Team USA écarte l’Espagne en Quart de Finale des JO (95-81), Rubio aura tenté, mais ça n’a pas suffit.

Choc de ces quarts de finale des JO, la confrontation entre les américains et les espagnols promettait du spectacle et du suspense. Si spectacle il y a eu, le suspense n’a été présent que durant une mi-temps.

FIBA Rubio a encore frappé, mais trop seul.

Malgré un score final qui ne souffre d’aucune contestation, les espagnols ont pourtant tenu la dragée haute à ces américains durant toute la première mi-temps. Portés par un énorme Ricky Rubio qui finira à 38 points 4 rebonds et 2 passes, les deux équipes finissent la première mi-temps à égalité 43 partout. Une première mi-temps globalement dominée par la Roja qui profite du manque d’adresse des américains pour faire jeu égal. Du coté américain, la bonne concentration défensive couplée à une grosse fin de quart-temps d’un certain Kévin Durant permet à Team USA de refaire un retard de 10 points et donc terminer à égalité.

La deuxième mi-temps sera beaucoup moins disputée, avec des américains qui haussent leur temps de jeu et qui retrouvent une adresse à trois points qui tue les espagnols. Kévin Durant continue son entreprise de démolition avec plusieurs bombes du parking d’affilée, bien secondé par un Jayson Tatum qui est agressif et rapidement l’écart se fait, pour se stabiliser autour des 10 points. Le mouvement de balle espagnol n’est plus là, les tirs rentrent moins et ce troisième quart-temps ressemble fortement au second. Avec un écart qui se stabilise autour de la dizaine de points, les espagnols se réveillent impulsés par un Rubio toujours aussi Jordanesque en FIBA et commencent à rentrer quelques tirs de loin pour recoller à l’aube du dernier quart-temps.

Une victoire Tactique pour Pop’

Malheureusement pour les hommes de Scariolo, les joueurs américains planteront les daggers qui feront beaucoup de mal à l’Espagne, mettent un coup d’accélérateur en laissant définitivement Rubio et ses coéquipiers dans le rétroviseur. Le nouveau meneur des Cleveland Cavaliers a été étincelant, portant à bout de bras son pays mais malheureusement pour lui, il sera trop seul pour espérer quelque chose lorsque cette défense américaine se resserre. Pau Gasol et Marc Gasol totalement inutiles avec 0 point face au smallball instauré par Gregg Popovich, Llull maladroit, seul Sergio ROdriguez a pu contribuer avec ses 16 points. Mais tout cela pèse peu dans la balance lorsqu’en face vous avez un Kévin Durant aussi fort. Durantula compile 29 points en faisant la totale aux espagnols. 3 points, mi-distance, layups, quand l’ailier des Nets est dans cette forme, il est impossible à arrêter. Ajoutez à cela la propreté de Tatum en seconde mi-temps et les points marqué par Holiday et Lillard, et vous finissez avec les 14 points d’écart à la fin des 40 minutes de match.

Les Etats-Unis filent donc en demi-finale en écartant un des rivaux de toujours et affronteront l’Australie ou l’Argentine au tour suivant. Team USA semble trouver son rythme de croisière et monter en puissance. Cette défaite espagnole sonne le glas d’une génération qui a dominé l’Europe et le Basket-Ball mondial, les frères Gasol, Fernandez ne devraient pas faire de vieux os en sélection nationale, surtout lorsqu’on voit l’évolution du jeu. Espérons que l’équipe de France imite les américains tout à l’heure dans leur affrontement contre l’Italie, à 10h40.

Clap de fin pour Pau Gasol et une génération dorée espagnole?

Suivez nous sur Facebook, Twitter et Instagram pour encore plus d’actualités sportives.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.