BVB Dortmund 21/22 : CINQ raisons de croire au titre !

Après neuf saisons consécutives à regarder le Bayern fêter le titre, Dortmund mise sur l’arrivée de Marco Rose pour mettre un terme à cette hégémonie historique sur le football allemand. Voici les cinq raisons pour lesquelles cette année pourrait être la bonne pour le BVB !

Le Borussia Dortmund de Marco Rose entend bien faire taire ses détracteurs cette saison (photo : images/Horstmüller)

1. Un effectif stable et revanchard

Le Borussia déplore une perte importante cet été avec le départ de Jadon Sancho pour Manchester United. Mais pour le moment, c’est aussi le seul joueur de l’effectif de l’an passé à quitter le club, avec Lukasz Piszczek. Dès lors, Dortmund a enregistré l’arrivée de Donyell Malen (30M, PSV) pour palier le départ de l’international anglais. Dans les buts, Gregor Kobel (15M, Stuttgart) arrive pour mettre une forte concurrence à son compatriote suisse, Roman Bürki.

L’effectif est donc sensiblement le même que celui de l’an passé. Relativement jeune, il aura un peu plus de maturité individuelle et collective et reste sur une fin de saison dernière canon. Marco Reus a déjà affirmé que l’équipe avait confiance dans sa capacité à rivaliser avec le Bayern cette saison. Une ambition que son président, Hans-Joachim Watzke, a soutenu au micro de Sky :

« Pour moi, le Bayern a toujours une équipe de haut niveau et un entraîneur de haut niveau. Nous avons aussi un très, très bon entraîneur et je pense aussi que nous avons une bonne équipe. Pour moi, bien sûr, le Bayern Munich est toujours le favori numéro un, mais nous sommes aussi très ambitieux »

2. Dortmund aime ses nouveaux coaches

Sur ces dix dernières années, le BVB a réussi ses deux meilleures saisons lorsqu’un nouvel entraîneur arrivait sur le banc. Ce fut d’abord avec Thomas Tuchel, en 2015-2016, saison au terme de laquelle Dortmund terminait à dix longueurs d’un Bayern stratosphérique, mais avec le record du nombre de points pour un second de Bundesliga (78). Ce fut ensuite lors de la première saison de Lucien Favre, en 2018-2019, que les Schwarz-Gelben étaient le plus proches d’être sacrés. Après avoir fait la course en tête toute la saison, ils craquaient dans la dernière ligne droite pour finalement mourir à deux points des Bavarois (avec 76 points).

Le craquage total du BVB dans le derby 2019 offrait le titre au Bayern. Mais cette saison fut l’une des plus belles en termes d’émotions ces dernières années !

Alors pourquoi ne pas réitérer ces performances avec l’arrivée d’un autre entraîneurs plein d’ambitions ? Si lors de la préparation, Marco Rose a plutôt fait jouer son équipe à quatre derrière, il pourrait ensuite passer à trois, avec Meunier et Hazard en piston. Un cocktail qui fonctionne très bien avec l’équipe de Belgique. Devant, Haaland, Reyna, Reus ou Brandt peuvent mener le BVB au sacre.

3. Haaland veut marquer l’histoire avant son départ

Ce n’est pas un secret, Erling Haaland ne s’imagine pas faire de vieux os dans la Ruhr. Néanmoins, le Norvégien aimerait probablement marquer de son empreinte son passage en Bundesliga en remportant le titre. Dans son duel avec Robert Lewandowski, il a aussi à coeur de prendre le meilleur sur le Polonais, qui a inscrit 14 buts de plus l’an passé (41 contre 27). A 21 ans, Haaland n’est déjà plus une promesse mais bien un pilier sur lequel le BVB va s’appuyer pour aller chercher enfin le Bayern Munich. Ses performances impressionnantes l’an passé contre la machine rouge devront aussi être rééditées lors des Klassiker, tout en améliorant encore sa régularité sur les plus petites rencontre.

4. Les supporters sont (partiellement) de retour

Aucune équipe ne peut souffrir plus que le Borussia Dortmund de l’absence de ses fans. Pour le début de la saison, le club de la Ruhr pourra compter sur le retour au stade de 25 000 spectateurs. Avant de futurs allègements ? Pour le moment, cette jauge est fixée jusqu’au 11 septembre. Si le contexte sanitaire le permet, plus de fans pourraient ensuite avoir accès au stade.

Le mur jaune pourrait être un atout très précieux pour le Borussia (Getty Images)

Sans rentrer dans des considérations politiques, Angela Merkel s’est toujours prononcée en défaveur du pass sanitaire. Mais qu’en sera-t-il du futur chancelier, qui sera nommé au début de l’automne ? Le nombre de spectateurs pourrait exploser avec une telle mesure.

Avec un stade plein ou presque, Dortmund pourrait être porté par la ferveur d’un peuple qui a soif de retrouver son équipe. Alors que le club jouera peut-être du coude à coude pour prendre la première place, l’avantage de retrouver le mur jaune pourrait s’avérer décisif. Mais tout cela n’est à prendre qu’au conditionnel…

5. Le Bayern peut perdre plus de points que d’habitude

Un Bayern stratosphérique empêcherait de facto le BVB d’être sacré. Mais avec son nouvel entraîneur Julian Nagelsmann, le champion d’Allemagne va devoir s’habituer à jouer un peu différemment. La machine pourrait mettre du temps à s’activer, au bénéfice d’un concurrent. Sans compter que les internationaux du Bayern viennent tout juste de reprendre le chemin de l’entraînement. La mise en route sera donc progressive, et des points précieux pourraient être laissés en route à ce moment là.

Reste à déterminer si Dortmund saurait en profiter, mais aussi tenir sur la distance. On a souvent vu le BVB devant les Bavarois au moment de la trêve hivernale, avant de rentrer dans le rang au printemps. Les confrontations directes face au FCB vaudront aussi très cher. Martyrisé ces dernières années en Bavière, Dortmund devra faire mieux le week-end du 22 avril, lors d’une 31ème journée qui sera peut-être décisive pour le titre !

Cet article vous a plu ? Retrouvez nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :