#4 Transferts : Le Stade Rochelais s’est-il renforcé ?

Finaliste malheureux de la Champions Cup et du Top 14 la saison passée, le Stade Rochelais sera de nouveau en quête de son premier grand titre lors du prochain exercice 2021-2022. Mais les Maritimes sont-ils mieux armés que l’année dernière ?

Huitième budget du Top 14, La Rochelle s’est progressivement hissée au rang des cadors nationaux, puis européens, au bénéfice d’un recrutement très bien pensé. Que ce soit en récupérant les pépites des divisions inférieures (Lacroix, Alldritt, Bourgarit…), en ressuscitant certains joueurs en difficulté (Plisson, Doumayrou, Dulin), en piochant dans des centres de formation (Gourdon, Goujon, Retière…), ou en recrutant des stars (Vito, Skelton, Kerr-Barlow…), le club est passé maître dans l’art de se constituer un effectif de grande qualité.

Pour la prochaine saison, les jaunes et noirs de Vincent Merling ont du faire face à plusieurs défis avec le départ de Jono Gibbes, de plusieurs leaders de groupe, ou bien avec les contrats à échéances proches de joueurs clés de l’effectif. Et comme à son habitude, le Stade Rochelais semble avoir plutôt bien géré ces interférences.

Ronan O’Gara prend l’équipe en main

Pour compenser la perte de Jono Gibbes, en tant que directeur sportif, La Rochelle a misé sur une solution interne, comme lorsque Xavier Garbajosa avait provisoirement remplacé Patrice Collazo en 2018. Cette fois, c’est l’ancienne légende du rugby irlandais, Ronan O’Gara (128 sélections, 1083 points), qui prend les rênes de l’équipe en tant que manager. Une sage décision, puisque l’ancien coach du R92 (buteurs) et des Crusaders (arrières, défenses) franchit toutes les étapes avec succès. Sa farouche volonté d’accumuler des succès et sa connaissance des hommes en place s’inscrivent aussi dans la droite lignée des grandes ambitions d’un club qui n’a pas encore l’histoire glorieuse de ses principaux concurrents.

Des stars prolongées, des départs maîtrisés

Avant de penser aux recrues, le Stade Rochelais a assuré les prolongations de joueurs importants. Will Skelton (29 ans, 2025 !), Dyllin Leeds (28 ans, 2024), Raymond Rhule (28 ans, 2023) et Ihaia West (29 ans, 2022) ont ainsi prolongé leur aventure en Charente-Maritime. Les jeunes Matthias Haddad (20 ans, 2023) et Pierre Boudehent (23 ans, 2023) ont aussi vu leur bail s’étendre.

Bien que de nombreux joueurs soient partis vers d’autres cieux, relativement peu de titulaires ont quitté le club. Geoffrey Doumayrou (31 ans, Montpellier) est le seul à partir et n’incarnait pas l’avenir en dépit de ses belles saisons. Des joueurs comme Arthur Joly, Marcel Van Der Merwe, Lopeti Timani, Zeno Kieft ou Darren Swettnam s’en sont allés mais ne figuraient pas comme les joueurs les plus importants. L’esprit conquérant du guerrier Pierre Aguillon (34 ans, Castres) sera cependant regretté.

Un recrutement à la Rochelaise !

Pour compenser ces départs, six joueurs ont été recrutés pour le groupe pro. Le pilier droit argentin Joel Sclavi (27 ans) arrive en provenance des Jaguares, après un passage de deux saisons à Soyaux-Angoulême et d’une saison à Pau. Une recrue qui ne fait pas de bruit mais qui devrait pouvoir compenser gentiment la perte d’Arthur Joly. Tel sera aussi le but du Géorgien Guram Papidze (24 ans), qui signe en provenance de Nevers.

Alors que le club a régulièrement déniché d’excellents joueurs en Pro D2, il tentera de répéter l’expérience en s’offrant les services de deux Vannetais. Le deuxième-ligne Rémi Picquette (26 ans) viendra renforcer le secteur, après avoir réalisé une saison pleine en Bretagne (27 matches, dont 21 titulaires). Attendu au tournant, le demi-d’ouverture Pierre Popelin (26 ans), originaire de Tours, a été repéré pour prêter main forte au duo West-Plisson. L’an dernier, il a joué 26 matches, dont 17 en tant que titulaires, pour un total de 170 points. A voir s’il pourra s’imposer, et prendre peut-être la succession d’un Ihaia West, qui devrait quitter le club à la fin de la saison prochaine.

Chez les trois-quarts, le recrutement est assez sympathique. Arrivé au bout de son aventure avec le Stade Français, qu’il servait depuis 10 ans chez les pros, Jonathan Danty (28 ans) se lance un nouveau défi avec le Stade Rochelais. Le joueur arrive affuté, et plein de bonnes intentions après une tournée d’été réussie en tant que titulaire au centre de l’attaque des Bleus. Le polyvalent trois-quart fidjien Riko Buliruarua débarque pour sa part de Brive, après avoir marqué quatre essais la saison dernière (deux contre Toulouse, un contre La Rochelle et Toulon).

Bilan ?

Le recrutement du Stade Rochelais est donc cohérent. Les prolongations ont été assurées, quelques joueurs sont partis mais sans que cela ne soit vraiment impactant. Les recrues devraient amener la fraîcheur nécessaire à un groupe qui est allé au bout de deux compétitions très exigeantes l’an passé.

Pour cette nouvelle saison, les Maritimes devraient une fois de plus jouer les premiers rôles. Ronan O’Gara devra prouver qu’il a l’âme d’un bon manager, mais cela ne fait pour le moment pas beaucoup de doutes. En réalité, l’ambitieux projet rochelais pourrait finir par passer. Des éléments comme Bourgarit ou Alldritt ont pris de l’expérience, les joueurs clés étrangers font pleinement partis de l’aventure, et des phénomènes comme Vito, Dulin ou Sazy devraient pouvoir rendre encore de beaux services.

La saison du Stade Rochelais débutera par un véritable choc, dimanche 5 septembre, à 21h, face au Stade Toulousain à Marcel-Deflandre. Après avoir subi par quatre fois la loi des joueurs d’Ugo Mola l’an passé, les Rochelais auront donc l’occasion de montrer d’entrée que cette saison connaîtra un dénouement plus heureux !

Cet article vous a plu ? Retrouvez nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page