Schalke 04 peut-il remonter (la pente) ?

En s’inclinant face au Hamburger SV (1-3), la semaine dernière, en marge de la première journée de 2.Bundesliga, Schalke 04 a débuté sa nouvelle saison en deuxième division de la pire des manières. Ce dimanche, les Königsblauen se déplacent sur la pelouse de Holstein Kiel et n’ont déjà presque plus le droit à l’erreur.

Il y a 13 mois, le Président de Schalke, Clemens Tönnies démissionnait de sa fonction et laissait derrière lui 200 millions d’euros de dettes. Alors que le bateau coulait économiquement, les joueurs avaient lâché le club sportivement avant même le début de la saison, pour finir à une triste dernière place (16 points, 3 victoires, 7 nuls, 24 défaites).

Pour repartir en 2.Bundesliga pour l’exercice 2021-2022, Schalke a donc du se séparer d’une très large partie de son effectif. Les départs définitifs de Weston McKennie vers la Juve (20 millions d’euros) et de Suat Serdart vers le Hertha BSC (8 millions) ont fait rentrer un peu d’argent dans les caisses. Les départs à venir d’Ozan Kabak et d’Amin Hart devraient aussi rapporter quelques millions. Mais les Marc Uth (1.FC Köln), Sebastian Rudy (Hoffenheim), Benjamin Stambouli (Demirspor), Alessandro Schöpf (Bielefeld), Markus Schubert (Vitesse) ou Ahmed Kutucu (Basaksehir) sont tous partis libres. Willian (Wolfsburg), Gonçalo Paciencia (Frankfurt), Sead Kolasinac (Arsenal) sont repartis de leurs prêts.

Un recrutement avec les moyens du bord

Pour compenser ces départs, le club a du jouer la carte des transferts libres et de l’expérience. Danny Latza (31 ans, Mainz 05), Simon Terodde (33 ans, HSV), Marcin Kaminski (29 ans, Union) ou encore Domenic Drexler (31 ans, 1.FC Köln) sont arrivés à la Veltins Arena. Malick Thiaw (20 ans), Ralf Fährmann (32 ans), Timo Becker (24 ans) sont restés. A voir si Omar Mascarell (28 ans), Salif Sané (30 ans) ou Matthew Hoppe (20 ans) en feront autant !

Face au HSV, seuls Langer et Thiaw jouaient à Schalke l’an passé. Plus la note est proche de 5, plus elle est mauvaise (Source : Kicker)

L’espoir est-il permis ?

Malgré la défaite inaugurale face à Hambourg, Schalke 04 va forcément gagner des matches et se reclasser dans la première partie de tableau. Avec ses joueurs expérimentés, et ses jeunes qui continuent d’apprendre dans la difficulté, un groupe soudé pourrait se former. Cette recette permet généralement de créer un bon cocktail, prêt à monter à l’échelon supérieur. A voir comment le coach grec Dimitrios Grammozis parvient à animer ce système. L’ancien entraîneur de Darmstadt n’entraîne que depuis 2019 au niveau professionnel. Il s’occupait auparavant des jeunes du VFL Bochum.

Le problème pour Schalke est que la concurrence est forte pour jouer les premières places. Le HSV n’est par exemple toujours pas remonté depuis sa relégation en 2018, et jouera une nouvelle fois crânement sa chance. Le Werder Bremen est lui aussi descendu et semble plus mûr pour viser la Bundesliga, alors que le Holstein Kiel sera encore un sérieux outsider. Enfin, avec des Hannover 96, 1.FC Nürnberg, Fortuna Düsseldorf, Sankt Pauli, Dynamo Dresden et autres, le championnat s’annonce plus serré et périlleux que jamais. Fort de son nom, Schalke 04 devra enfin reprendre son destin en main, pour retrouver sa place dans les sommets du football allemand. La route sera cependant très longue…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page