Draft NBA 2021 : Qui sont les gagnants et les perdants de cette soirée?

Dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 juillet, la grande ligue qu’est la NBA donnait la possibilité aux franchises NBA de rajouter quelques jeunes talents dans leur effectif lors de la Draft. Après vous avoir détaillé tout les picks du premier tour et avec un jour de recul, il est tant de faire le point sur les franchises qui ont assuré, et celles qui ont déçu.

Les gagnants :

Le Orlando Magic

Le Magic se place clairement en gagnant de cette Draft NBA avec l’acquisition de deux grands talents lors du premier tour. Clairement déçus avec un pick hors du top 4 lors de la loterie, ils se sont consolés avec la possibilité de choisir Jalen Suggs, le désormais ancien combo-guard de Gonzaga. Avec un effectif déjà composé de plusieurs éléments jeunes et possédant un profil défensif, Orlando avait terriblement besoin de talent au scoring et surtout besoin d’avoir un joueur capable d’endosser le rôle de patron d’une franchise. Et bingo, Jalen Suggs semble parfait pour ces deux rôles. Et pour couronner le tout, ils ont pris Franz Wagner en 8, qui apportera sa polyvalence ainsi qu’un rôle déjà bien compris dans la NBA moderne qui sera très utile pour le nouvel entraineur du Magic, Jamahl Mosley.

Jalen Suggs, LE joueur pour ramener le Magic en Playoffs?

Golden State Warriors

Après avec drafté James Wiseman en seconde position l’année dernière, les Warriors se retrouvaient encore une fois au cœur de la Draft en possédant 2 picks dans la lottery, le 7 et le 14. Si des rumeurs de transferts incluant ces deux choix de draft sont sorties ces derniers jours, le front-office des Warriors n’a rien fait, et ont donc ajouté deux talents dans leur effectif. Rien ne dit que ces talents ne seront pas au centre de trades, mais pour le moment, ils sont là. Et comme l’année dernière, ces deux choix semblent très judicieux pour Golden State. Ils se sont jetés sur Jonathan Kuminga qui va pouvoir apporter son profil de super athlète tout en travaillant son point faible, le shoot, avec deux maitres en la matière : Steph Curry et Klay Thompson. En parlant de shooting, ils profitent de choix surprenant avant eux pour avoir la possibilité de choisir Moses Moody en 14, qui va apporter sa qualité de shoot en sortie de banc immédiatement la saison prochaine. Lui qui était pourtant projeté plus haut lors de cette draft, les Warriors sont donc bien heureux de se retrouver avec lui.

Houston Rockets

14 Janvier 2021. Tremblement de terre à Houston, James Harden quitte le navire des Rockets après un trade avec les Nets. Les Rockets passent immédiatement d’équipe prétendante aux playoffs à équipe parmi les plus mauvaises de l’Ouest. Mais Rafael Stone a su redresser la barre avec ces choix de draft. Pas moins de 4 dans ce premier tour, dont le second choix. Après l’intouchable Cade Cunningham en 1, les Rockets avaient le choix. Mobley ou Green? Et c’est le deuxième cité qui a été choisi, apportant donc toutes ses qualités offensives dans une équipe bien orpheline d’un certain arrière barbu d’ailleurs. Un excellent choix qui fait saliver d’avance les fans de Houston. Une possible association avec Christian Wood va être intéressante à voir. Avec leur pick 16, les Rockets ajoutent un intérieur turc, Alperen Sengun. Comparé à Porzingis, l’ailier fort va apporter de bonnes minutes en terme de production offensive derrière Wood. Deux profil défensif donc, mais quid de la défense? Et bien le pick 23 est là pour ça ! Usman Garuba, l’intérieur espagnol considéré comme l’un des meilleurs défenseur de cette cuvée vient rejoindre les rangs de Stefen Silas, et apporte une complémentarité avec les deux premiers choix. Et pour couronner le tout, Josh Christopher amène encore plus de qualités offensives du coté du Texas avec le pick 24. Les Rockets ajoutent donc 4 jeunes joueurs de talent dans leur effectif, qui semblent apporter de la profondeur et des possibilités pour Stefen Silas de composer une rotation prometteuse pour l’avenir. Le début d’année 2021 était bien gris pour les fans des Rockets, mais le ciel s’éclaircit peu à peu pour laisser entrevoir un avenir ensoleillé.

Jalen Green pourra-t-il faire oublier James Harden? Lourde tâche !

Les perdants :

Les Knicks

Avec une belle marge de manœuvre au niveau économique en vue de la prochaine free-agency et deux picks disponibles dans une draft très dense au niveau du talent, la franchise de New-York avait tout pour intriguer et donner naissance à des analyses, mais il n’en a rien été. Les Knicks ont en effet abandonné leur choix 19 pour un futur choix de draft, et leur choix 21 a été envoyé aux Clippers contre le pick 25 de cette même draft, qui s’est transformé en Quentin Grimes. Meh. Alors que des équipes ont pu faire main basse sur des très bons joueurs en deuxième partie de premier tour, les Knicks repartent de cette cérémonie un peu bredouilles. On ne sait évidemment pas ce que va devenir Grimes, mais des doutes subsistent.

Même Spike Lee il comprend pas la Draft des Knicks, plus rien ne va.

Le Thunder d’Oklahoma

Désormais, la franchise de Sam Presti est l’une des équipe les plus attendue lors des Drafts NBA, avec à peu près 12000 picks sur les prochaines années. Mais après la déception de la lottery et cette sixième place, on pensait tout de même que ce pick 6 pourrait être transformé en un très bon joueur. Loin de nous l’idée de dénigrer le talent de Josh Giddey, mais le prendre en 6 parait tout de même être un peu haut. Le principe d’accumuler les picks c’est d’avoir la possibilité de choisir des joueurs avec du talent pour reconstruire l’équipe, mais repartir de cette nuit avec Giddey, Tre Mann, Jeremiah Robinson-Earl et Aaron Wiggins, cela ne semble pas très solide pour baser une reconstruction.

Les San Antonio Spurs

Après vingt ans de choix couronnés de succès à la Draft (Ginobili, Parker, ou Keldon Johnson plus récemment), les Spurs ont commencé l’apéro beaucoup trop tôt et ont choisi… Josh Primo. Hormis un nom de catcheur, c’est un énième guard qui vient garnir l’effectif de San Antonio. La logique de ce choix échappe à beaucoup de monde, puisque ce n’est clairement pas un choix qui répond à un besoin dans le roster. Avec Dejounte Murray, Loonie Walker, Derrick White, Devin Vassel et même Keldon Johnson, les Spurs ont déjà de la matière à former sur les lignes arrières. La logique aurait voulu de prendre un intérieur, et les noms de Kai Jones ou Alperen Sengun qui étaient encore disponibles semblait tout destinés à venir renforcer un secteur intérieur bien fragile. Un choix donc surprenant d’un jeune de 18 ans qui doit dévoiler tout son potentiel, mais en choix 12 il y avait clairement mieux à faire.

3 clairs gagnants et 3 clairs perdants parmi les résultats de cette soirée si spéciale et primordiale pour les franchises concernées par les plus haut picks. Bien sur prendre un joueur dans les hauteurs de la Draft n’assure pas un destin radieux (dédicace à Anthony Bennett, Markelle Fultz par exemple), et les choix douteux d’hier deviendront peut-être les MVP de demain (Nikola Jokic MVP cette saison en étant drafté en 41ème position et Giannis MVP des Finales pris en 15ème position). Seul l’avenir nous dira quelle franchise a fait le bon choix, en attendant on aura la possibilité de voir toutes ces pépites en action lors de la Summer League.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page