Tops et Flops de Dortmund-Bayern : Lewandowski injouable, Haaland déjoue

Au Westfalenstadion, le Bayern Munich a frappé un grand coup en remportant la Supercoupe d’Allemagne aux dépens du Borussia Dortmund (3-1). Les individualités bavaroises, Robert Lewandowski en tête, ont brillé face aux partenaires d’un Erling Haaland décevant.

Robert Lewandowski a montré à Erling Haaland tout le chemin qu’il lui restait à parcourir (Sportschau)

LES TOPS

Robert Lewandowski en patron : 9/10

Le célèbre buteur polonais du Bayern Munich n’a pas rendu hommage à Gerd Müller qu’en affichant le maillot de la légende bavaroise, qui s’est éteinte ce weekend à l’âge de 75 ans. Il a aussi marqué deux buts, avec beaucoup de classe et de sang-froid, comme le faisait si bien le « Bomber der Nation » (le bombardier de la Nation).

En ouvrant le score juste avant la pause d’une tête puissante, accompagnée d’un timing parfait, Lewandowski s’est offert son deuxième but de la saison en match officiel. Il a ensuite su tuer le match, en profitant d’une erreur de relance de Manuel Akanji. Très disponible sur le front offensif, adroit, Lewandowski a porté le Bayern vers la victoire par l’exemple. Dans son duel avec Erling Haaland, il a montré au Norvégien qu’il restait le patron en Allemagne.

Manuel Neuer décisif : 8,5/10

En remportant ses duels face à Marco Reus, puis face à Erling Haaland, alors que le score était encore de 0-0, le capitaine du Bayern a une fois de plus montré l’étendu de son talent. S’il est coutume de dire qu’un grand attaquant et qu’un grand gardien permettent de gagner des titres, Manuel Neuer n’a pas dérogé à cette règle, en maintenant le Bayern dans le match, avant que Lewandowski ne le décante.

Quelques relances manquées et le but encaissé font légèrement baisser sa note, mais la performance reste grande. Le gardien de la Mannschaft a fait parler son expérience, en cassant le rythme au moment ou Dortmund se montrait dangereux. Un grand match !

Dayot Upamecano musèle Haaland : 8/10

En grande difficulté face au Norvégien lorsqu’il l’affrontait avec Leipzig, Dayot Upamecano a pris une vraie belle revanche ce mardi soir. En coupant les passes vers l’attaquant du BVB, puis en intervenant toujours dans le bon rythme, il a écoeuré son adversaire jusqu’à le faire sortir de son match.

Cette rencontre sera à coup sûr d’une grande aide pour que l’international espoir français s’impose définitivement au Bayern. Acheté pour 40 millions d’euros cet été, il s’impose déjà comme le patron de l’arrière garde bavaroise, quia perdu Jérôme Boateng et David Alaba. Son association future avec Lucas Hernandez donne beaucoup d’espoirs.

LES FLOPS

Erling Haaland irritant : 2/10

Pour la première fois de sa carrière avec le Borussia Dortmund, Erling Haaland est passé à côté de son match, que ce soit dans sa prestation comme dans son attitude sur le terrain. Il a manqué un premier duel avec Manuel Neuer en première mi-temps, avant de se voir un but refusé pour hors-jeu en deuxième.

Son comportement a aussi beaucoup interrogé. Peu trouvé par ses partenaires, il a perdu beaucoup de ballons, et a passé son temps à pester contre la terre entière. En fin de match, il réclame un corner alors qu’aucun joueur du Bayern ne se trouvait autour du ballon. A vouloir trop en faire, le Norvégien s’est perdu, et a souffert de la comparaison avec un Robert Lewandowski au sang-froid glaçant.

Manuel Akanki perd pied : 3/10

Le Suisse a coûté cher au BVB en se faisant contrer par Corentin Tolisso, qui envoyait Robert Lewandowski tuer le match à un quart d’heure de la fin. Il est ensuite sorti d’un match qu’il a eu du mal a maîtrisé dans sa globalité. Malgré des bonnes interventions, lors desquelles il faisait parler son physique, l’ancien du FC Bâle semble toujours à la limite de se faire prendre à défaut.

Le recrutement d’un nouveau défenseur est souvent demandé par les supporters du BVB, et ce match ne va donc pas jouer en faveur de Manuel Akanji, déjà fortement décrié dans la Ruhr. Un manque de confiance ? De préparation ? Quoi qu’il en soit, les erreurs commises par ce joueurs nuisent à son rendement général.

Felix Passlack trop juste : 3/10

Défenseur le moins expérimenté du Borussia au coup d’envoi, Felix Passlack a été visé d’entrée de jeu par les Munichois qui n’ont cessé de jouer sur lui. Sur les trois buts du Bayern, deux viennent de son côté, ou il a souvent subi la foudre des Davies, Coman ou Gnabry.

Ses nombreuses pertes de balles, erreurs de placement, et interventions manquées ne vont pas le rassurer, alors qu’il avait déjà inscrit un but contre son camp ce weekend. Le Borussia Dortmund sera content de retrouver Thomas Meunier, absent, et qui a réalisé un très bon Euro avec la Belgique.

Cet article vous a plu ? Retrouvez nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :