Car ensuite, le match a été dominé par l’agressivité du Stade Rochelais. Plus particulièrement par celle de ses avants, qui ont rapidement su se mettre dans l’avancée, que ce soit sur phase offensive ou défensive. La Rochelle investit vite les 22 mètres franciliens et Skelton, Gourdon et Aldritt battent des défenseurs en se lançant pleine balle autour des rucks. Contraint à la faute, le Racing laisse Ihaia West égaliser (6-6, 21′), puis donner l’avantage aux siens (9-6, 27′).

Arthur Retière, le retour en force de cet ailier incroyablement sous-côté !

Le club des Hauts-de-Seine n’a pas le temps de souffler. La Rochelle relance sous l’impulsion de sa charnière Kerr-Barlow – West. De retour dans les 22 mètres adverses, Brice Dulin joue son duel sur l’aile de Teddy Thomas en adressant un petit jeu au pied dans le dos du défenseur. Coup gagnant ! Arthur Retière surgit et signe son retour dans le XV titulaire en résistant au retour de Maxime Machenaud et de Wenceslas Lauret pour aplatir le cuir en Terre promise. Un essai mérité et logique qui offrait alors un premier break d’avance aux hommes du président Merling, avec la transformation en coin de West (16-6, 29′).

Remplaçant lors des matches de phase finale de Champions cup, Arthur Retière prenait donc une belle revanche pour montrer une nouvelle fois sa valeur à son staff. En profitant du replacement au centre de Raymond Rhule, destiné à palier les absences de la paire Botia-Doumayrou, le jeune international français a saisi sa chance en brillant dans un match décisif. Il marquera probablement des points auprès du staff de l’équipe de France, qui sans le négliger, semble le reléguer derrière Gabin Villière, Teddy Thomas et Damian Penaud dans la hiérarchie des ailiers.

Le Racing relevait la tête pour ne surtout pas se refaire distancer avant le retour aux vestiaires. Le score ne bougera donc plus jusqu’à la pause, mais les Rochelais avaient clairement pris l’ascendant physique et psychologique sur leurs adversaires du jour.


La Rochelle gère son avance dans le second acte.

La seconde période allait être plus fermée. Mais un bon amateur de rugby savait apprécier la qualité défensive des Rochelais. Les joueurs du duo Gibbes-O’Gara savaient distribuer les tampons, mais aussi glisser efficacement lorsqu’ils étaient en infériorité numérique au large ou dans le fermé. Jamais la paire Fickou-Vakatawa, qui était très attendue à ce niveau, n’a su trouver des espaces. Très pénalisée, la mêlée du Racing a subi l’impact de son homologue. Dans son registre, Facundo Bosch a parfaitement remplacé Pierrot Bourgarit, dont l’absence aurait pu être bien plus préjudiciable dans ce genre de rencontres.

Finalement, La Rochelle a enfoncé le clou assez tôt, après que Iahia West eut transformé une nouvelle pénalité depuis la ligne des 22 mètres, quelques minutes après le retour des vestiaires (19-6, 53′). Pour le Racing, la fin de match allait être frustrante, et rien de semblait rigoler, comme lorsque la petite passe au pied du vicieux Finn Russell trouvait la touche, plutôt que les bras de Boris Palu, seul à 5 mètres de l’en but (55′). Le Racing enchaînait les temps de jeu, mais des scories ainsi que des grattages adverses mettaient à mal ses ambitions offensive.

La Rochelle pouvait se qualifier pour la première finale de son histoire. Ce sera face au vainqueur de la rencontre entre Union Bordeaux-Bègles et le Stade Toulousain, demain à 20h45 sur canal. Pour le Racing, la saison s’avère très frustrante. A l’automne dernier, il s’inclinait d’un fil en finale de la champion cup 2020 face à Exeter (31-27). Au printemps, il perdait ses illusions en quarts de cette même compétition face à l’UBB à Chaban (24-21). Cette nouvelle défaite pourrait donc remettre certains acquis en question pour le club du très ambitieux Jacky Lorenzetti.

La joie des Rochelais au coup de sifflet final (Photo : Twitter @top14rugby)

One thought on “La Rochelle éteint le Racing 92 (19-6) et disputera sa première finale de Top 14 !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page