Les Suns ont été au rendez-vous du premier match des Finales NBA : Victoire solide 118-105, avantage Phoenix !

Ce premier match de Finales NBA depuis celles perdues en 1993 par la bande à Barkley était attendu du coté de l’Arizona. Et avec un effectif très jeune et inexpérimenté à ce niveau de compétition, il était intéressant d’observer comment les joueurs des Suns allaient réagir face à la pression de la plus grande scène de la NBA. Et pour le plus grand plaisir des fans de cactus, Chris Paul et ses copains ont répondu présent.

Une mise en route tranquille…

Peut-être impressionnés par l’évènements, les Suns ont commencé le match timidement avec quelques ratés au niveau de l’exécution en attaque, à l’image d’un CP3 qui passe totalement à coté de son premier quart-temps. Mauvais choix de passes, tirs hors-rythme, tout cela emmène le héros du Game 6 contre les Clippers à un formidable total de 0 points à l’issue du premier quart. Fort heureusement pour Monty Williams, une personne n’était pas du tout impressionné, c’est Devin Booker. A coup de jumper et de lancers-francs, il culmine à 12 points à la fin du premier quart-temps dont 6 points glanés sur la ligne. Bien aidé par l’énorme chantier réalisé par DeAndre Ayton dans la raquette des Bucks, les Suns termine ce quart temps devant au score, 30 à 26.

Le second quart repart sur les même bases, avec un match serré qui se jouera toujours dans les 5 points d’écarts. Et c’est lorsque Middleton décide d’enfin rentrer ses shoots pour les Bucks que CP3 sort de sa boite. La pression du début de match et des attentes placées en lui semblent être laissées au vestiaire et le meneur commence enfin à tourner autour de son sweet spot pour enchainer les tirs à mi-distance comme des perles. 11 points dans ce quart pour lui, et un écart qui se crée après les deux lancers-francs de Bridges suivi d’un gros 3 points dans le corner sur une passe de…. Chris Paul. Ajoutez à cela un Booker toujours aussi clinique lorsqu’il faut mettre le ballon dans le panier, et les Suns augmentent l’écart. +8 à la mi-temps, 57-49. Les Bucks sont toujours dans le match, mais les Suns sont trop en contrôle.

Les Suns sont intelligents en attaque, ciblant toujours le défenseur le plus faible du camp d’en face pour provoquer le switch et attaquer sur lui. Brook Lopez, Portis, Connaughton, les pauvres vivront un enfer durant chaque minute qu’ils passeront sur le parquet, et il n’en faut pas plus pour des techniciens aussi fins que CP3 ou Booker pour s’amuser avec eux.

… pour ensuite s’envoler.

Oui, les Suns contrôle ce match et la sortie de vestiaire va faire beaucoup de mal aux hommes de Budenholzer. Les Bucks payent peut-être le contrecoup de leurs efforts durant les séries précédentes, et les Suns en profite pour appuyer sur l’accélérateur. AU volant de la voiture Suns? Chris Paul et Ayton, évidemment. Si le premier avait marqué 11 points dans le second quart, il en mettra 16 dans celui-ci. jumpshot, mid-range, à trois points, tout y passe pour Chris Paul qui met tout l’Arizona sur son dos et fait s’envoler les Suns. En plus du scoring, il envoie aussi du caviar à ses coéquipiers dont Ayton qui inscrit 8 points durant ce quart-temps. Fiable sur la ligne et puissant dans la raquette, les Bucks n’avaient ce soir tout simplement pas les armes pour le stopper. Giannis diminué, Brook Lopez pas assez puissant, Bobby Portis trop petit, rien n’allait. SI l’écart entre les deux équipes flirtait avec les 6 points en première période, on est plus prés de la bonne quinzaine dans ce troisième quart.

Si offensivement les Suns réalisent un match très sérieux, il faut aussi souligner l’excellente défense des hommes de Monty Williams. Capables de switcher sur tout le monde, les Suns envoient de l’impact et de l’énergie en défense, réduisant presque à néant l’apport de Giannis et de Jrue Holiday. Même si le premier cité n’est clairement pas à 100%, il a quand même bien été gêné par la présence de Ayton ou de Crowder pour l’empêcher de pénétrer dans la raquette. 92-76 à la fin du troisième quart, et l’impression qu’il y a 26 points plutôt que 16 tant les Suns tiennent le match.

CP3 aura tout fait aux Bucks dans ce Game 1 des Finales NBA

Dans une position confortable avec cette avance, les Suns se feront peur avec cette belle remontée des Bucks grâce notamment au réveil des cadres (Middleton met ses shoots, Giannis va sur la ligne mais assure et Jrue se met enfin au boulot). Il passeront sous la barre des 10 points, mais c’étant sans compter la réponse de…. Cameron Payne dans ce moment chaud. CP15 a envoyé 7 points de suite dans le jeu pour les Suns pour garder cette avance autour des 10 points. Cam Johnson assure lui aussi ses points, Devin Booker refait un petit coucou pour fermer le couvercle et voilà les Suns qui repartent avec la victoire dans un match dominé de A à Z. 118-105, seulement 13 points d’écart mais l’impression que les Bucks n’ont eu à aucun moment le droit à l’espoir. Pas mal de choses sont à revoir coté Bucks et nul doute que le match suivant sera très différent, ce qui fait le charme des Finales NBA.

Chris Paul et ses coéquipiers repartent donc de ce match avec l’avantage, et en profite pour taper du poing sur la table. Il va falloir mieux jouer au basket pour les arrêter, tant leur collectif est huilé dans la continuité de la saison régulière. Un big 3 des Suns qui finira avec 81 points en combiné, avec un Chris Paul en feu pour son premier match de Finales NBA : 32 points 9 passes 4 rebonds à 12/19 au tir t 4/7 à trois points. Devin Booker aura lui un peu plus croqué mais aura mis les points importants et aura surtout provoqué beaucoup de lancers, avec 26 points, 6 passes, 2 rebonds à 8/21 au tir et donc 10/10 aux lancers. Ayton quant à lui nous pond un magnifique 22 points 19 rebonds à 80% au tir, premier joueur à plus de 15 points et 15 rebonds pour son premier match de Finales depuis Tim Duncan en 1999. Ca place un bonhomme tout ça.

Un match donc parfaitement maitrisé pour des Suns qui devront remettre ça dans la nuit de jeudi à vendredi, en gardant un œil attentif aux adaptation de Bud’ d’ici là. La série de Finales promet d’être très excitante entre ces deux équipes qui ne lâcheront rien du tout.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.