Euro 2020 : L’équipe-type des quarts de finale.

Comme nous l’avions déjà fait pour les huitièmes de finale, le Club 115 vous présente son équipe-type des quarts de finale qui ont vu passer au tour suivant l’Italie, l’Espagne, le Danemark et l’Angleterre. De nombreux joueurs ont tirés leur épingle du jeu, mais voici les 11 joueurs qui ont été choisi pour ce tour ! L’équipe joue en 4-2-4.

Gardien : Yann Sommer (Suisse)

Malgré l’élimination de la Suisse, comment ne pas mettre Sommer dans les buts de cette équipe des quarts? Le portier du Borussia Mönchengladbach a tout simplement dégouté les attaquants espagnols, avec de nombreuses parades décisives pour amener une équipe de Suisse réduite à 10 jusqu’aux penaltys. Il ne pourra rien sur cette séance de penalty, arrêtant quand même le tir de Busquets pour mettre la Suisse sur de bons rails. Une performance louée par tout les observateurs du football, et une place dans notre équipe-type.

Défenseur droit : Joakim Mæhle (Danemark)

Le joueur de l’Atalante Bergame fait partie des révélation de cet Euro, des joueurs qui se sont révélés dans leur sélection nationale. La latéral a encore sorti une prestation de haut niveau, avec comme point d’orgue ce magnifique extérieur du pied pour donner le deuxième but danois à Kasper Dolberg. Le joueur qui aurait pu finir à l’OM s’épanouit et devient peu à peu comme la darling de cet Euro 2020

Défenseur central droit: Maguire (Angleterre)


Encore une fois, le défenseur le plus cher de l’histoire continue sur la lancée de son excellent euro et enchaine les excellentes performances. Harry a régné dans le domaine aérien et s’est même fendu d’un but pour faire le break contre l’Ukraine. Harry n’est plus un prince, mais bien le King de la défense anglaise.

Défenseur central gauche : Giorgio Chiellini (Italie)

De retour dans cette équipe d’Italie toujours plus plaisante à voir jouer, son duel avec Lukaku était l’une des chose à voir de tous les quarts de finale. L’expérimenté défenseur de la Juventus a tout simplement mis dans sa poche l’attaquant belge grâce à son vice et a sa science du duel. Romelu n’a presque rien eu à se mettre sous la dent, frustré tout le match et Giorgio n’y est pas étranger. Un retour de taille dans la course au trophée final pour l’Italie.

Défenseur gauche : Luke Shaw (Angleterre)

A l’instar de Mæhle, le défenseur de Manchester United réalise un énorme tournoi, et son match contre l’Ukraine ne fait que confirme sa montée en puissance cette saison. Solide défensivement et se projetant vers l’avant, Shaw a encore délivré deux passes décisives et a été le grand artisan de la victoire anglaise. Léonardo Spinazzola aurait pu prétendre à entrer dans cette équipe-type, mais malheureusement sa blessure change tout.

Ailier gauche : Insigne (Italie)

Après un huitième de finale très compliqué pour le petit napolitain, Lorenzo a haussé son niveau de jeu et a été un danger constant pour la défense belge. Meunier a été mis au supplice par les déplacements d’Insigne, et l’ailier italien ponctue sa partie par un magnifique but après une course de plusieurs dizaine de mètres. Une frappe enroulée qui est venu se loger dans le petit filer de Courtois pour donner la victoire aux homme de Roberto Mancini.

Milieu centre gauche : Pedri (Espagne)

Le très jeune milieu de l’Espagne a réalisé son meilleur match depuis le début du tournoi, avec de nombreuses projections vers l’avant et des passes qui cassent les lignes face à une défense suisse bien regroupée. Il a été à l’origine de plusieurs occasions qui aurait pu faire mouche, le milieu de 18 ans a sa place dans le cœur du jeu et sera très attendu face au milieu italin en demi-finale.

Milieu centre droit : Verratti (Italie)

Le milieu de terrain italien avait essuyé des critiques suite à son match contre l’Autriche en huitième de finale, mais Marco Verratti s’est bien repris dans le cœur du jeu. Un jeu en une touche, des récupérations de ballons salvatrices et un match plein pour lui. Bien loin du ralentissement de jeu observé contre l’Autriche, il a totalement étouffé le milieu Witsel / Tielemans de la Belgique avec ses compères Jorginho et Barella.

Ailier droit : Sterling (Angleterre)

Bon là on triche un peu, mais Raheem pourrait très bien jouer à droite si il le voulait tant il est en forme en ce moment. Encore auteur d’une prestation pleine, il donne la passe décisive à Kane pour le premier but anglais, sa mobilité et ses changements de rythme ont fait beaucoup de mal à la défense ukrainienne. Il est à l’avant-dernière passe sur le but du 3-0 et signe encore un gros match dans cet Euro.

Attaquant de pointe : Harry Kane (Angleterre)

Pointé du doigt par la presse anglaise après les trois matchs de groupe, Harry s’est bien repris depuis deux matchs avec beaucoup plus de réalisme dans son jeu. Très disponible dans la construction du jeu anglais, il signera un doublé en envoyant de la tête et passera tout près du triplé si sa reprise n’avait pas été repoussée par Bushchan. Match costaud de Kane, qui sera l’atout n°1 de l’attaque anglaise pour les demi-finales.

Attaquant de pointe : Kasper Dolberg (Danemark)

L’avant-centre de l’OGC Nice a abattu un énorme travail de pressing grâce auquel il obtient le corner qui amène le premier but du match. Il a joué avec brio le rôle du pivot pour son équipe, en conservant le ballon dos au but pour faire remonter le bloc de son équipe. Son travail est récompensé par un but juste avant la mi-temps. Kasper se révèle durant cet Euro, et nul doute que les supporters de l’OGC Nice seront ravis de retrouver un attaquant dans cette forme.

Faites votre compo sur demivolee.com

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.