Atlanta-Milwaukee: Pas de Trae Young, pas de problèmes pour les Hawks.

Atlanta, Etat de Georgie. 1h30 heure française et l’annonce tombe : Trae Young ne jouera pas ce Game 4 de Finale de Conférence Est contre les Bucks. Tous les 27 fans d’Atlanta en France prennent une bonne plaquettes de Prozac histoire de mieux dormir. Sans son meneur star, la mission semble quasi-impossible pour Atlanta face à des daims qui ont enclenché la deuxième et mènent 2-1 dans la série.

Et en réaction à cette absence Nate McMillan a affirmé que c’était Lou Williams qui tiendrait le rôle de meneur titulaire ce soir, et le moins qu’on puisse dire c’est que cette intégration au 5 a été réussie puisque Lou Will a rendu une copie des plus propre en faisant tourner parfaitement l’attaque des Hawks. Le fantasque arrière termine le match avec une ligne de stat bien noircie : 21/5/7/1 à 7/9 au tir et 5/6 aux lancers. Lou « Monsieur Propre » Williams. Au delà des statistiques, Lou a surtout fluidifié l’attaque à de nombreuses reprises, forçant de nombreuses fois l’extra-passe pour trouver un coéquipier démarqué et ainsi fatiguer encore plus la défense des daims. Lui qui traine une réputation de croqueur en prenant souvent feu ou au contraire en envoyant des lignes statistiques horribles, c’est la bonne version qu’a eu Nate McMillan ce soir, au meilleur moment dans la série. Quel sacré bon coup ce trade à la deadline en échange d’un Rajon Rondo ultra rincé. Ce genre de move intelligent dont les fans des Sixers rêvent.

Lou Will, remplaçant parfait de Trae cette nuit

Les Hawks ont pu aussi compter sur l’apport de joueur qui ont bien step-up, avec un Bogdanovic qui a retrouvé son poignet, un Okongwu qui envoie de la minute bien productive et le revenant Cam Reddish qui envoie de la grosse défense sur Middleton et Holiday en enfilant quelques perles du parking. Tout ça sans compter les valeurs sûre de l’effectif d’Atlanta, Capela et Huerter qui y vont eux aussi de leur dizaine de points. Une bonne répartition du scoring qui est intéressante pour Atlanta, eux qui se repose beaucoup sur l’utilisation de Trae Young.
La défense n’a pas a rougir non plus pour Atlanta, avec de très bonnes minutes de Okongwu sur Giannis, un Cam Reddish qui fait parler ses qualités athlétiques et un travail toujours aussi actifs de Collins et Capela au rebond pour terminer les possessions des Bucks, limités à seulement 38 petits points à la mi-temps, et 88 en fin de match. La deuxième meilleure attaque de la NBA c’est cassé les dents face à la défense concoctée par Nate McMillan, un match ressemblant étrangement au style de match qu’on a pu voir l’année dernière dans la bulle contre Miami et leur système défensif bien huilé. Un accès à la raquette limité et une défense sérieux sur les switchs au-delà de la ligne à trois points et voilà les Bucks qui shootent à à peine 40% dont 20,5% à trois points (8/39). Dans un sport où le but du jeu est de mettre le ballon dans le panier, c’est pas idéal comme situation.

Le ballon circule jusqu’à BogBog qui envoie la ficelle du parking

Originally tweeted by Atlanta Hawks (@ATLHawks) on 30 June 2021.

Sans le meneur de poche, le ballon a beaucoup plus circulé entre les joueurs sur le terrain comme en attestent les 26 passes décisives sur les 43 paniers rentrés par les Hawks. L’écart s’est creusé tout au long du troisième quart-temps, à la suite de la blessure de Giannis Antetokounmpo, en passant aux Bucks un 36-24 qui ressemble plus à un 46-24 au vu de l’attitude et du contenu. Middleton et Holiday ne mettent plus rien dedans, Reddish se permet des tirs du parking à l’arrêt à la Klay Thompson et Bogdanovic enfile un petit 6/14 à trois points pour achever la bête blessée. Les Bucks n’y sont plus, ont la tête ailleurs alors que les BogBog, Cam Reddish ou Lou Will continuent leur chantier.
Les tirs pleuvent et les Bucks ne savent plus où donner de la tête, cette capacité à switcher sur les attaquants d’Atlanta qui était leur force sur ce début de série ne fonctionne pas cette nuit.

Le quatrième quart prend des allures de garbage-time géant, avec un écart de 25 points à l’orée de la dernière partie du match. Les hommes de Bud’ ne lâchent cependant rien, avec quelques bons runs pour passer sous la barre des 20 points, mais Huerter grâce à un bon flotteur et Bogdanovic en pénétration permettent à Atlanta de garder cette avance précieuse dans les dernières minutes. Capela se permet même de rentrer un shoot Birdesque en shootant de derrière le panier, ficelle. Rien ne peut arriver aux Hawks ce soir, la réussite est avec eux et les évènements aussi. Un enchainement de paniers à 3 points de Reddish et Huerter parachèvera l’œuvre d’Atlanta et sonnera le début du garbage time à 4’30 de la fin du match, pour valider la victoire des Hawks 110-88.

6 joueurs à plus de 10 points, dont 4 à plus de 15 points dans ce match décisif marqué par la blessure de Giannis au milieu du troisième quart-temps pour relancer le Hawks dans cette série décidément très disputée. Les prochaines heures nous en diront plus sur l’état de Trae Young et de Giannis en vue du Game 5 qui se disputera dans la nuit de jeudi à vendredi, de retour dans le Wisconsin.
Les Hawks ont su s’adapter à l’absence de leur meneur de niveau all-star, en associant une bonne attaque avec une défense de fer pour limiter les Bucks et ainsi plier le match à la fin du troisième quart. Un match abouti sur lequel capitaliser en vue d’une possible qualification en finales NBA, les premières depuis 1961 (!!).

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro