Euro 2020 : le 11 type des déceptions est tombé !

Hier, Le Club 115 proposait un article sur les 11 meilleurs joueurs de l’Euro. Alors pourquoi pas faire un onze-type des plus grandes déceptions de cet Euro ? C’est parti !

Manuel Neuer : Le gardien du Bayern Munich a été très peu décisif lors de ce tournoi pour la Mannschaft. Qui se souvient d’une grande parade de cet immense gardien au cours de cet Euro ? S’il n’a pas pu faire grand chose lors de l’élimination contre l’Angleterre (0-2), sa main trop tendre et sa sortie hasardeuse avaient failli coûté cher contre la Hongrie (2-2). Sans des hors-jeu des quelques centimètres, il aurait aussi encaissé deux buts supplémentaires contre la France. Un tournoi médiocre, bien qu’il n’ait pas toujours été aidé par sa défense.

Matthijs De Ligt : Son expulsion contre la République tchèque a mis les Pays-Bas à genoux en huitième à Budapest (0-2). Malgré son jeune âge (22 ans), il était supposé être le taulier de la défense néerlandaise. Au final, il n’aura joué que trois matches, sans jamais faire exploser son talent aux yeux de toute l’Europe. Une prochaine fois à coup sûr !

Raphaël Varane : Pilier du sacre mondial en 2018, le Madrilène a affiché une forme nettement inférieure trois ans plus tard. Débordé contre la Hongrie, il ne s’était pas vraiment repris contre le Portugal. Face à la Suisse, il n’a pas su diriger sa défense et a souffert de problèmes de communication avec Benjamin Pavard, lui aussi très peu inspiré.

Presnel Kimpembe : Le Parisien n’a pas seulement perdu ses reins sur le troisième but suisse en huitième. Il a aussi fait preuve de beaucoup de fébrilité lors de cet Euro. Ses interventions n’ont jamais été très sûres et il a aussi eu des errements au niveau du marquage (comme sur le deuxième but suisse). Il n’a pas non plus apporté de danger sur les coups de pied arrêtés offensifs. Bref, il nous aura fait regretter notre cher Samuel Umtiti.

Ilkay Gündogan : Après la meilleure saison de sa carrière à City, Joachim Löw n’hésitait pas à le titulariser dès le premier match contre la France. Résultat ? Immense déception. Aucun impact physique au milieu, des ballons bêtement perdus et aucune utilité défensive. Il ne tente aucune frappe et récidive cette mauvaise performance contre la Hongrie. Il verra le huitièmes de finale depuis le banc des remplaçants.

Bruno Fernandes : Le jour et la nuit avec son niveau de Manchester United. Le Portugais n’a rien fait de bon et n’a surtout jamais été le dernier ou avant-dernier passeur de son équipe. Il a cependant conservé son attitude irritante entre ses contestations inutiles et ses simulations pathétiques. Un Euro manqué pour ce joueur qui a indéniablement du talent.

Bernardo Silva et Diogo Jota : Même constat pour les deux joueurs de la Seleçao. Ils n’ont pas été décisifs (un but à eux deux alors que le match était déjà perdu contre les Allemands). On a jamais vu de quoi ils étaient capables alors que ce sont des joueurs extrêmement forts techniquement. Le système Santos n’était probablement pas fait pour ces joueurs-ci mais l’entraîneur ne peut pas être l’unique responsable de mauvaises performances individuelles. Next.

Leroy Sané : Violemment critiqué en Allemagne, nous tenterons de faire un procès plus juste au joueur du Bayern. Bien qu’il faille reconnaître qu’il est méconnaissable depuis sa blessure en août 2019. Sa capacité de percussion a été plus limitée, et ses pertes de balle ont été multiples. Il n’a marqué aucun but et a manqué grossièrement son seul coup-franc de la compétition. Remplaçant contre le Portugal et l’Angleterre, il ne porte pas à lui seul l’élimination allemande.

Serge Gnabry : Si son compatriote Sané a manqué tout ce qu’il a tenté, Serge Gnabry n’a pour sa part absolument rien fait hormis une chevauchée dangereuse contre le Portugal. En pointe de l’attaque allemande, les espaces qu’il affectionne sur l’aile au Bayern lui ont terriblement manqués. Il n’a jamais pris d’initiatives très dangereuses, et regrettera seulement une tête non cadrée contre la France. Remplaçant contre l’Angleterre, il a trouvé le moyen de perdre le ballon dès son entrée en jeu, sans se replacer, pour offrir un second but aux Three Lions. Une grosse déception pour ce joueur pilier du titre européen du Bayern en 2020.

Killian Mbappé : Zéro but, le penalty manqué contre la Suisse et des histoires qui ont fait couler de l’encre : la fraîcheur du Mbappé de 2018 nous a manqué. Sans un hors-jeu d’un demi-pied, il aurait marqué un très beau but contre l’Allemagne qui aurait pu lancer son tournoi. Mais finalement, il a souvent voulu trop faire des différences seul quand l’équipe était en difficulté. On retiendra son avant dernière passe et sa passe décisive contre la Suisse. Mais cela reste trop peu par rapport aux attentes que ce joueur suscite et aux ambitions personnelles qu’il n’hésite jamais à afficher. Une expérience qui devrait le faire grandir.

Avec cinq buts, dont 3 sur penalty, et une performance terne contre la Belgique, peut-on considérer que CR7 a manqué son Euro ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page