Olympique Lyonnais vs Benfica Lisbonne : qui a été le plus lésé par les ventes ?

Alors que le mercato bat son plein, il est intéressant de se demander à quoi ressemblerait certaines équipes si elles n’avaient pas vendu leurs meilleurs joueurs. On commence par un duel entre l’Olympique Lyonnais et le Benfica Lisbonne.

Gardien : Lloris vs Oblak/Ederson

Si l’Olympique Lyonnais n’a pas perdu de stars mondiales à ce poste, ce n’est pas du tout le cas du plus grand club portugais. Anthony Lopes est un pilier de l’OL depuis le départ d’Hugo Lloris en 2012. Il a toujours été fidèle au club qui l’a formé et reste un très bon gardien de Ligue 1. Le départ du capitaine des Bleus a donc été relativement bien compensé.

L’analyse est complètement différente pour le club lisboète qui possédait deux des meilleurs gardiens actuels. Jan Oblak était le portier du Benfica (2010-2014) avant de partir exploser définitivement à l’Atletico de Madrid. Plein de ressources, les Portugais avaient réussi à sortir Ederson (2015-2017) un an plus tard, avant que celui-ci ne rejoigne Pep Guardiola à City.

1 point pour le Benfica qui est clairement le club le plus lésé par les ventes au poste de gardien.

Arrière gauche : Mendy vs Coentrão

En s’attachant les services de Ferland Mendy entre 2017 et 2019, Lyon avait enfin trouvé l’arrière gauche de haut niveau qui lui manquait depuis plusieurs années. Percutant, offensif et avec un bon état d’esprit, le joueur formé au PSG a finalement été vendu au Real Madrid pour 48 millions d’euros (+5 de bonus).

Côté Benfica, Alejandro Grimaldo occupe le poste depuis son arrivée en provenance du FC Barcelone en 2016 sur les bords du Tage. L’Espagnol donne satisfaction à son poste et est l’un des rares joueurs de belle qualité à rester aussi longtemps chez les Benfiquistes. Le dernier grand arrière gauche vendu est Fabio Coentrão, et cela date déjà de 2011.

1 point pour Lyon, qui sur ces dernières années est plus sinistré au poste d’arrière gauche que le Benfica.

Défense centrale : les deux clubs ont pris cher

D’un côté, l’OL a perdu Mouctar Diakhaby (pour 15 millions vers Valence en 2018). Avant, il y avait eu Emmanuel Mammana au bout d’un an (16 millions vers le Zénith en 2017), Dejan Lovren (7 millions vers Southampton en 2013), et bien sûr Samuel Umtiti (25 millions en 2016 vers le Barça).

De l’autre, le Benfica a perdu en 2020 son défenseur international portugais, Ruben Dias, pour la somme de 68 millions d’euros. Parti pour City, il était élu meilleur joueur de PL dès cette année. Après quatre ans passés au club, Victor Lindelöf partait pour l’autre club de Manchester en 2017 pour 35 millions. On peut aussi citer David Luiz, parti vers Chelsea en 2011 pour une trentaine de millions.

1 point est accordé à chacun des deux clubs, qui a énormément souffert de la vente de leurs meilleurs éléments à ce poste si important.

Arrière droit : Benfica perd Semedo et Cancelo

Tout est dit dans cet intertitre. Si Lyon peut s’en sortir avec Léo Dubois débarqué libre de Nantes en 2018, le Benfica a perdu les deux meilleurs latéraux portugais actuel en cédant Nelson Semedo au FC Barcelone en 2017 pour 30 millions d’euros. Puis, en perdant Joao Cancelo au profit de Valence, en 2014, pour 15 millions, bien que le joueur de City était à l’époque barré par Maxi Perreira et Andre Almeida.

1 point pour le Benfica qui pourrait avoir deux latéraux droit de grande classe.

Milieu centraux : Ndombélé/Tolisso vs Witsel/Renato Sanches

Les deux clubs ont perdu beaucoup des joueurs à ces positions lors de cette dernière décennie. A Lyon, Sergi Darder, Lucas Tousart, Maxime Gonalons ont tous les trois quitté le club. Il y a quelques années, Benfica avait perdu Javi Garcia, Nemanja Matic, ou même des Bryan Cristante, Geson Fernandes et bien sûr Andre Gomes.

Mais les pertes les plus notables à repérer son indéniablement quatre joueurs en particulier. En perdant Corentin Tolisso en 2017 (pour 42 millions vers le Bayern), puis Tanguy Ndombélé en 2019 (pour 62 millions vers Tottenham), l’OL s’était très fortement affaiblit au milieu, alors que Houssem Aouar devrait lui aussi quitter le navire cet été.

Benfica a été meurtri à peu près dans les mêmes dimensions. Il y a désormais quelques temps, les Lisboètes vendaient Axel Witsel au Zénith (en 2012 pour 40 millions) alors que le Belge était un joueur capital du club. En 2016, Renato Sanches éclaboussait l’Euro 2016 de sa classe et signait au Bayern Munich pour 35 millions. Si ces deux joueurs étaient toujours au Benfica, nul doute qu’ils seraient des titulaires indiscutables.

1 point est accordé à chacun des deux clubs, bien que le Benfica ait perdu plus de joueurs.

Milieu offensif : João Felix vs Nabil Fekir

L’un des duels les plus intéressants à décortiquer. João Felix a quitté le Benfica Lisbonne en 2019, à l’âge de 19 ans, pour la somme incroyable de 126 millions d’euros. Un transfert que le natif de Viseu peine aujourd’hui à digérer, malgré quelques éclairs. Il n’est peut-être pas tout à fait prêt pour le jeu de Diego Simeone. Lorsqu’il a quitté le Benfica, il venait de réaliser sa première saison professionnelle. Il avait alors éclaboussé le Portugal de son talent, en inscrivant 20 buts en 42 matches.

Nabil Fekir a pour sa part quitté l’OL la même année, pour rejoindre le Betis Seville contre un vingtaine de millions, plus bonus. Capitaine de l’OL pendant une saison, il a disputé 193 rencontres avec les Gones pour un total de 69 buts. Le public lyonnais l’aimait, et l’on se souvient de grands moments avec lui, comme lorsqu’il avait montré son maillot devant la tribune de Geoffroy-Guichard.

Il est donc difficile de dire lequel de ces deux départs constitue la plus grosse perte pour son club. Néanmoins, Nabil Fekir semble aujourd’hui un peu plu dans le creux de la vague, alors que João Felix finira probablement par reprendre son envol. Benfica aurait pu compter sur son talent made in Portugal pour une bonne décennie, et il ne fait aucun doute qu’il aurait pu poursuivre son développement de manière optimale en ne partant pas si jeune à l’étranger.

1 point est accordé de très peu au club de Lisbonne.

Ailiers : Martial/Depay vs Bernardo Silva/Gonçalo Guedes

Outre des Salvio ou des Ghezzal, ce sont les quatre joueurs principaux que ces deux clubs ont perdu sur les ailes. Cette année, l’OL va perdre Memphis Depay, qui s’en va libre pour le FC Barcelone. Cela n’engage que mon opinion personnelle, mas je ne trouve pas que ce départ sera une si grande perte pour l’OL. Le Néerlandais était beaucoup trop inconstant depuis son arrivée dans le Rhône. On se souviendra de son incroyable but contre le PSG à la dernière minute, ou de ses bonnes performances en C1 lorsque cela comptait vraiment. Mais au final, il voulait partir de Lyon le plus rapidement possible et cette mentalité est déplorable.

On peut clore le chapitre Depay, et se souvenir qu’Anthony Martial a porté les couleurs de Lyon pour quelques matches en pro (4 matches, aucun but) avant de rejoindre l’AS Monaco en 2013 pour 5 millions. C’est exactement ce qu’à fait Bernardo Silva, un an plus tard, pour 16 millions, après trois matches joués en pro au Benfica. Des deux joueurs, c’est le Portugais qui a le mieux explosé. Il est un titulaire indiscutable de Manchester City et du Portugal, tandis qu’Anthony Martial est irrégulier à United et est barré en Bleus.

Transféré au PSG pour pour 30 millions en 2017, Gonçalo Guedes avait quitté le Benfica après trois saison pro et 11 buts en 68 matches. Il joue aujourd’hui à Valence ou il avait réalisé d’excellents débuts avant de se blesser. Il ne fait aucun doute non plus qu’il ferait aujourd’hui beaucoup de bien aux Aigles.

1 point partout est néanmoins attribué, ces quatre joueurs seraient incontestablement des gros plus pour leurs anciens clubs.

Buteur : Lacazette ou Benzema ?

Peu de joueurs ne manquent autant à l’OL qu’Alexandre Lacazette. Le joueur d’Arsenal a quitté son club de toujours en 2017, après 129 buts en 275 rencontres. Bien que l’OL avait réussi à le remplacer plus ou moins bien par Moussa Dembélé, les supporters lyonnais gardent un souvenir ému du meilleur joueur de Ligue 1 en 2015. Ils ont aujourd’hui le petit espoir d’un retour prochain de Karim Benzema, qui avait quitté le club pour le Real Madrid en 2009, et tous les succès que l’on connaît aujourd’hui. Benzema ou Lacazette, peu importe, les deux manquent aujourd’hui beaucoup au Stade des Lumières.

En 2020, le remplaçant de Karim Benzema au Real était un certain Luka Jovic. Si c’est à Francfort qu’il a explosé, le Serbe avait tout de même joué quatre petits matches à Benfica. Il serait aujourd’hui bien utile pour le troisième de la dernière saison de Liga Nos. Nous pourrions aussi citer Raul Jimenez, aujourd’hui à Wolverhampton.

1 point largement gagné par Lyon.

Total : Benfica bat Lyon de justesse dans le duel des clubs les plus lésés par les ventes : 6-5

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro