Les Tops et Flops de Belgique – Italie (1-2) : Au terme d’un match enlevé, l’Italie rejoint l’Espagne en demi-finale !

C’était LE choc des ces quarts de finale de l’Euro 2020, la Belgique affrontait l’Italie pour une place en demi-finale contre l’Espagne. Un choc attendu qui a tenu toutes ses promesses.

Le match

Cet affrontement est parti sur les chapeaux de roue avec deux équipes qui n’hésitent pas à se projeter vers l’avant, avec de nombreuses occasions d’entrée qui aboutissent même à un but italien refusé pour hors-jeu. Il n’en fallait pas plus pour réveiller la Belgique qui répond par l’intermédiaire d’un Kevin de Bruyne finalement titulaire (22′) ou de Lukaku (26′) qui trouvent Donnarumma sur leur chemin. Petit à petit l’Italie prend le contrôle du match et ouvre le score logiquement grâce à Barella qui trompe Courtois à l’issue d’un magnifique enchainement. La Belgique essaye de répondre et met le pied sur le ballon mais se heurte au bloc défensif italien jusqu’à se faire prendre en contre-attaque par Insigne qui peut progresser tranquillement depuis le milieu de terrain jusqu’aux 25 mètres et envoyer une frappe enroulée dans le petit filet de Courtois (44′). Un but magnifique qui assomme les belges…. 1 minute puisque juste avant la mi-temps, Doku provoque Di Lorenzo sur le coté gauche de l’attaque et le prend de vitesse, mais se fait balancer par le défenseur italiens qui provoque le penalty transformé par Romelu Lukaku.

Les deux équipes rentrent donc au vestiaire sur ce score de 2-1, et le match est relancé.

Insigne qui avait fait le break avant le penalty belge. (Compte Twitter de l’Euro 2020)

La seconde période se déroule sur le même rythme avec l’Italie qui veut faire le break et la Belgique qui veut revenir au score. Tandis que la Belgique but sur un très bon Donnarumma, l’Italie manque de justesse dans le dernier geste et le score ne bouge pas durant ces 45 minutes. Les italiens imposent désormais un faux-rythme avec pas mal de fautes provoquées pour empêcher les belges de mettre trop de rythme. Les italiens perdront sur blessure leur arrière gauche Leonardo Spinazzola (80′), seul gros point noir de la soirée. La fin de match sera marquée par des duels beaucoup plus rugueux comme ce duel entre Doku et Di Lorenzo, et l’Italie se dirige inexorablement vers la demi-finale. Donnarumma réalisera les sorties aériennes nécessaires pour rassurer sa défense et mettre un coup au moral à la Belgique.

Les Tops

Le rythme de jeu: Quel plaisir de regarder du football lorsque les deux équipes se mettent à jouer ! Des équipes ambitieuses qui cherchent à gagner le match, et le spectacle était au rendez-vous ! Des occasions à la pelle, des tensions, un ballon qui vivait d’un but à l’autre et des joueurs de classe qui font étalage de leur talent, ce quart de finale est pour le moment le plus beau match de cette compétition. Un match plein de suspense

Kévin de Bruyne et Jeremy Doku: Les deux joueurs sont mis dans le même panier tant leurs influences ont été complémentaires pour la Belgique. Incertain après sa sortie sur blessure face au Portugal, le maestro belge a tut de suite rassuré quant à son niveau physique avec des accélérations et une orientation de jeu exceptionnelle. Il aurait pu ouvrir le score si sa frappe n’avait pas été détournée par un arrêt de grande beauté de Donnarumma. Il a un peu perdu en influence au cours de la seconde période, mais pour un joueur incertain il a tenu la baraque pour son équipe.
L’ailier quant à lui est monté en puissance tout au long du match et c’est lui qui a initié le retour des belges dans le match. Ses accélérations ont fait beaucoup de mal à Di Lorenzo et aurait pu donner une passe décisive si les attaquants avaient mieux suivi (56′, 59′). Jusqu’au bout il aura poussé et provoqué la défense italienne et aurait pu être récompsé d’un but si ça frappe ne s’était pas envolé au dessus de la cage de Donnarumma.

Malgré leur bon match, KDB et Doku n’empêchent pas l’élimination belge (Compte Twitter de l’Euro 2020)

Chiellini / Bonucci : Le premier cité faisait son retour après sa blessure contractée lors du deuxième match de poule, et cela a fait un grand bien pour la Squadra. Avec son compère de la Juve il a été maitre de sa surface de réparation, rejetant tout les ballons aériens qui osait s’approcher de lui ou de Bonucci. Les deux défenseurs centraux ont bien cadenassé Romelu Lukaku qui n’a pratiquement rien eu à se mettre sous la dent. Leur souveraineté dans le domaine aérien a été très précieux dans les dernières minutes du match et ils auront été les grands bonhommes de cette qualification italienne, jusqu’au bout comme sur l’intervention de Chiellini sur l’ultime centre de Hazard. L’Italie peut compter sur sa charnière pour aller à la guerre.

Les Flops

La défense centrale belge: Coupable sur les deux premiers buts italiens, l’arrière-garde belge a beaucoup souffert face à la vivacité des joueurs offensifs italiens. Il font preuve de passivité sur le but de Barella et refusent de monter sur Insigne, ce qui laisse le petit lutin napolitain tout le loisir de placer sa frappe en lucarne. Pris à défaut de nombreuses fois en seconde période, l’addition aurait pu être plus lourde si Immobile avait été plus juste dans le jeu.

L’ambiance: Pour ce choc des quarts de finale et au vu du spectacle proposé sur le terrain, on ne peut que regretter l’absence de public pour ce match. Même si les supporters présent ont fait du bruit, les images d’un stade au 3/4 vide n’étaient guère appréciables. Un mauvais point de cet Euro qui ne permet pas de camps de base fixes et donc empêchent les supporters de venir en masse.

Ciro Immobile: Le serial buteur de la Lazio a éprouvé beaucoup de difficulté pour se mettre au niveau du match et a multiplié les mauvais choix et les imprécisions techniques. Face à une défense pourtant pas impressionnante, il a eu les occasions mais n’a pas su les convertir. Un match dans la lignée d’un Euro qui a du mal à décoller pour lui, heureusement ses coéquipiers font le job. Remplacé à la 74ème par Belotti, son seul fait d’arme sur ce match aura été sa résurrection après le deuxième but italien (voir ci dessous)

Thorgan Hazard : L’ailier du Borussia Dortmund avait été étincelant face au Portugal, il a été très discret ce soir. L’e joueur offensif le oins en vue ce soir, sa performance est complétement effacée par son compère du coté gauche Doku. Il aura pas pesé offensivement, que ce sot dans les dribbles ou dans ses centres, comme l’illustre son dernier centre manquant de puissance sur la dernière action du match. Dommage pour le « frère de », qui n’arrive décidément pas à enchainer les très bonnes performances.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :