XV de France : une puissante liste de 42 !

Le XV de France jouera trois matches en dix jours lors de sa tournée de juillet en Australie : le 7 à Sydney, le 13 à Melbourne et le 17 à Brisbane. Avec l’absence des joueurs du Stade Toulousains et du Stade Rochelais, Fabien Galthié a fait appel à 22 nouveaux joueurs. L’occasion pour certains d’éclore au plus haut niveau, et pour d’autres de titiller les titulaires habituels du poste. Voici les cinq points à comprendre pour apprécier cette liste.

Les jeunes aux responsabilités

La présence de nombreux jeunes, pour certains champions du monde moins de 20 ans, rappelle un peu l’équipe qui s’était inclinée d’un cheveu à Twickenham en finale de l’Autumn Cup (22-19). Et ce sont donc ces joueurs, souvent barrés par les tauliers, que nous attendrons le plus. Il est certain que nous adorons tous voir les Grégory Alldritt, Antoine Dupont, ou encore Virimi Vakatawa débuter sous nos couleurs.

Mais découvrir la profondeur de notre vivier a incontestablement son charme. Encore plus lors d’une tournée d’été dans l’hémisphère sud. Grâce à une météo assez favorable, face à une équipe d’Australie qui aime ouvrir le jeu, et dans des stades pleins, les jeunes bleus auront l’occasion de se faire les dents. Avec trois matches en dix jours, la rotation devrait aussi permettre d’observer tout le monde. Une vraie opportunité de savourer chacune des trois rencontres !

Les trois-quarts font rêver

Louis Carbonel (1999), Antoine Hastoy (1997) et Joris Segonds (1997). Voici les noms des trois demi d’ouverture du XV de France pour cette tournée d’été. Ils ont tous plusieurs points en communs. Le premier est de donner une bonne dose d’espoir au rugby français. Lui, qui avait été privé depuis tant d’années de numéros 10 de qualité. Ensuite, ces trois joueurs ont tous réalisé une très belle saison en club, les portant souvent très haut, comme Joris Segonds grand artisan de la qualification du Stade Français en phase finale.

Sur les autres postes, nous serons ravis de retrouver Baptiste Couilloud (1997) à la mêlée. Teddy Iribaren (1990) aura aussi sa chance, mais son âge laisse moins de perspectives d’avenir au staff. Au centre, une paire Vincent (1999)-Barassi (1998), championne du Monde avec les Bleuets, est très attendue. Gervais Cordin (1998) et Romain Buros (1997) auront enfin l’occasion de montrer leurs qualités de relanceur à l’arrière.

Aux ailes, les trois titulaires habituels ont été convoqués. Teddy Thomas, Gabin Villière, et Damian Penaud devront assumer de plus lourdes responsabilités que leurs coéquipiers. Les matches contre les Wallabies seront peut-être l’occasion d’y voir un peu plus clair dans la hiérarchie du poste.

Du très lourd devant

En convoquant de nombreux joueurs qui ont rivalisé cet automne avec les avants de la Rose, Fabien Galthié s’est doté d’un pack jeune mais néanmoins rugueux. Les piliers JB Gros (1999) et Demba Bamba (1998) pourraient former une première ligne jeune et robuste en compagnie du talon de l’ASM, Etienne Fourcade (1997). En deuxième ligne, l’attelage Geraci (1999) – Pesenti (1997) avait été monstrueux face aux Anglais. Cyril Cazeaux (1995) sera aussi une solution.

En troisième ligne, nous retrouvons des joueurs extrêmement durs sur l’homme. C’est le cas d’un Alexandre Fischer (1998). L’excellent joueur de l’ASM aura enfin une chance de briller avec le pays. Peu en vue cet automne face à l’Italie, Sekou Macalou (1995) obtiendra une nouvelle occasion de nous montrer ses qualités d’attaquant, qui terrorisent les défenses du Top 14. Très utilisé, Dylan Cretin (1997) fait déjà presque office de briscard de cette troisième ligne, qui voit aussi le futur toulousain Anthony Jelonch appelé probablement au poste du numéro 8.

Cette tournée nous montrera que Cameron Woki sera le Maro Itoje français d’ici quelques années.

C’est un sujet qui est encore peu évoqué dans l’hexagone. Mais le troisième ligne de l’Union Bordeaux-Bègles (1998) a de nombreuses similitudes avec celui des Saracens, considéré comme l’un des meilleurs joueurs du Monde. A commencer par leurs mensurations. Le très athlétique international anglais mesure 1,95 m pour 115 kg. Un gabarit qui sur le papier n’est pas incroyable dans les standards international du poste. Maro Itoje est pourtant considéré à l’unanimité comme une véritable pieuvre sur le terrain, que ce soit en défense, en touche, ou dans les rucks. En face, Cameron Woki mesure 1,96 m pour 109 kg. Un gabarit similaire, donc, qui permettra à Woki d’être repositionné en deuxième ligne dans les années à venir.

Deuxième point commun : les deux joueurs ont débuté en troisième ligne. Et oui, souvenez-vous, à ses débuts avec les Saracens et le XV de la Rose, Maro Itoje portait le numéro 6 dans le dos. Mais face à la concurrence rugueuse en troisième ligne (Curry, Underhill…), il était repositionné en deuxième ligne pour exploiter au mieux les qualités de l’effectif anglais. Cela a eu pour grande qualité de renforcer la présence physique anglaise sur le terrain, qui se dotait d’un joueur très mobile. Une situation que nous pouvons aussi retrouver avec Cameron Woki.

Pour le moment, le jeune joueur de l’UBB est barré à son poste par Charles Ollivon et François Cros. Tout en étant mis ardemment en concurrence avec Cretin et Jelonch. Alors que les deuxième ligne Le Roux – Willemse – Tao, flirtent tous avec la trentaine, Woki incarnerait l’avenir à ce poste de seconde ligne.

En cas de très grande performance en Australie, Cameron Woki confirmerait sa master class à Londres cet automne ou il avait mangé… Maro Itoje ! En se rendant d’abord indispensable en troisième ligne, il ne fait aucun doute que le staff du XV de France tachera de trouver une solution pour aligner le champion du Monde moins de 20 ans. Ses similitudes dans le jeu avec son homologue anglais jouera incontestablement en faveur d’un repositionnement galactique en seconde latte.

Le futur Maro Itoje a dominé le vrai Maro Itoje en finale de l’Autumn Cup (photo : France Bleu)

Un joueur de Pro D2 affrontera les stars du Super Rugby.

Brillant cette saison avec l’USAP en Pro D2, Melvin Jaminet (1999) va découvrir le maillot frappé du coq à l’occasion de cette tournée d’été. Très précis au pied, il est aussi capable de briser les défenses adverses avec ses appuis dévastateurs. Si l’on pourra mieux le découvrir lors du prochain Top 14, il sera aussi intéressant de l’observer au plus haut niveau, lors d’au moins une des trois rencontres qui opposera notre très joli XV de France à l’Australie. Pour en savoir plus sur Melvin Jaminet : https://www.lerugbynistere.fr/news/usap-revelation-de-la-saison-ou-melvyn-jaminet-sarretera-t-il-3105211538.php

2 thoughts on “XV de France : une puissante liste de 42 !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro