Affaire Sigurdsson : Accusations d’abus sexuels sur mineurs, loin d’être un cas isolé dans l’histoire de la Premier League.

Nous sommes le lundi 19 juillet, l’actualité du monde du football est plutôt calme en ce début de semaine. Mais c’est aux alentours de 22h en Angleterre (23h en France) que le Daily Mail lâche la bombe qui fera grand bruit : Un joueur de Premier League de 31 ans, marié depuis des années, a été arrêté par la police anglaise pour des suspicions d’abus sexuels sur mineurs. Zoom sur un évènement qu’on aurait préféré jamais couvrir.

D’abord anonyme, pas pour longtemps.

Les premières informations qui nous arrivent sont plutôt floues alors que les accusations sont graves. Tout ce que l’on sait au début de ces révélations, c’est qu’un joueur de 31 ans a été arrêté. Rien de plus, rien de moins. Aucun détail sur le club, la nationalité ou même la position du joueur sur le terrain. Mais peu à peu, les choses s’éclaircissent et un joueur en particulier semble apparaitre comme le coupable : Gylfi Sigurðsson.

Le milieu de terrain islandais semble correspondre aux informations qui sortent au compte-goutte au fil de la soirée. Joueur de 31, marié depuis 2 ans avec Alexandra Ívarsdóttir. Mais des joueurs mariés de 31 ans, il y en a plusieurs en Premier League alors pourquoi lui en particulier ? Quelques minutes après la première diffusion de cette information, il nous est rapporté que le club de l’homme arrêté a immédiatement suspendu le joueur, en attente de l’enquête. Et bien sur tous les inspecteurs de Twitter ont fait leur recherche, et il n’a pas fallu attendre longtemps pour découvrir qu’un club a communiqué sur la suspension d’un joueur : Everton.

Un communiqué concis, qui ne souffre d’aucune interprétation.

« Everton peut confirmer qu’il a suspendu un joueur de l’équipe première en attendant une enquête de Police. Le Club continuera d’aider les autorités dans leur demande de renseignements et ne fera plus aucune déclaration durant cette période. »
Dans l’effectif de l’équipe première, seuls Fabian Delph et Sigurdsson ont 31 ans, mais l’anglais n’est plus marié donc il ne reste que l’islandais pour faire face à ces accusations. Ajoutons à ces éléments le fait que sa femme ait désactivé ses réseaux sociaux, cela fait beaucoup. Bien évidemment ce ne sont que des hypothèses pour le moment, mais il ne fait guère doute que les autorités confirmeront l’identité du suspect et les premiers motifs d’arrestation dans les heures à venir.

Le Daily Mail ajoute que les forces de l’ordre ont perquisitionné le domicile du joueur plus tôt ce mois-ci en recherche de preuves, et ont saisi certains objets. Le joueur a été libéré sous caution après avoir été questionné par la police, et est retourné chez lui. Toujours selon le journal anglais, cette nouvelle a choqué le monde de la Premier League (qui est censée reprendre dans 4 semaines) et le vestiaire du club.

Un cas malheureusement loin d’être isolé.

C’est bien évidemment une nouvelle ayant l’effet d’une bombe, mais malheureusement ce n’est pas la première fois que ce genre de scandale éclate dans le football, et plus particulièrement en Premier League.

Pas plus tard qu’en 2016, le championnat anglais était secoué par des accusations de relations sexuelles sur mineures visant Adam Johnson, l’ancien joueur de Manchester City. Le prometteur ailier aurait eu des relations sexuelles avec une fille de 15 ans, qui se serait vanté de ces ébats sur les réseaux sociaux, mettant la puce à l’oreille des autorités. Alors papa depuis quelques semaines, il avait plaidé coupable de cette accusation au tribunal, sous la pression des médias et des preuves, nombreuses et accablantes (de nombreuses photos entre l’adolescente et le joueur existeraient, et Johnson avait avoué connaitre l’âge de l’adolescente à l’époque). Johnson avait été lui aussi libéré par son club, et condamné à 6 ans de prison en 2016. Le joueur est sorti de prison en 2019 grâce à une liberté conditionnelle, avec interdiction de rester seul avec sa fille de 4 ans à cette époque, et ne pouvant reprendre une activité professionnelle en dehors du territoire anglais, devant rendre des comptes à un travailleur social sur ses activités.

Adam Johnson et sa compagne le jour du procès  (Image: Andy Stenning/Daily Mirror)

Mais ces accusations ne sont pas le fait d’une époque récente, la Premier League avait déjà été le centre de scandales du même acabit quelques décennies auparavant.

La même année, en 2016, un grand scandale éclate concernant des abus sexuels perpétrés sur des joueurs durant leur formation. De nombreux témoignages d’anciens joueurs sont sortis dans la presse pour dénoncer les actes commis durant les années 70-80 par des personnalités reconnues dans le monde de la formation britannique.
C’est Andy Woodward, 43 ans à l’époque, qui a ouvert la voie à ces accusation en prenant la parole. « Jusqu’à aujourd’hui ma vie a été ruinée. Mais combien d’autres l’ont été? Je parle de ces centaines d’enfants que Barry a détectés pour de nombreux clubs« . Un témoignage courageux qui veut ouvrir la voie à tous ceux qui ont été abusés durant leur formation, mais qui se murent dans le silence. L’homme visé par ses accusation est Barry Bennell, célèbre entraineur britannique et détecteur de talents reconnu dans tout le Royaume-Uni. Un homme d’influence donc, qui n’est pas le seul visé alors par ces accusations.

Andy Woodward (Image: Alex Livesy / Holyrood)

Le témoignage de Woodward a eu le mérite de mettre en lumière ces dérives, avec plus d’une vingtaine de mise en cause avec des témoignages provenant de personnalités du football britannique comme Steve Walters (ex-coéquipier de Woodward) qui disait alors : « Mentalement, il a détruit beaucoup de jeunes garçons » en parlant de Bennell, et avouant que lui-même avait été victime d’abus entre 12 et 14 ans.

On pourrait alors penser que ce sont des faits isolés, qui ne concerne qu’une poignée de personnes, or de nombreux témoignages pointent du doigt les ramifications de ces comportements dans la Premier League. En recueillant les témoignages, le directeur exécutif de l’Association anglaise des footballeurs professionnels disait à l’époque : « Cela a commencé avec Crewe (Crewe Alexandra est le club dans lequel évoluaient Walters et Woodward), et ça s’est poursuivi à Manchester City, Stoke, Blackpool, Newcastle, Leeds… » Un peu plus tard, le nom du Chelsea FC était ajouté à cette liste, prouvant que ce genre de comportements se retrouve dans les plus grands clubs, comme les plus petits.

Bien évidemment détailler tous les témoignages, toutes les accusations prendrait beaucoup trop de temps, et il y encore à n’en pas douter de nombreuses personnes qui préfèrent se taire par peur de représailles ou par intimidation. Mais espérons que tous les témoignages d’anciens acteurs du football anglais ouvrent la porte à d’autres, pour en finir avec ces comportements qui brises des vies, avant de briser des carrières.

Selon l’aveu de la Fédération Anglaise de football, c’était la plus grande crise que la Premier League ait connu, et que ces anciennes révélations étaient surement la partie immergée de l’iceberg. Gordon Taylor avançait à l’époque : « Peut-être que vu l’ampleur des révélations à ce jour, il ne faudra pas être surpris si l’on découvre d’autres cas. Maintenant, il faut attendre de voir combien de joueurs se manifesteront. » D’autres joueurs ne se sont pas manifestés, mais ces scandales éclatent toujours des années après. Des affaires qui ne sont surement pas exclusives au football anglais, mais qui sont tues par la loi du silence dans le monde sportif. Une émission sur la chaine BBC News avait été organisée pour traiter de ce sujet avec plusieurs footballeurs, que vous pouvez retrouver ci-dessous pour les plus anglophones d’entre vous.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page