Manchester United : Sancho, Varane, un mercato pour reconquérir le titre de champion?

Cet été comme durant toutes les intersaisons depuis la fin de saison 2013 et le départ à la retraite de Sir Alex Ferguson, Manchester United est au centre des rumeurs de transferts. Avec le recrutement confirmé de Jadon Sancho et la très probable arrivée de Raphaël Varane du coté d’Old Trafford, les mancuniens semblent s’offrir les armes pour reconquérir un titre de champion d’Angleterre qui les fuit depuis le départ de Sir Alex. Mais dans la réalité, est ce que Manchester United peut revêtir le costume du favori?

8 ans de mauvais choix d’entraineurs.

8 ans. 8 saisons. Depuis 2013 et le départ de Sir Alex, le titre de champion d’Angleterre échappe à Manchester United, qui voit dans le même temps le rival de City en rafler 4. Une hérésie pour les Red Devils, qui sortent d’une période de domination gargantuesque menée d’une main de maitre par leur manager de légende. Mais depuis son départ, les mauvaises décisions se sont succédé, tant sur le choix des entraineurs que dans le choix des joueurs pour redonner à United sa gloire passée.

Parlons tout d’abord des entraineurs. Pour pallier son départ, Sir Alex avait lui-même choisi son remplaçant, celui qui serait amené à prendre la relève, comme un chef d’entreprise qui part à la retraite. Malheureusement sa dernière décision a été mauvaise, comme un premier signe de la mort du fameux Fergie time. David Moyes est nommé entraineur de Manchester United, et signera un contrat de 6 ans à l’été 2013. Sortant d’une belle saison avec Everton, il a ramené les toffees durablement dans le haut du classement de Premier League, avec notamment une 6ème et une 5ème place à l’issue des saisons 2006-2007 et 2007-2008. Un entraineur dans la tradition britannique du club, mais qui n’honorera que 11 mois des 6 ans de son contrat. Des résultats en berne, un niveau de jeu affligeant, David le « Chosen One » deviendra bien vite le « Wrong One« .

Une passation de pouvoir comme une mauvaise idée. (images : Peter Powell/EPA)

Un an donc après l’arrivée de Moyes, c’est un autre coup de poker que tente la direction de Manchester United. Ils rompent leur tradition d’entraineurs britannique en engageant Louis Van Gaal, alors sélectionneur de l’équipe des Pays-Bas et sortant d’une coupe du monde 2014 où il aura briller par son coup tactique gagnant en faisant rentrer Tim Krul pour la séance de tirs au but contre le Costa-Rica. Cet été marque aussi le départ de cadres historiques comme Ferdinand, Evra, Giggs, Vidic, comme pour tourner définitivement la page Ferguson. Malheureusement les résultats ne suivront pas, l’équipe développant un jeu très ennuyant de l’aveu même du technicien néerlandais.

There are matches that I have enjoyed very much. Against Chelsea I have enjoyed it but the result was 0-0 and we could have lost. »
« There are also matches where I’m very bored or angry because we are not disorganising our opponent’s defence, but that is football.

Ne réussissant pas à se qualifier pour la Champions League, les dirigeant montreront à Van Gaal la porte de sortie, pour voir arriver… José Mourinho. Allez demander aux fans de Manchester United, ce n’est pas une grande réussite non plus. Une Europa League et une qualification en League des Champions dans la poche, le résultat comptable n’est pas mal du tout, mais le Special One n’avait clairement pas l’appui de son vestiaire, en attestent les récurrentes prises de bec entre le technicien portugais et Paul Pogba, recrue la plus chère de l’histoire du club.

C’est ensuite Ole Gunnar Solkjaer qui le remplace en milieu de saison après le limogeage de Mourinho le 19 décembre 2018. Après une période d’essai de six mois, il devient l’entraineur officiel de Manchester United en signant un contrat de 3 ans à l’été 2019. Si le Babyface Assassin redonne à United sa place sur le podium ces deux dernières années, son palmarès n’en reste pas moins vierge, problématique au vu des investissements effectués (nous y reviendront ci-dessous).

Une valse des entraineurs qui ferait presque rougir Jean Michel Aulas et ses erreurs de castings de ces dernières années (Rémi Garde – Michel Fournier – Bruno « Pep » Genesio – Sylvinho et Rudi Garcia, sacré quinté dans l’ordre JM). Mais au-delà des entraineurs, les investissements et les choix de joueurs posent aussi question lorsqu’on explique cette période de disette.

Des investissements pas à la hauteur

Bien sur, tomber uniquement sur les entraineurs et leur bilan serait malhonnête de notre part. Tout le monde le sait, la réussite d’une équipe passe par un staff compétent, ce qui concerne aussi les dirigeants responsables du recrutement, et le moins qu’on puisse dire c’est que les différentes arrivées de joueurs n’ont pas été à la hauteur des ambitions de Manchester United ces dernières années.

Petit élément de contexte, lors de l’ère Ferguson, le club avait investi un total de 733M d’euros pour l’achat de joueurs, sur une période de 27 ans. Depuis 2013 et son départ, le club mancunien a déjà investi 1,322 milliard d’euros en achat de joueurs, avec la réussite qu’on connait. 200 millions lors de l’été 2017, 84 millions en 2018, 222 millions en 2019 et 83 millions en 2020, mais toujours pas de titre de champion dans ce laps de temps.
Même si ces sommes ne sont pas vraiment comparable au vu de l’évolution du marché des transferts ces dernières années, ces énormes investissements ont été effectué pour amener des joueurs qui n’ont pas ou peu justifié leur transfert.

Dans la colonne des flops on peut nommer Angel Di Maria, qui avait débarqué du Real Madrid à l’été 2014 en échange d’un joli chèque de 75 millions d’euros. Elément important des merengue à l’époque, il ne s’acclimate pas à la Premier League et partira un an plus tard au PSG après seulement 27 matchs et un bilan statistique famélique de 3 buts, soit 25 millions du but, ça fait cher.

L’échec de Di Maria, symbole de mauvais recrutements depuis 2013. (Image : ICON Sport)

Autre flop notable, celui de Morgan Schneiderlin, arrivé de Southampton pour 35 millions d’euros, qui ne restera qu’un an et demi avant de partir à Everton où il trouvera une place ans l’équipe qu’il n’avait pas chez les Red Devils, surement la marche qui était un peu trop haute pour le milieu de terrain.

Sans faire le tour de toutes les déceptions, notons tout de même le passage de Depay (34 millions), Mkhitaryan (42 millions) ou Lukaku (85 millions d’euros) qui ne feront pas de vieux os du coté d’Old Trafford et partiront quelques années plus tard sans laisser de traces indélébiles auprès des fans. Espérons pour Donny Van de Beek qu’il ne fera pas partie de cette liste dans quelques saisons. Recruté pour 40 millions d’euros, il a plus passé de temps sur le banc que sur le terrain après des dernières saisons très convaincantes à l’Ajax.

Une équipe taillée pour le titre ?

Avec l’officialisation de l’arrivée de Jadon Sancho et celle probable de Raphael Varane, les mancuniens ont les arguments pour affirmer que leur équipe est celle qui réalise la meilleure intersaison de Premier League pour le moment.

Sancho était dans le radar de Manchester United depuis quelques années déjà, et c’est cette année qu’ils ont pu mettre le grappin dessus, et renforcer leurs ailes. En proposant une attaque potentiellement constituée de Bruno Fernandes, Marcus Rashford, Jadon Sancho et Edinson Cavani, les Mancuniens ont beaucoup d’arguments offensifs à faire valoir, avec la possibilité de faire rentrer Martial, Greenwood si besoin, la profondeur offensive de cet effectif peut faire peur à beaucoup d’équipes.

Rashford et Sancho, bientôt réunis sous le maillot mancunien

Mais cette attaque n’était pourtant pas LE gros point à améliorer coté mancunien. Avec la deuxième attaque du championnat la saison précédente, le rendement offensif était satisfaisant. Mais là où les Mancuniens ont péché et ont perdu des points, c’est sur les nombreuses erreurs de concentration de leur défense. De Gea n’est plus le gardien d’antan, et la paire Maguire / Lindelof a fait preuve de beaucoup de naïveté tout au long de la saison. C’est dans cette optique que Raphael Varane serait un très bon renfort, apportant son expérience et sa science du placement pour stabiliser cette équipe de Manchester.

Manchester United semble vouloir suivre le modèle de son voisin de City, qui s’est beaucoup renforcé au milieu et en attaque, avec de nombreuses erreurs de casting avant de dénicher la bonne opportunité en la personne de Ruben Dias. Le Portugais a apporté la sérénité qui manquait à cette défense de City pour prendre le titre de PL une nouvelle fois, et aller loin en Champions League.

Mais attention à ne pas aligner une équipe coupée en deux ! Plus qu’autre chose, un bon équilibre est nécessaire à la réussite d’un club. Une équipe trop offensive n’a jamais rien gagné, une équipe trop défensive non plus (sauf exception). Il ne faut donc pas négliger ce milieu de terrain par lequel beaucoup de matchs se décident. Avec pour le moment un effectif composé de Fred, McTominay, Pogba, Van de Beek et Matic pour évoluer en retrait des offensifs, Manchester United semble peu fourni en talent pur pour assurer le rôle de récupération du ballon + première relance. De plus, si on écoute tous les bruits de mercato, le départ de Pogba semble inévitable, ce qui ferait un grand trou dans ce milieu de terrain. On parle de Ruben Neves pour le remplacer, mais cela sera-t-il suffisant pour stabiliser l’équipe? Rien n’est moins sûr.

Un recrutement XXL pour retrouver une place au plus haut dans la hiérarchie du championnat anglais, mais quelques interrogations concernant la stabilité de l’équipe subsistent. Après tant d’années de tâtonnement, tant au niveau de l’équipe technique que dans les choix de joueurs, la saison qui s’annonce sera peut-être celle du retour sur le devant de la scène pour les hommes d’Ole Gunnar Solkjaer. Sur le papier, l’équipe semble impressionnante, mais qu’en sera-t-il du terrain? Début de réponse le 14 août avec la réception de Leeds.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page