Les trois raisons pour lesquelles vous avez eu tort de ne pas regarder Suède-Ukraine

Placée juste après le choc Angleterre-Allemagne, cette confrontation entre Suédois et Ukrainiens n’avait rien d’attirant de prime à bord. Mais détrompez-vous, nous avons vu le match et nous allons maintenant vous exposer les 3 raisons pour lesquelles vous auriez dû regarder ce match.

1. Un match rythmé et ouvert

Cette confrontation entre deux outsiders dans cette compétition a accouché d’une rencontre ouverte et agréable à regarder. Les deux équipes n’ont pas hésité à se porter vers l’avant, et de nombreuses occasions sont venues rythmer le match après 20 premières minutes poussives.

Outre son but, Forsberg a touché le poteau et la barre pour la Suède, son compatriote Larsson a vu sa belle frappe détournée par Buschan et plus généralement, les scandinaves se sont procurés beaucoup d’occasions. D’autre part, les ukrainiens ont attendus patiemment leur tour et on pu procéder en contre-attaque pour inquiéter l’équipe suédoise, comme l’illustre leur ouverture du score à la 27′ sur un amour de centre de l’extérieur du pied de Yarmolenko qui trouve Zinchenko au deuxième poteau. Le joueur de Manchester City envoie une demi-volée qui vient se loger dans le petit flet d’Olsen. Une ouverture du score contre le cours du jeu qui n’a pas freiné les ardeurs des suédois, qui ont continué d’attaquer et ont été récompensé avec l’égalisation de Forsberg.

Le score reste de 1-1 à l’issue du temps réglementaire et de la prolongation seulement à cause des bons gardiens et des montants, on est loin du spectacle d’un Belgique-Portugal par exemple. Le ballon va d’un but à l’autre, les duels sont rudes, les frappes pleuvent, et nous voyons pas le temps passer.

2. Des stars au rendez-vous

Ce match était l’occasion aussi de voir s’affronter quelques très bon joueurs de chaque coté, et le moins qu’on puisse dire c’est qu’elles ont été au rendez-vous. Coté suédois, Isak, Forsberg, Larsson ont rendu une très belle copie, le premier cité étant précieux dans la construction du jeu grâce à son jeu de corps et ses percussions vers l’avant. Forsberg a été un poison pour la défense ukrainienne, et aurait pu (du?) marquer un ou deux buts de plus si le sort avait été en sa faveur. Même à la 118ème minute il nous fait étalage de sa qualité technique avec ce contrôle orienté derrière la jambe pour lancer un coéquipier qui n’avait malheureusement pas suivi.

Pour l’Ukraine, Zinchenko a confirmé sa bonne forme du moment en marquant ce très beau but et en faisant preuve de beaucoup d’activité tout au long des 120 minutes. La précision de ses centres ont constitué un danger constant pour la défense. Yarmolenko a lui aussi beaucoup pesé sur cette rencontre, une présence offensive qui aurait pu faire mouche si sa reprise à la 33′ ne s’était pas envolé au-dessus de la barre.

Forsberg, omniprésent en attaque mais malheureux au final.

Les performances de ces stars ont permis au match de ne pas tomber dans un faux-rythme et de nous offrir un match animé. Une qualité technique au-dessus de la moyenne inattendue lorsqu’on regarde l’affiche, qui confirme que pour parler de football, il faut regarder les matchs.

3. Un match à suspense

Vous l’aurez compris, ce match nous offrait un mano a mano entre deux équipes équivalentes, ce qui nous a donné un match a suspense, comme dans beaucoup de match durant ces huitièmes de finale. Un match passionnant à regarder, avec 90 premières minutes très ouvertes, et une prolongation plus hachée, où les duels se sont intensifiés au fil des minutes qui s’égrainaient. Le gros fait de match participe aussi à ce suspense, l’expulsion pour cette faute effroyable à la 98′ nous promettant une fin de match intéressante : l’Ukraine allait-elle pousser et se qualifier? Ou la Suède arrivera héroïquement à résister pour jouer les penaltys? Si le match était déjà indécis jusque là, ces questions trouveront leur réponse à la toute fin de match, lorsque Dovbyk trouve la faille sur une passe de l’inévitable Zinchenko.
Un dénouement tragique pour la Suède, heureux pour l’Ukraine et un peu des deux pour nous, une séance de tirs au but aurait été si belle pour mettre un point final à ce match équilibré.

Un but à la dernière seconde pour enterrer les espoirs suédois. (Compte Twitter Euro 2020)

Pour ces trois raisons vous auriez dû regarder ce match qui est peut-être la bonne surprise de cette phase finale. Un match ouvert, avec une bonne qualité technique et des occasions qui trouve une conclusion des plus épiques, que demander de plus?
Si vous avez loupé ce match allez on vous en veut pas. Mais attention c’est la dernière fois.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.