Euro 2020 – Groupe D : L’Angleterre sans pétiller, la Croatie passe de justesse.

Le Groupe D a rendu son verdict ce mardi 22 juin, pour offrir la première place à l’Angleterre de Gareth Southgate. Elle devance respectivement la Croatie, qualifiée après sa victoire en Écosse (3-1), et la République tchèque.

Raheem Sterling est le seul buteur des Three Lions avec deux réalisations (Photo : Twitter @England)

1ère : Angleterre (7pts, +2)

En jouant ses trois matches à Wembley, l’Angleterre apparaissait comme la favorite de ce groupe D. Sans pratiquer son plus beau football, elle est parvenue a se qualifier pour les huitièmes de finale de la compétition sans encaisser le moindre but. On attend cependant beaucoup mieux de l’animation offensive qui a été insipide face à des adversaires qui ont majoritairement joué en bloc bas. Finalement, les Anglais ont pratiqué leur meilleur football lors de la première demi-heure du match contre la Croatie (1-0), à l’occasion de la première journée.

Bien sûr que l’on ne peut pas parler d’échec, puisque l’essentiel est assuré pour les partenaires du capitaine Harry Kane. Si l’on commence par le rayon des bonnes nouvelles, c’est donc bien la solidité défensive anglaise qui est rassurante. Malgré quelques grosses occasions concédées notamment contre l’Ecosse et la République tchèque, Jordan Pickford a préservé son invincibilité. Avec la titularisation de la charnière centrale John Stones – Tyron Mings lors des deux premiers matches, puis de la Stones – Harry Maguire lors du dernier, Southgate mise sur les automatismes. On peut cependant se demander si cette solidité pourra perdurer face à de meilleures nations.

La grande déception vient de l’attaque anglaise. En regardant l’effectif des Three Lions, il est difficile de trouver une équipe doté d’une meilleure attaque, et d’une telle profondeur d’effectif. Raheem Sterling, Marcus Rashford, Jack Grealish, Jadon Sanchon, Mason Mount, Harry Kane… La liste est longue de joueurs bourrés de talent et qui allument régulièrement des mèches en club. Pourtant, l’Angleterre n’a marqué que deux petits buts sur ses trois matches. Harry Kane est resté muet, laissant le soin à Raheem Sterling de briller, malgré du déchet dans son jeu.

Manque de vitesse dans les transmissions, manque de présence même parfois, avec un Harry Kane qui a peiné à être trouvé. Les Anglais ont aussi trop peu tenté de loin pour faire sortir les blocs adverses compacts qui leur ont fait face. Les choix de Gareth Southgate ont aussi posé question. Jadon Sancho n’a joué que dix petites minutes en entrant en jeu à la place de Bukayo Saka contre les Tchèques.

Jordan Henderson a lui aussi été très peu utilisé, alors que Kalvin Phillips, qui joue à Leeds, a eu la part belle du temps de jeu. Bon face à la Croatie, il n’est néanmoins pas le taulier que pourrait incarner le capitaine des Reds dans une équipe qui en manque peut être d’un.

En huitièmes de finale, l’Angleterre sera opposée au deuxième du Groupe F. Ce sera donc forcément un gros adversaire puisque ça se jouera a priori entre la France, l’Allemagne et le Portugal ! La rencontre aura lieu a Wembley, ce qui constituera un avantage non négligeable.

2eme : Croatie (4 pts, +1)

Battue par l’Angleterre (1-0), tenue en échec par la République tchèque (1-1) et vainqueur de l’Écosse (3-1), la Croatie a rendu un bilan mitigé. Elle a eu tendance à confirmer les doutes des observateurs, qui considèrent cette équipe comme vieillissante et arrivant au bout d’un cycle glorieux qui l’aura vu atteindre une finale de coupe du Monde. Les Croates ont malgré cela assuré l’essentiel, en l’emportant en patron face à l’Écosse, à Glasgow, pour s’adjuger une deuxième place directement qualificative pour les huitièmes de finale.

A cette occasion, la performance de Luka Modric (36 ans) a mené son équipe vers la victoire, avec un but et une passe décisive. En donnant l’avantage à une Croatie embourbée, il a, de son extérieur du pied droit, et de l’extérieur de la surface, montré une fois de plus qu’il était un joueur de classe mondiale capable de débloquer des situations délicates. Finalement, les Croates ont su être bons au moment ou cela comptait le plus. Avec quatre buts inscrits, ils terminent aussi meilleure attaque du groupe, et confirment leur potentiel offensif intéressant avec les expérimentés Perisic et Rebic ou les plus jeunes Vlasic et Brekalo.

Malgré cela, la Croatie a bien montré son déclin en s’inclinant lors de la première journée face à l’Angleterre, sans proposer grand chose. En huitièmes de finale, elle sera opposée au deuxième du Groupe E, qui peut encore être la Suède, l’Espagne, la Pologne ou la Slovaquie. La rencontre aura lieu à Copenhague. A priori, sur un match, la Croatie est largement capable d’éliminer l’une de ces trois équipes. Finalement, il fait peut être meilleur de terminer deuxième de ce Groupe D, étant donné l’adversaire que devra se coltiner l’Angleterre en terminant première.

3eme : République tchèque (4 pts, +1)

Belle petite troisième place pour les Tchèques qui ont remporté leur duel principal en Écosse (2-0), avant de regarder la Croatie droit dans les yeux (1-1) et. de s’incliner de manière honorable en Angleterre (1-0). En récoltant quatre points, la République tchèque s’affirme comme un solide candidat à la qualification parmi les meilleurs troisièmes.

De cet Euro tchèque, nous retenons avant tout la merveilleuse prestation de Patrick Schick à Glasgow. L’attaquant du Bayer Leverkusen y avait inscrit un doublé, avec notamment le but le plus lointain de l’histoire de l’Euro. Une belle performance pour ce joueur qui a porté les espoirs de son pays en marquant ensuite le but face à la Croatie.

La suite de la compétition sera délicate pour la République tchèque qui affrontera un premier de Groupe. Ce pourrait être la France, si celle-ci parvient à se hisser en tête du Groupe F, ce mercredi 23 juin.

4ème : Écosse (1 pt, -4)

Terrible désillusion pour les Écossais qui terminent à la dernière place de ce groupe D. Malgré deux matches à Hampden Park, chez eux à Glasgow, les coéquipiers d’Andy Robertson sont éliminés de la compétition. En rendant une belle copie en Angleterre, ils ont réussi à mettre des bâtons dans les roues de leur meilleur ennemi et de le contraindre au match nul.

Mais on attendait plus d’eux. En s’inclinant à domicile face à la République tchèque d’entrée, l’Écosse se mettait dans une position extrêmement défavorable avant d’affronter les deux grosses équipes du groupe. A Wembley, elle aurait pu espérer un poil mieux, mais a manqué de réussite pour réaliser l’exploit qui lui aurait donné encore plus de confiance avant de jouer la Croatie.

Les Écossais n’ont jamais atteint les phases finales d’un Euro et ce ne sera donc pas cette année que cet exploit sera réalisé. Cette petite de Nation de 5,5 millions d’habitants compte de nombreux fans de football qui sont assurément déçu par le manque de spectacle offensif (1 but en 3 matches). Ils auront tout de même eu encore l’espoir d’un meilleur sort lors de l’ultime rencontre, dans laquelle ils ont eu quelques situations alors que le score était longtemps de un partout face à des Croates brouillon finalement sauvés par Luka Modric.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page