Chelsea fait tomber Villareal et remporte la Super Coupe d’Europe au bout du suspens !

Hier soir, au Windsor Park de Belfast, Chelsea s’est adjugé la finale de la Super Coupe d’Europe au terme d’un super match de football, et d’une séance de tirs aux buts à suspens (1-1, 6-5). Thomas Tuchel a donc battu Unai Emery dans ce duel des anciens coaches du PSG. Pour Villareal, le dénouement n’aura pas été aussi beau que face à United lors de la dernière finale d’Europa League (1-1, 11-10).

Les joueurs de Chelsea ont pu fêter l’entrée en jeu décisive de Kepa pour la séance de tirs aux buts (AFP)

Dominateurs en première période, les Blues de Chelsea profitait d’un bon centre de Kai Havertz, repris du pied gauche par Hakim Ziyech (1-0, 27′). Quelques minutes plus tard, il fallait un grand Sergio Asenjo pour s’interposer devant Marcos Alonso (24′), alors que Mendy venait de sauver les Anglais face à Boulay Dia (32′). Juste avant la mit-temps, les vainqueurs de la dernières ligue des champions étaient sauvés par la barre, qui détournait le tire de Gerard Moreno sur la ligne de but (45’+4).

Villareal revient dans la rencontre

En seconde période, Villareal continuait de prendre les choses en main, mais manquait d’abord de réalisme. Gerard Moreno trouvait le poteau (53′), puis Alberto Moreno rencontrait de nouveau le chemin du gardien de Chelsea (69′). Finalement, les Blues se faisaient punir lorsque l’inusable Gerard Moreno profitait d’une récupération de Boulaye Dia pour marquer dans la lucarne d’un Mendy impuissant (1-1, 74′).

Les prolongations pouvaient commencer ! Le jeu de passe des Espagnols faisaient tourner les têtes londoniennes. Mais c’est bien Christian Pulisic qui se procurait la meilleur occasion en croisant juste un peu trop sa frappe (100′), pour remettre Chelsea dans le droit chemin.

Sur la deuxième période, Marcos Alonso commettait une faute de main grossière pour couper une contre-attaque dévastatrice de Villareal (106′), mais l’arbitre laissait jouer. Dans la foulée, Mount butait sur un grand Ansenjo (107′). En partance pour la Roma, Tammy Abraham ne rentrait même pas en prolongation, alors que Kai Havertz semblait émoussé. Thomas Tuchel préférait faire entrer Kepa à la place d’Edouard Mendy pour la séance de tirs aux buts, puisque le score ne bougeait définitivement plus !

Kepa, le pari gagnant de Tuchel

Kai Havertz débutait face aux supporters de Villareal mais frappait avec une nonchalance honteuse, pour buter sur Sergio Ansenjo. Gerard Moreno ouvrait ensuite le score pour Villareal avec l’aide du poteau (0-1). Azpilicueta portait ses responsabilités pour battre superbement Asenjo (1-1). Mandi lui succédait et frappait sur Kepa ! Un manqué partout.

Marcos Alonso pouvait donner un premier avantage aux Blues d’un contre-pied parfait (2-1). Avec beaucoup de sang-froid, Estupinan lui répondait en douceur (2-2), tout comme Mount (3-2). Moi Gomez laissait le sous-marin jaune dans le match (3-3), mais Jorginho ne craquait pas (4-3)… Raba non plus (4-4).

Les tirs aux buts étaient bien frappés et Pulisic gardait le cap (5-4). Auteur d’un grand match, Juan Foyth ne lâchait rien (5-5). C’était au tour de Rüdiger, qui redonnait l’avantage à Chelsea avec un drôle de style (6-5). Mais finalement, c’est le joueur le plus expérimenté de Villareal, le capitaine, Raul Albiol, qui manquait sa tentative et butait sur la détente de Kepa.

Chelsea pouvait exploser, et remporter son deuxième titre européen de suite, après sa victoire en finale de la dernière ligue des champions.

Cet article vous a plu ? Retrouvez nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page