Kai Havertz, le « Zizou de la Mannschaft » ?

Après sa grosse performance face au Portugal, Kai Havertz a reçu de nombreux compliments outre-Rhin. La légende du football allemand, Lothar Matthäus (150 sélections), l’a même comparé à Zinédine Zidane.

Contre le Portugal, Kai Havertz a livré sa première grande prestation en tournoi officiel avec l’Allemagne (Photo : Twitter @kaihavertz29)

1. Ce que L’Équipe a rapporté.

Mardi 22 avril, L’Équipe, rapportait une interview donnée par Lothar Matthäus à Kicker, grand média sportif en Allemagne. Selon le quotidien français, Matthäus a déclaré a propos de Kai Havertz : « Je le compare à Zinédine Zidane en termes de compétences, de techniques, de vision du jeu et d’anticipation. Zidane ne semblait pas très rapide, hormis quand il touchait le ballon. Tout comme Havertz »

-> Voir l’article de L’Équipe : https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Lothar-matthaus-compare-kai-havertz-allemagne-a-zinedine-zidane/1264725

Une comparaison qui a fait bondir de nombreux suiveurs en France. Et à raison : des dizaines de jeunes joueurs ont déjà été comparé à notre Zizou national depuis sa retraite. Pour des résultats plus que mitigés : Jérémy Menez, Yoann Gourcuff ou Marvin Martin entre autre n’ont pas vraiment réalisé la même carrière que le champion du Monde 1998.

2. Ce que Matthäus pense véritablement.

Le problème est que L’Équipe n’a pas rapporté la totalité de la véritable pensée de Lothar Matthäus à propos du joueur de Chelsea. En évoquant Havertz, l’ancien Ballon d’Or 1990, s’est montré aussi beaucoup plus tempéré : « Je crois énormément en lui. Dans les prochaines années, il peut devenir un joueur important de l’équipe d’Allemagne, notamment quand Kroos, Gündogan ou Müller auront terminé leur carrière ».

Avant d’ajouter : « Il peut marquer encore plus de buts. Il doit aussi améliorer ses déplacements dans les petits espaces par plus d’entraînements spécifiques ». En réalité, Lothar Matthäus se sert principalement de la comparaison avec Zinédine Zidane pour démontrer le potentiel de Kai Havertz. Et ce potentiel, le joueur formé à l’école du Bayer Leverkusen ne l’atteindre que par le travail.

Lothar Matthäus consultant pour RTL lors de l’amical entre l’Allemagne et le Danemark début juin (Photo : Twitter @RTLde)

3. Les qualités et les défauts de Kai Havertz.

Au rayon des qualités, Matthäus a assez bien résumé le joueur. Havertz est un joueur très élégant à voir jouer. Il incarne un type de footballeur que les Allemands ont sorti à la pelle depuis une dizaine d’années avec les Özil, Draxler, Brandt ou Götze. Historiquement une Nation de joueurs rugueux qui ne s’embarrassent pas avec le jeu chatoyant, l’Allemagne avait pris un virage vers l’esthétisme au début des années 2000 dans tous ses centres de formation.

Un changement idéologique qu’incarne encore bien Kai Havertz en 2021. Outre-Rhin, ses qualités techniques sont régulièrement saluées et les observateurs estiment qu’il sera l’un des leaders de l’Allemagne ces prochaines années. Pour autant, il supporte aussi certaines critiques qui visent principalement son manque d’impact physique à l’heure ou le football moderne demande toujours plus de vitesse et de puissance. L’an passé, un sondage avait démontré qu’une écrasante majorité des supporters du Bayern Munich préférait que leur club recrute Leroy Sané au détriment de Kai Havertz.

4. De grands progrès sous Thomas Tuchel

Depuis l’arrivée de Thomas Tuchel sur le banc de Chelsea en janvier dernier, Kai Havertz a énormément progressé sur ses points faibles. Si au Bayer Leverkusen il était avant tout un numéro 10 concentré sur la construction du jeu, il est devenu beaucoup plus complet au contact de son compatriote. Il est devenu très actif au pressing, et cela ne s’est pas démontré qu’avec les Blues. Lors des deux premières rencontres de l’Euro, il a participé à pousser le bloc allemand vers l’avant.

Peu décisif lors de ses premières sélections avec la Nationalmannschaft (16 sélections, 4 buts), il a aussi pris de l’épaisseur devant les cages. Son but en finale de Champions League, qui a donné la victoire face à City (1-0), lui a sans doute permis de faire le plein de confiance. Souvent à la pointe de l’attaque face au Portugal, il a marqué un but et a mobilisé la défense centrale portugaise pour laisser des espaces libres dans les couloirs.

Kai Havertz devrait être de nouveau titulaire avec la Mannschaft pour la suite du tournoi. L’occasion pour les amateurs de foot de se régaler de sa technique, mais aussi d’apprécier l’ampleur de ses progrès et de son influence dans le système de Joachim Löw.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :