L’équipe-type des huitièmes de finale de l’Euro

Les huitièmes de finale de l’Euro ont laissé la part belle au spectacle et aux surprises. Nous avons décidé de concocter un petit onze-type de ce tour. L’équipe évoluera en 3-4-3.

Gardien : Jordan Pickford (Angleterre)

Face à l’Allemagne, Jordan Pickford a réussi à remporter les quelques duels décisifs qu’il avait à négocier. Face à Timo Werner, il était le dernier rempart de son équipe pour empêcher l’attaquant de Chelsea de marquer d’une frappe croisée en plein coeur de la surface. En deuxième période, il s’est magnifiquement bien envolé devant la reprise de Kai Havertz. En fin de match, Thomas Müller ne parviendra pas non plus à le battre.

La joie de Jordan Pickford avec les milliers de supporters anglais alcoolisés (Photo : The Tech pack)

Les relances au pied du joueur d’Everton ont été précieuses dans la construction du jeu anglais. Si les Three Lions venaient à remporter l’Euro, nous pourrions dire qu’ils auront mis à fin à des années de déshérence au poste de gardien.

Défenseur central droit : Tomas Kalas (Rép.Tchèque)

Match plein de Tomas Kalas face aux Pays-Bas. Véritable leader de défense, il a sauvé son équipe sur une percée de Dumfries. Il a ensuite réalisé la passe décisive sur le premier but de Tomas Holes en s’arrachant des griffes de la défense néerlandaises. Son match a symbolisé l’appétit de son équipe, et son hyper activité dans toutes les zones du terrain.

Défenseur central axial : Mats Hummels (Allemagne)

Malgré la défaite avec deux buts encaissés, Mats Hummels n’a absolument rien à se reprocher. Mieux, face aux attaquants anglais, il a réussi chacune de ses nombreuses interventions. Il avait admirablement muselé Harry Kane jusqu’à son but en seconde période. Juste avant la pause, il a été l’auteur d’un magnifique sauvetage presque sur la ligne allemande. L’expérimenté défenseur du BVB a réussi son match.

Mats Hummels a sauvé l’Allemagne de justesse alors que tous les Anglais levaient déjà les bras (image : wa.de)

Défenseur central gauche : Harry Maguire (Angleterre)

Très critiqué avec Manchester United, Harry Maguire a fait un beau match face à l’Allemagne. S’il a réussi la plupart de ses interventions défensives, il aussi été précieux dans la construction du jeu. Sa puissance a souvent permis de casser des lignes, et il s’est très bien défait du pressing allemand. Good game Sir !

Piston droit : Thomas Meunier (Belgique)

L’ancien joueur du PSG a été omniprésent face au Portugal. Aligné en piston droit, il s’épanouit bien plus qu’en tant qu’arrière latéral, ou ses carences défensives sont criantes. Il a semblé capable de couvrir tout son couloir, en étant en plus très juste techniquement. Alors qu’on pouvait douter de son niveau, il a rassuré tous les supporters belges en livrant des prestations de classe affaire depuis le début de l’Euro.

Les notes des Belges contre le Portugal : https://leclub115.com/2021/06/28/les-tops-et-les-flops-de-belgique-portugal-thorgan-devient-hazard-cristiano-en-echec/

Piston gauche : Oleksandr Zinchenko (Ukraine)

Le joueur de Manchester City est ici préféré de justesse à Thorgan Hazard et Joakim Maehle. Comme le Belge et le Danois, il est parvenu à inscrire un but lors de ces huitièmes de finale. Contre la Suède, il a réalisé une rencontre pleine, en prenant ses responsabilités pour guider sa Nation vers la victoire. Son premier but, d’une superbe reprise de volée, est magnifique. Sur le but libérateur à la 120e minute, c’est lui qui adresse un centre incroyable à Dovbyk.

La demi-volée de Zinchenko : https://www.beinsports.com/france/uefa-euro-2020/video/euro-2020-la-demi-volee-parfaite-de-zinchenko/1711976

Milieu central : Tomas Holes (Rép.Tchèque)

Un but, une passe décisive, et une activité de fou. Voici la bilan du joueur du Slavia Prague face aux Pays-Bas ce dimanche. Avec son numéro 9 dans le dos, ce milieu défensif rugueux et laborieux, a réussi à être l’homme du match de l’exploit tchèque. Il a mangé le milieu de terrain néerlandais. Avec son compère Soucek, ils ont réduit Wijnaldum au silence.

Milieu central : Granit Xhaka (Suisse)

L’homme du match de la rencontre face aux Bleus ! Le joueur d’Arsenal a été le capitaine exemplaire de la « Nati ». Au four et au moulin, il a dégouté les Français par son jeu de passe. Il a nettoyé et bonifié tous les ballons pour permettre à son équipe de livrer une prestation de rêve dans tous les domaines.

Les trois acteurs clés de la qualif suisse : https://leclub115.com/2021/06/29/les-trois-acteurs-majeurs-de-la-qualification-suisse/

Ailier droit : Federico Chiesa (Italie)

Son entrée en jeu contre l’Autriche a changé le destin de l’Italie dans cet Euro. Alors que la Squadra avait toutes les peines du monde à déséquilibrer la défense adverse, le Juventino a secoué ses partenaires par une première frappe en prolongations. Avant d’ouvrir le score sur un enchaînement technique de classe mondiale. Sera-t-il titulaire contre la Belgique ?

Federico marche sur les traces de son père, Enrico, pour porter l’Italie vers des sommets (Photo : Corriere dello sport)

Ailier gauche : Emile Forsberg (Suède)

En dépit de la défaite suédoise, le joueur de Leipzig a réalisé une prestation énorme. Comme lors des match précédents, il a inscrit un but pour porter son équipe. Il n’a perdu que très peu de ballons, pris ses responsabilités dans les phases offensives et n’a pas rechigné aux taches obscures. Un vrai bel Euro pour lui !

Buteur : Kasper Dolberg (Danemark)

En remplaçant Yussuf Poulsen face au Pays de de Galles, Kasper Dolberg avait la lourde responsabilité de finir les attaques danoises. Mais comme la plupart de ses compatriotes, le Niçois ne subit pas la pression : il la boit. Il a marqué les deux premiers buts de la victoire 4 à 0 du Danemark, le plaçant ainsi sur la voie royale de la victoire. Son entraîneur, Kasper Hjulmand, aura du mal à le remettre sur le banc en quart !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :