Deschamps sélectionneur jusqu’en 2022 : Est-ce une bonne idée?

2 jours après l’élimination de l’équipe de France aux tirs au but contre la Suisse, la question du départ ou non de Didier Deschamps a immédiatement été discutée parmi les fans de football. Mais selon les information sorties dans le Parisien ce mercredi 30 juin, l’ex-entraineur de l’OM reste en poste jusqu’en 2022, c’est à dire à l’expiration de son contrat après la Coupe du Monde au Qatar. Alors est-ce une bonne idée? Analysons tout cela.

Touché, mais pas découragé.

Hier mardi 29 juin, Didier Deschamps prend la parole devant son groupe pour adresser la situation après la défaite de la veille. Tout le monde est encore un peu groggy, mais il faut clarifier les choses. Cette élimination prématurée a beaucoup touché le gagneur qu’est Deschamps, mais de l’aveu des observateur qui ont assisté à ce discours, le sélectionneur se projette vers les prochaines échéances à court terme pour les bleus (les éliminatoires du Mondial qui se poursuivent dès septembre, la phase finale de la Ligue des Nations et bien sur en ligne de mire le Mondial au Qatar en décembre 2022).

Sa motivation est intacte, et rien de mieux pour un groupe meurtri que de se remettre dans la compétition le plus vite possible. DD est donc motivé pour continuer sa mission, est aller au bout de son contrat avec l’équipe de France. Cette décision n’est pas du tout surprenante, lorsqu’on sait que partout où il est passé, il est parti au terme de ses contrats. Monaco, Juventus de Turin, Olympique de Marseille et maintenant l’équipe de France, Didier est le maître de son destin.

De son aveu il va donc profiter de quelques jours dans le Midi pour se ressourcer et évacuer la frustration de cette désillusion pour ensuite rencontrer le président de la FFF Noël le Graet à Guingamp, une réunion prévue pour aborder les raisons de cet échec et parler de l’avenir. Ce dernier glissait même au Figaro ces mots :

Il a besoin de réfléchir, moi aussi, on se verra ailleurs qu’à la FFF pour passer une journée ensemble, faire le point sur sa motivation et son désir. […] On ne va pas tout remettre en cause, après tout ce qu’il à fait.

Les deux hommes en pleine discussion à Bucarest avant le match contre la Suisse (LP / ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

De ce fait, cette réunion ne devrait pas aboutir sur un départ de Didier Deschamps, mais définir la ligne de conduite et les objectifs des mois à venir, pour relever la tête et redorer l’image de l’équipe de France, ternie par les résultats sportifs et les évènements extra-sportifs de ces derniers jours.

Est-ce une bonne idée?

Comme nous vous l’évoquions dans un article précédent, Didier Deschamps a du composer avec de nombreux aléas du jeu, et donc s’adapter au jour le jour pour composer son équipe. On ne parle pas là d’une défaillance tactique d’un entraineur avec un groupe au complet, mais d’un groupe meurtri par les blessures à des postes clés qui ont obligé l’entraineur à changer de dispositif.

Le timing d’un changement de sélectionneur parait lui aussi assez mal venu, le risque de chambouler un groupe, de manière de faire est trop grand à seulement 1 an de la Coupe du Monde et à quelques semaine de la reprise des éliminatoires. Le nom de Zinedine Zidane a évidemment beaucoup circulé ces derniers jours, mais ce ne serait pas lui rendre service que de lui donner cette équipe avec des échéances aussi rapprochées. Encore plus pour un sélectionneur que pour un entraineur de club, il faut du temps pour mettre en place ce qu’on veut faire.

De plus, il ne faut quand même pas réagir trop vite à chaud. Lorsqu’on regarde le bilan de Deschamps avec l’équipe de France, on parle quand même d’un homme qui a repris les bleus en 2012 après les fiascos Domenech et Blanc, et qui a mené cette équipe vers les sommets. Quart de Finale du Mondial en 2014 perdu sur la plus petite des marges contre le futur vainqueur, Finale en 2016 perdue à un poteau près, victoire en 2018 et cette année, cet accroc en huitièmes de finale. 10 ans après le scandale du bus de Knysna, voyons où Deschamps a remis la France sur le paysage du football mondial. Passés de la risée du monde footballistique à une nation crainte et respectée, donnons du crédit à ce qu’a réalisé la Desch’.

Porté aux nues en 2018, ne nous laissons pas envahir par les émotions (compte Facebook de l’équipe de France)

D’ailleurs dans ce même entretien au Figaro, Noël le Graet en a bien conscience :

On parle d’un homme qui a tout gagné et nous a fait remporter la Coupe du Monde 2018. Je veux voir dans quel état d’esprit il est, si sa motivation est intacte, et la mienne aussi.

L’avenir de Didier Deschamps devrait donc encore s’inscrire en bleu au moins jusqu’en 2022 après la Coupe du Monde, et c’est une bonne chose au regard des échéances qui arrivent vite et du travail fourni depuis maintenant 9 ans. Soyons tous solidaire derrière les acteurs de l’équipe de France et faisons confiance au staff pour rebondir et atteindre de nouveau les sommets.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :