Roberto Mancini vs Gareth Southgate : le match en trois points.

Ce soir, deux styles différents se feront face avec cette finale entre l’Italie et l’Angleterre. Deux nations façonnées par le maître Roberto Mancini et l’élève Gareth Southgate. Deux entraîneurs très différents, qui ont une occasion en or de graver leur nom pour la postérité. Faisons le match en trois points.

Roberto Mancini et Gareth Southgate vont devoir mener leur Nation à la victoire ce soir (Photo : Getty image, sur The Guardian)

LE PALMARÈS

Les deux entraîneurs en sont à des stades très différents de leur carrière. Roberto Mancini (56 ans) entraîne au plus haut niveau depuis la fin de sa carrière en 2001. Après une expérience à Middlesbrough, entre 2006 et 2009, Gareth Southgate a entraîné les espoirs anglais de 2013 à 2016 avant de prendre les reines de l’équipe A.

Roberto Mancini a un palmarès bien plus fourni que son homologue anglais. Il a remporté la coupe d’Italie dès sa première année d’entraîneur, avec la Fiorentina. Il a ensuite remporté trois championnats d’Italie avec le grand Inter en 2006, 2007 et 2008. En 2012, il est le manager de Manchester City, lorsque le club remporte sa première Premier League depuis 44 ans, au terme d’un championnat épique conclu par un match de légende face à QPR.

Le palmarès de Gareth Southgate est en revanche complètement vierge. Le fait le plus notable de sa carrière est la quatrième place des Three Lions lors du Mondial 2018. Il a cependant une moins longue expérience que Roberto Mancini, n’ayant jamais eu l’occasion d’entraîner un grand club. Avoir replacé l’Angleterre pour deux compétitions consécutives au moins dans le dernier carré d’une grande compétition reste une performance notable.

Point : Mancini

LEUR BILAN

En enchaînant 33 matches sans défaite (série en cours) à la tête de la Squadra Azzura, Roberto Mancini a établi un nouveau record d’invincibilité. Une telle dynamique n’avait plus été vu en Italie depuis les années 30 et une série de 30 matches sans défaite de l’entraîneur Vittorio Pozzo entre 1935 et 1939.

Après avoir manqué la Coupe du Monde 2018, l’Italie a vécu une véritable renaissance sous Mancini, en se qualifiant pour l’Euro avec un bilan immaculé : dix rencontres, dix succès. Pendant l’Euro, l’Italie n’a jamais été menée au score alors qu’elle a du affronter successivement la Belgique puis l’Espagne. Roberto Mancini a donc un bilan extrêmement positif, qu’il tentera de faire fructifier en remportant la finale de l’Euro. S’il perd, il pourra se consoler avec les demi-finales de Ligue des Nations qui arrivent cet automne.

Pour Gareth Southgate, le bilan est également relativement glorieux. Au mondial 2018, l’Angleterre a pris la quatrième place pour la première grande compétition du sélectionneur natif de Watford. En Ligue des Nations, il a fini troisième de la première édition, mais sera absent du dernier carré de cet automne, après avoir terminé troisième de son groupe, derrière la Belgique et le Danemark. Pour se qualifier pour cet Euro, les Three Lions avaient aussi remporté sept de leurs huit rencontres : un bilan positif !

Point : Mancini

LE JEU PROPOSÉ

Après six matches, les observateurs ont pu se faire une idée assez précise du niveau des deux équipes. Et plus particulièrement de leur style de jeu. L’Italie est une nation historiquement réputée comme défensive, avec en point d’orgue l’avènement du Catenaccio (« verrou » en italien) dans les années 1990. Ce système appartient aujourd’hui au passé.

Sous Mancini, l’Italie s’est portée vers l’attaque. Avec sept buts en poule, puis cinq en phase finale, l’attaque de la Nazionale est devenue prolifique. Alors que l’Italie se perdait depuis son sacre mondial en 2006, une nouvelle génération incarnée par les Barella, Chiesa, Donnarumma ou autre Locatelli est venue apporter sa fraîcheur. Roberto Mancini sait utiliser ces joueurs à leur potentiel maximum. Il a appris à son équipe à jouer avec un jeu fait pressing, de passes courtes et directes selon ce que le jeu commande : bref, à jouer très physique et très juste.

Tout en optimisant le potentiel offensif des siens, il a assis sa base défensive. L’Italie n’a concédé que trois buts jusqu’à la finale. Les patrons Bonucci et Chiellini sont confortés à leurs postes et tiennent bien la baraque. Mancini a donc su apporter de la cohérence et de la confiance dans le jeu de la Squadra, pour la mener vers un possible sacre à Wembley.

Pour Gareth Southgate, les critiques sur le jeu pratiqué par son équipe ont été très vives. Notamment en Angleterre, ou les spécialistes estiment que le sélectionneur n’utilise pas de manière optimale le potentiel offensif de son équipe. En phase de groupe, l’Angleterre n’avait inscrit que deux petits buts malgré son armada devant. Les matches étaient aussi relativement ennuyeux.

En phase finale, l’attaque anglaise s’est un peu libérée. Elle a battu l’Allemagne en marquant deux fois, puis l’Ukraine avec quatre buts. Face à la bonne défense danoise, elle a fini par trouver la faille en deux temps en 120 minutes. Mais les grandes compétitions se gagnent aussi avec une grande défense. Et jusqu’à maintenant l’Angleterre a assuré dans ce domaine.

Aucun but encaissé en poule, idem contre l’Allemagne et l’Ukraine, il a fallu attendre la demi-finale, et le coup franc génial de Damsgaard pour que les Three Lions plient une première fois. On sait que lors des grandes rencontres, une bonne défense prend possiblement le pas sur une bonne attaque.

Cette finale sera l’occasion de voir s’opposer deux styles, mais avant tout deux grands collectifs conscients de leur forces et de leurs faiblesses. Et de cela, Roberto Mancini et Gareth Southgate en sont les garants indiscutables.

Point : Mancini. Le vainqueur de ce soir aura raison, le perdant tort. C’est la loi du sport. Mais l’Italie de Mancini a donné bien plus de plaisir aux amateurs de foot que l’Angleterre de Southgate lors de cet Euro.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro