AS Monaco : le fantôme des erreurs passées de Niko Kovac

Pour sa deuxième année à l’AS Monaco, Niko Kovac va devoir confirmer les belles promesses de la saison dernière. En terminant à la troisième place, synonyme de possible qualification en Champions League, l’ancien technicien du Bayern a pleinement rempli ses objectifs. Il a fait de l’AS Monaco la troisième meilleure attaque de Ligue 1 avec 76 buts inscrits !

Niko Kovac donnera ses ordres depuis le banc monégasque pour la deuxième année consécutive (photo Eurosport)

Toujours poli, très souriant et souvent bien habillé, l’entraîneur croate a séduit la Ligue 1 dès son arrivée sur le Rocher. A Monaco, il a retrouvé un environnement semblable à ce qu’il avait connu avec l’Eintracht Francfort : une bonne enveloppe pour recruter, une bonne base de jeunes joueurs, et une pression du résultat moins important que ce qu’il avait connu ensuite au Bayern.

Pour cette nouvelle saison, sa patte sur le recrutement se fait ressentir. Pour le moment, le club de la principauté a recruté deux joueurs allemands en provenance de Bundesliga : Ismail Jacobs (transfert) et Alexander Nübel (prêt). On aime le jeu offensif que son équipe propose. Il l’a principalement fait jouer en 3-4-3 et en 4-3-3, ce qui permettait beaucoup d’activité sur les côtés et la possibilité de toujours associer Wissam Ben Yedder (20 buts) et Kevin Volland (16 buts).

Il a aussi retrouvé quelque chose qui lui avait manqué lors de son passage au Bayern : la possibilité de travailler avec des jeunes, et d’optimiser leur potentiel. Il a par exemple fait jouer 32 matches à Sofiane Diop (21 ans), qui a marqué 7 buts. Des joueurs comme Aurélien Tchouaméni (21 ans), Youssouf Fofana (22 ans), ou Benoît Badiashile ont aussi pris de l’épaisseur sous les ordres du Croate.

Pour la saison prochaine, Kovac connaîtra mieux la Ligue 1, le collectif sera mieux rodé et les jeunes plus expérimentés. L’ASM sera donc un très sérieux concurrent au sommet du classement. Jusqu’à jouer le titre une deuxième année de suite ?

Ne pas répéter ses erreurs

Au Bayern, il avait été limogé lors de la phase aller de sa deuxième saison sur le banc. Pour sa première année, il avait remporté la Bundesliga et la Coupe d’Allemagne. Un bon bilan donc, malgré une élimination en huitième de finale contre Liverpool (0-0, 1-3), futur vainqueur de la compétition. Niko Kovac avait fini par perdre la confiance de son vestiaire, avec en prime une lourde défaite face à Francfort (1-5), son ancien club, qui avait obligé les dirigeants bavarois à prendre une décision forte.

Avec Monaco, il a probablement plus de leadership sur ses joueurs. La situation malheureuse qu’il a connue au Bayern n’a donc pas de très grandes chances de se produire. Très cérébral, Niko Kovac a sans doute aussi appris de ses erreurs après son passage sur le banc d’un très grand d’Europe. S’il parvient à conserver la même dynamique que l’an passé, Monaco pourrait bien de nouveau jouer les premiers rôles d’un championnat qui s’annonce homogène et indécis tout en haut.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page