Équipe type Euro 2020 : les divergences du Club 115 !

Pour apaiser notre tristesse du à la fin de l’Euro, nous avons décidé de concocter notre équipe-type du tournoi. Mais face à nos divergences irréconciliables, ce n’est pas une mais DEUX équipes qui vous sont proposées. Bonne lecture !

Certains choix et positionnements incompréhensibles de l’équipe-type officiel nous ont fait bondir …

L’ÉQUIPE TYPE DE BAPTISTE

Gigio Donnarumma : Ce choix ne souffre d’aucune contestation. Le futur parisien a été décisif lors des deux séances de tirs au but face à l’Espagne et l’Angleterre. Il a pas toujours été très académique, mais ses sorties aériennes ont été rassurantes et ses relances correctes. Il est promis à un brillant avenir pour les quinze prochaines années.

Joakim Maehle : Le Danois a plutôt évolué à gauche lors de cet Euro mais devait impérativement figurer dans l’équipe type de la compétition. Très complet, physique, avec un apport offensif fort qu’il a matérialisé en trouvant le chemin des filets, le joueur de l’Atalanta a été excellent du début à la fin.

Leonardo Bonucci : Je lui aurais préféré Harry Maguire si l’Angleterre avait remporté la finale. Mais Bonucci est trop fort, solide comme jamais en défense. Il a été l’un des garants de la solidité défensive italienne. A 34 ans, il a aussi mis son expérience au service de son équipe lors des séances de tirs au but. Grande Leo !

Giorgio Chiellini : Que dire … A 36 ans ses performances ont été incroyables. Il a muselé les attaquants belges, espagnols puis anglais. Avec beaucoup de vice, il a toujours su compenser son déficit de vitesse du à son âge. Il a été le capitaine exemplaire d’une Squadra enthousiasmante, qui a porté fièrement les couleurs de l’Italie !

Luke Shaw : Décisif face à l’Ukraine et face à l’Italie, puis solide sur les autres rencontres, le joueur formé à Southampton a justifié sa place de titulaire à la place de Ben Chilwell. Sa patte gauche a fait du bien aux Three Lions, y compris sur coups de pied arrêtés. On attend de lui qu’il répète ce genre de performances en club. Oleksandr Zinchenko et Leonardo Spinazzola ont aussi réalisé un bel Euro !

Jorginho : Il a été la véritable plaque tournante de l’Italie. Son jeu entre les lignes, sa lecture du jeu, ainsi que son calme, sa qualité technique, et son apport pour solidifier le milieu, ont été décisif pour mener à bien le projet de jeu de Mancini. Il a été très bien muselé en demi par le milieu espagnol (Busquets Koke Pedri) puis a été bien suppléé par Verratti pour dicter le jeu en finale.

Nicolo Barella : Le joueur de l’Inter a été époustouflant dans sa débauche d’énergie. En poule, l’Italie a broyé la Turquie puis la Suisse avec un Barella omniprésent. Il a ensuite marqué un but décisif face à la Belgique en quart. Dans le dernier carré, il est apparu émoussé physiquement, mais cela n’enlève rien à son très beau tournoi. Dans la même veine Pierre-Emile Hojbjerg, Kalvin Phillips et Koke ont eu un apport important pour leurs pays respectifs.

Pedri : A 18 ans, le Barcelonais a été élu meilleur espoir de l’Euro sans discussion possible. Son match face à l’Italie en demi-finale demeure être l’apogée d’un tournoi qu’il a survolé, y compris lorsque La Roja était en difficulté. Sa vision, ses dribbles, ses passes longues et courtes, ainsi que son punch, ont apporté de la couleur au jeu espagnol. Il a été une pièce maîtresse du seul milieu qui a dominé celui de l’Italie lors de cet Euro. On a hâte de le revoir.

Mikkel Damsgaard : Le jeune danois (21 ans) a incarné la fraîcheur de son équipe durant cet Euro particulier à la suite de l’accident de Christian Eriksen. Son match énorme face à la Belgique, son but magnifique contre la Russie, puis son coup-francs quasiment légendaire face à l’Angleterre en ont fait un joueur pétillant, qui a fait se lever les amateurs de foot. Je le mets sur l’aile, le préférant à Patrick Schick en pointe, qui a terminé meilleur buteur de l’Euro (5 buts) en portant la République tchèque jusqu’en quart de finale.

Federico Chiesa : Le joueur le plus décisif de l’Euro selon moi. J’étais très surpris de voir Mancini lui préféré Berardi en poule. Mais en marquant un but décisif en prolongation face à l’Autriche, Fede Chiesa a permis à l’Italie de se sortir d’une sale situation. En demi-finale, il inscrit un but superbe face à l’Espagne, avant d’être le seul attaquant italien à apporter le danger en finale. Il va d’ailleurs chercher le corner de l’égalisation. Chiesa, c’est un joueur qui est devenu un pilier de la Juve, et qui s’est maintenant fait connaître au delà des frontières italiennes. Son Euro est tout sauf une surprise.

Les buts de Federico Chiesa ont porté l’Italie vers de nouveaux sommets lors de cet Euro (Photo : Twitter @EURO2020)

Raheem Sterling : Le joueur anglais le plus décisif sur son aile (bien que je le place en pointe de mon équipe). Il a inscrit les deux seuls buts en poule, avant de décanter la situation face à l’Allemagne, puis de pousser les Danois à la faute (cdc + péno) en demi-finale. Il a malheureusement trop vite disparu de la finale, mais reste un joueur sur lequel l’Angleterre a pu compter (coucou Harry Kane) !

L’ÉQUIPE TYPE DE MAXIME

Donnarumma : Comment ne pas choisir le gardien du temple transalpin, celui qui a été élu meilleur joueur de la compétition ? En étant décisif à de nombreuses reprises, Gigio est une des grands artisans de la victoire italienne. En arrêtant le penalty de Morata en demi et ceux de Saka, Sancho et Rashford lors de la finale, Donnarumma mérite 100 fois de faire partie de cette équipe.

Spinazzola : Alors oui il est sorti blessé de cet euro, mais quelle performance pour le latéral de la Roma ! Véritable révélation aux yeux du grand public, avant sa rupture du tendon d’Achille il était dans la discussion du meilleur joueur de la compétition. C’est donc une juste récompense que de le mettre ici.

Chiellini / Bonucci : Comment mettre l’un sans l’autre ? Dupont et Dupond, Tic et Tac, les deux défenseurs de la Juve sont indissociables en défense centrale et ont été énormes tout au long de la compétition, comme l’illustre parfaitement leur match XXL en finale. Maguire aurait pu forcer l’accès, mais malheureusement la finale des deux hommes est juste exceptionnelle.

Maelhe : Le seul représentant de l’équipe du Danemark pour moi, mais pour ce poste de latéral droit, Maelhe a vraiment porté son équipe tout au long de la campagne danoise. Des buts importants, une grosse activité, le latéral de l’Atalanta a explosé cet été.

Busquets : Son intégration dans le 11 titulaire espagnol a changé le visage de cette équipe, et sans lui je doute que l’Espagne aurait été capable d’aller aussi loin, en jouant aussi bien. Son match contre l’Italie est peut-être la prestation qui m’a le plus impressionné, c’est donc naturellement qu’il intègre mon 11.

Le retour de Busquets a coïncidé avec le retour en forme de l’Espagne

Pedri : Le talent du garçon était évident, mais réaliser une telle compétition à 18 ans force le respect. Elu meilleur jeune joueur de l’Euro, il a été l’un des hommes forts de l’Espagne grâce à sa qualité technique et son jeu vers l’avant. En poussant des joueurs comme Rodri sur le banc, il s’affirme comme le présent et le futur de la sélection nationale.

Verratti : Absent pour les deux premiers matchs de la compétition, le milieu du PSG est monté en puissance pour s’imposer comme le milieu de terrain le plus important de son équipe. Toujours très disponible, il a aussi épuré son jeu pour fluidifier l’attaque italienne. Sa prestation en finale est gargantuesque et il intègre donc mon équipe-type.

Sterling : Le meilleur joueur de l’Angleterre sur l’ensemble de la compétition, Sterling aura été l’élément offensif le plus régulier. Ses buts ont été importants, contre la Croatie et la République Tchèque en poule alors que son équipe avait beaucoup de mal.  Il finit son tournoi avec 3 buts et une passe décisive, grand bonhomme de cette équipe d’Angleterre.

Chiesa : D’abord remplaçant, l’ailier de la Juve s’est rapidement imposé dans le 11 type de l’équipe d’Italie. Percussion, buts décisifs, Federico a été le joueur offensif le plus important coté italien. C’est lui qui sonne la charge contre l’Angleterre en finale, il sauve son équipe lors du 1/8ème de finale contre l’Autriche, il ne fait guère plus de doute qu’il sera un des piliers de cette équipe d’Italie à l’avenir.

Schick : Meilleur buteur de cet Euro (les penaltys comptent moins que les buts dans le jeu M. Ronaldo), le parcours surprise de la République Tchèque est dû en grande partie à son attaquant de pointe. 5 buts dont ce lob exceptionnel du milieu de terrain, une célébration déjà iconique, il était impensable de ne pas récompenser le meilleur buteur. Au-delà des penaltys, Cristiano Ronaldo a disparu dans le jeu contre l’Allemagne et la Belgique, au contraire de Schick qui travaillait beaucoup pour le collectif.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page