Gérard Lopez bouscule déjà les Girondins !

Fini la récré. Avec le rachat du club par Gérard Lopez et l’arrivée sur le banc de Vladimir Petkovic, les Girondins de Bordeaux risquent bien de sortir de la torpeur dans laquelle ils sont plongé depuis plusieurs années.

Le retour du professionnalisme et du sens du collectif fait son retour en Gironde (photo : A. Martin /L’Équipe)

Longtemps surnommée la « belle endormie », Bordeaux métropole est aujourd’hui plus vivante et énergique que jamais. Mais ces dernières années, un monument historique de la ville avait cédé aux différentes erreurs de ses investisseurs pour devenir une banale équipe de Ligue 1. Encéphalogramme plat, les Girondins de Bordeaux n’avaient plus le coeur à placer leur club aux sommets de l’hexagone. Alors que la DNCG menaçait de les débrancher définitivement, un homme providentiel est venu réanimer le mourrant : Gérard Lopez.

Revenir en Europe d’ici trois ans

Dès ses premières prises de paroles en tant que propriétaire des Girondins, l’Homme d’affaires luxembourgeois a mis les points sur les i. Terminés les fenêtres cassées au Haillan, le gazon mal coupé et le nouveau logo ridicule. Bordeaux doit renaître de ses cendres. L’objectif de retrouver l’Europe dans les trois ans est annoncé, et tout de suite les joueurs sont avertis qu’une douzième place n’est pas suffisante lorsque l’on porte le maillot marine et blanc.

Pour reconstituer une équipe digne de ce nom, des hommes forts sont appelés pour établir la hiérarchie du club. Considéré comme l’un des meilleurs élèves de Luis Campos, Admar Lopes (37 ans) arrive en tant que directeur technique des Girondins. Il aime le football offensif et a une connaissance très pointue de nombreux joueurs, notamment en Amérique du Sud. Des qualités qui seront très utiles à un club qui doit de nouveau attirer les Bordelais au stade.

Le premier gros coup du mercato girondin est l’arrivée sur le banc de Vladimir Petkovic (57 ans) en remplacement du grand Jean-Louis Gasset, qui aura fait ce qu’il a pu avec les moyens du bord. L’ancien sélectionneur de la Suisse a été libéré de son contrat pour s’engager pour les trois prochaines années sur les bords de la Garonne. Un meneur d’homme apprécié de ses joueurs, à la fois autoritaire et humain, il sait tirer le meilleur de ses équipes. Sa venue est presque inespérée, si l’on regarde l’état dans lequel se trouvait le club avant le rachat.

Si la fin de l’aventure lilloise de Gérard Lopez s’est terminée en eau de boudin, on peut aussi affirmer que sans lui, le LOSC n’aurait probablement jamais été sacré champion de France en mai dernier. Un exploit que les supporters bordelais ont forcément en tête, même s’ils sont avant tout soulagé de voir leur club maintenu parmi l’élite du football français. A eux maintenant de tirer dans le même sens d’une direction ambitieuse, ce qui ne fait aucun doute !

Le mercato sera décisif

Le football se décide malgré tout sur le rectangle vert. Le club devra donc se renforcer, puisque après avoir longtemps flirté avec la zone rouge l’an dernier, il a déjà perdu deux joueurs. Libre, Youssouf Sabaly est parti pour le Betis Séville. Prêté, Jean-Michaël Seri est pour sa part retourné à Fulham. Au milieu, Toma Basic devrait prochainement rejoindre la Lazio de Rome.

Dans les possibles recrues, le latéral gauche portugais Ricardo Mangas (23 ans) serait en négociation avec les Girondins. Joueur de Boavista, il serait donc issu de l’autre club de Gérard Lopez, qui entend probablement jouer de cet atout de posséder deux entités dans deux pays différents. Selon RMC Sport, Antonee Robinson (23 ans) de Fulham pourrait aussi renforcer le poste.

De nouveaux noms devraient circuler avec l’arrivée de Vladimir Petkovic. L’an prochain, Bordeaux devra avant tout se restructurer autour de son âme, de son histoire, de ses fans, mais aussi de sa nouvelle soif de lendemains qui chantent.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page