La Rochelle – Racing 92 : Retière revit, Fickou muselé

Pour sa première qualification en finale du Top 14, le Stade Rochelais a du sortir le grand jeu. De son côté, le Racing a déçu par son incapacité à déséquilibrer le système défensif maritime.

LES TOPS

Arthur Retière (8/10)

En marquant le seul essai de cette demi-finale, le joueur formé au Racing 92 a donné un avantage décisif à ses partenaire. Voir l’article https://leclub115.com/2021/06/19/la-rochelle-eteint-le-racing-92-19-6-et-disputera-sa-premiere-finale-de-top-14/

Kevin Gourdon (7,5/10)

Omniprésent, le troisième ligne rochelais a brillé par son hyper activité. Très disponible, il souvent réussi à mettre ses partenaires dans l’avancée, avec les qualités d’évitement au contact que l’on lui connait. En défense, il largement contribué à la grande prestation du Stade Rochelais. Un joueur de devoir, très précieux, qui aura très fort à faire pour aider son équipe à remporter le bouclier de Brenus la semaine prochaine à Saint-Denis.

Will Skelton (7/10)

L’ancien joueur des Saracens a une nouvelle fois dominé son sujet à l’occasion de cette rencontre au sommet. Il a rayonné par son activité et la puissance qui le caractérise balle en main. La seconde ligne du Racing 92, composée des gros clients Le Roux-Bird, a même souffert de la comparaison. Will Skelton s’affirme sans conteste comme le meilleur coup du recrutement maritime cette saison, et pourrait largement prétendre à être élu meilleur joueur du championnat.

Les autres tops

Tawera Kerr-Barlow (7/10), Greg Alldritt (7/10), Brice Dulin (7/10)


LES FLOPS

La paire de centre Fickou-Vakatawa (3/10)

Peu aidée par un pack dominé, la paire de centre du XV de France aurait néanmoins pu mieux s’exprimer. Rarement dangereuse, elle n’a jamais su prendre de vitesse la défense rochelaise. Elle a aussi manqué de dureté sur l’homme. Un pari perdu par Jacky Lorenzetti, qui attendait probablement des étincelles de ces deux joueurs capables du meilleur. Tout comme les amateurs de rugby !

Le pack du Racing (3,5/10)

Le huit de devant du Racing s’est montré impuissant face à son homologue. Il a beaucoup reculé et a concédé beaucoup de pénalités en mêlée, malgré une touche correcte. L’absence de Camille Chat a été préjudiciable. Mais il faut aussi reconnaitre que le club du 92 serait bien inspiré de se renforcer devant. Si les jeunes sont prometteurs (Kolingar, Colombe, Diallo ou Joseph), ils gagneraient à être encadrés par de meilleurs joueurs d’expérience. En face, Bourgarit était absent, et Vito n’est rentré que pour le dernier quart-d’heure. Autant dire que les « gros » du Racing étaient loin du compte.

Finn Russell (4/10)

C’est facile de tomber sur le demi d’ouverture écossais. Mais bien qu’il n’ait pas été mauvais, il a énormément manqué de réussite, voire parfois de justesse dans ses choix. Depuis son arrivée en France, Finn Russell ne s’est pas assez montré décisif dans les grands rendez-vous. Tout du moins pas à la hauteur des attentes que l’on peut placer en lui. Russell reste néanmoins un joueur magnifique a regarder, et le voir évoluer dans notre championnat est un plaisir malgré son attitude parfois en dilettante.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :