Boulettes de Szczęsny : symbole parfait du déclin de la Juventus ?

Auteur d’un match catastrophique face à l’Udinese à l’occasion de la première journée de Serie A (2-2), Wojciech Szczęsny a coûté la victoire à la Juventus. Les deux boulettes du gardien polonais pourraient bien être le symbole des difficultés auxquelles fait face le club détenu par la famille Agnelli.

Championne d’Italie pendant neuf années consécutives, entre 2012 et 2020, la Juventus a perdu sa couronne aux dépens de l’Inter la saison dernière. Équipe vieillissante à certains postes, paris ratés sur les entraîneurs, difficultés économiques, la Vieille Dame a rapatrié Massimiliano Allegri cet été pour reprendre son titre. Ces trois dernières années, la Juve a aussi recruté des joueurs pour demain avec Matthijs De Ligt, Adrien Rabiot, Federico Chiesa ou Manuel Locatelli.

Pourtant, certains postes semblent moins bien pourvus que lors des années fastes. C’est notamment le cas au niveau des gardiens de but. Le légendaire Gianluigi Buffon, qui était titulaire jusqu’à son départ en 2018, a donc été remplacé par Wojciech Szczęsny. Sans attaquer l’ancien portier d’Arsenal et de la Roma, cette succession correspond au début du déclin de la Juve sur la scène européenne, avec les éliminations en huitièmes de finale contre l’Ajax (2019), Lyon (2020) et Porto (2021).

Donnarumma était le joueur à recruter à tout prix

Libre de s’engager où il le souhaitait, Gianluigi Donnarumma était sur les tablettes des Bianconeri. L’ancien du Milan a pourtant préféré signer au PSG, à l’étranger, dans un championnat moins fort, en expliquant avoir choisi une autre voie. Sous-entendu, que celle toute tracée qui devait le mener vers la capitale du Piémont.

Spécialiste pour recruter des joueurs libres contractuellement (Can, Ramsey, Rabiot…), la Juve n’a donc pas eu le dernier mot cette fois-ci. Un camouflet terrible, puisque la venue de Donnarumma aurait permis de créer la succession de Buffon pour les dix ou quinze prochaines années. L’opportunité était trop belle pour être manquée.

La préférence de Donnarumma pour le PSG traduit un manque de compétitivité économique voire sportive de la Juventus. Il y a encore quelques saisons, qui aurait imaginer que le PSG puisse s’arroger les services du gardien titulaire de la Squadra, aux dépens de la Juventus, et sans lui promettre le statut de numéro 1 dans l’immédiat ? Pas grand monde.

Pour voir les boulettes de Wojciech Szczęsny

Szczęsny : un salaire exorbitant

Le club d’Andrea Agnelli doit donc continuer à faire confiance à Wojciech Szczęsny pour garder ses cages. Une situation qui n’est pas optimale : le Polonais a 31 ans et n’a jamais été un gardien exceptionnel. Son salaire est aussi très conséquent, puisque la Juve lui offre 7 millions d’euros par an. Pas idéal pour que les tifosi ne regrettent pas l’immense Gianluigi Buffon.

Après trois années consécutives sans participer aux quarts de finale de la C1, et une quatrième place arrachée de justesse au Napoli l’an passé, la Juventus doit donc très vite redevenir compétitive au très haut niveau, pour ne pas s’enliser comme ses rivaux milanais lors de la dernière décennie.

Finalement, les deux boulettes de Wojciech Szczęsny face à l’Udinese trahissent certaines erreurs de recrutement (Cristiano), de vente (Cancelo, Pjanic, Spinazzola ), de choix d’entraîneurs (Sarri, Pirlo), de manque de renouvellement (Alex Sandro en difficulté…).

Wojciech Szczęsny a vécu une soirée désastreuse à Udine




Cet article vous a plu ? Retrouvez nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page