Les notes de Argentine – Brésil: Messi remporte son premier trophée international, Neymar trop seul.

L’Homme du Match: Rodrigo de Paul (9/10)

Quel match incroyable de la part du nouveau joueur de l’Atletico Madrid ! L’ancien de l’Udinese aura tout simplement été partout. Récupération, percussion, il a été le pilier de cette équipe en signant une nouvelle passe décisive sur le but de Di Maria et aurait pu en avoir une deuxième si Messi ne se manque pas en toute fin de match. Gros volume de jeu, aisance technique, Rodrigo est un des candidats à l’explosion mondiale la saison prochaine.

Les notes de l’Argentine:

Martinez: 7.5/10

Le gardien d’Aston Villa n’a pas eu grand chose à faire dans ce match, mais il s’est montré décisif à deux reprises face à Richarlison en première période et Gabi Barbosa en seconde. Un match solide pour celui qui contribue fortement au sacre argentin.

Montiel: 6/10

Un match solide pour le latéral droit, qui a su répondre au défi physique du match. De la présence défensive et des fautes quand il le fallait, il finit la cheville en sang, preuve du combat mené contre le Brésil.

Romero: 6.5/10

Un bon match pour le défenseur central, avec de bonnes interventions et un bon placement pour enrayer les attaques brésiliennes. Remplacé par Pezzella à la 79′, il aura tout donné pour son pays. Pezzella aura lui sauvé son équipe en repoussant un tir de Barbosa à la 83′.

Otamendi: 6/10

Le vétéran de la défense a souffert sur ce match, malmené par la vivacité des joueurs offensifs adverses. Il aura tout de même usé de son expérience pour faire sortir les brésiliens du match et casser le rythme. Vrai match de briscard.

Acuña: 6/10

Préféré à Tagliafico sur le coté gauche de la défense, Marcos a fait son match, solide défensivement. Concentré défensivement il aura peu pesé offensivement sur cette finale. Coupable de certaines erreurs de marquage qui aurait pu couter cher, heureusement que Richarlison vendange sur le match.

De Paul: voir au dessus.

Paredes: 4.5/10

Un match à la Paredes: Du combat, des coups et de l’énergie. Peu de football proposé, et remplacé à la 54′ avec un carton jaune, Le milieu du PSG est un peu passé à coté de son match. Coupable de mauvais coups et d’un comportement anti-sportif, on l’a vu sous un meilleur jour.

Lo Celso: 5.5/10

Match discret de Lo Celso, qui aura essayé de poser le ballon et de proposer du jeu. Bousculé par le niveau physique du match, il n’aura pas pu développer son jeu vers l’avant. Remplacé à la 63′ par Tagliafico qui a été solide pour garder cet avantage au score.

Messi: 7/10

Moins étincelant que dans les tours précédents, Messi aura joué son rôle de meneur de jeu en orientant le jeu offensif de son équipe. Son jeu en une touche aura donné de l’air lorsque la pression au milieu de terrain était forte. Il loupe la balle de match en toute fin de partie qui aurait été la cerise sur une compétition de haute volée.

Lautaro: 2/10

Match catastrophique de l’attaquant de l’Inter, qui a tout loupé dans ce match. Aucun apport offensif, pas d’efforts défensifs, Il est même étonnant de le voir passer presque 80 minutes sur le terrain tant l’Argentine aura joué à 10 durant ce match. Remplacé par Nicolas Gonzalez qui aura apporté de l’énérgie et de la combativité pour conserver le score.

Di Maria: 7/10

Pour une de ses rares titularisation dans ce tournoi, El Fideo aura été décisif en marquant le seul but de ce match. Après un début de match timide, il est sorti de sa boîte et aura été un des joueurs les plus dangereux coté argentin.

Le joie de Di Maria après son but victorieux

Les notes du Brésil:

Ederson: 5/10

Rien à signaler pour Ederson, qui ne peut rien sur le but et n’aura rien de plus à faire sur ce match. Quelques relances au pied douteuses tout de même, un aspect de son jeu encore perfectible.

Renan Lodi: 4/10

Coupable sur le but de Di Maria, Renan Lodi aura été très moyen sur ce match. Il n’a pas eu l’impact offensif qu’il a pu montrer durant toute la compétition.

Thiago Silva: 6/10

Match solide pour Silva, qui aura passé une soirée tranquille vu ce qu’a proposé Lautaro ce soir. Rien à signaler, attention quand même à cette erreur technique qui provoque un corner.

Marquinhos: 5.5/10

Match semblable à celui de son compère de défense, en montrant beaucoup plus de nervosité. Il écope d’un carton jaune pour un geste d’humeur sur Otamendi.

Danilo: 5/10

Comme pour Renan Lodi, match peu intéressant offensivement justement dans un match où la physionomie pouvait permettre des montées. Ses quelques centres ont rarement trouvé preneur.

Fred: 4/10

Dans le duel du milieu de terrain, le Brésil a fait preuve de trop d’agressivité et Fred en est l’exemple parfait. Toujours en retard dans le rythme du jeu, le milieu de Manchester United a donné le ton du match en écopant d’un carton jaune rapide à la troisième minute de jeu. Remplacé à la mi-temps par Firmino, qui aura confirmé qu’il est dans la pente descendante avec peu de ballons joués et peu de danger apporté.

Casemiro: 6/10

Lorsqu’on parle de match haché, physique avec beaucoup d’intensité, Casemiro n’est jamais très loin. Avec toute son expérience et sa roublardise, il aura été le meilleur des trois milieux brésiliens. Quelques fautes provoquées intelligemment, quelques petits coups bien sentis, le milieu aura fait ce qu’il sait faire. Pas aidé par ses compères du milieu.

Paqueta: 3/10

Auteur de deux buts lors des deux tours précédents, Paqueta est passé à coté de son match. Il a perdu son sang-froid en répondant aux provocations argentines, il s’est plus occupé des chevilles adverses que du ballon. Plus de fautes commises que de passes vers l’avant, ça place une performance.

Everton: 2/10

A-t-il vraiment joué? Dans la lignée de ses deux tours précédents, Everton est perdu sur le terrain. Le match s’est joué à 10 contre 10.

Neymar: 7/10

Bien seul au sein de cette équipe du Brésil, Neymar aura tenté, mis du rythme, provoqué des fautes, en vain. Il est sorti lui aussi de son match en parlant beaucoup trop avec l’arbitre et les défenseurs argentins, il est coupable de plusieurs mauvais gestes qu’on lui connait. La gestion du sang-froid lors des matchs importants, encore un points à améliorer pour Ney.

Finale de LDC perdue en 2020, finale de Copa perdue en 2021, rendez-vous en 2022?

Richarlison: 3.5/10

Moyen en première période, disparu en seconde. Il a préféré gouter l’herbe de la pelouse à chaque contact plutôt que de tenter de résister au duel et d’essayer de provoquer quelque chose. Une partie à l’image de sa Copa America, insipide.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.