#7.1 Transferts : Cheslin Kolbe vers Toulon, une grande perte pour le Stade Toulousain ?

Après s’être demandé si Toulon avait eu raison de craquer sur Cheslin Kolbe dans un premier épisode, il est intéressant d’observer si le départ de la star sud-africaine représenterait une si grande perte pour le Stade Toulousain. C’est parti !

Le Stade Toulousain va-t-il pâtir à ce point du départ probable de Cheslin Kolbe vers Toulon ?

Sur l’émotionnel, on pourrait se dire que perdre un des tout meilleurs ailiers du monde, champion du monde en titre, serait forcément une perte catastrophique. Mais vous nous connaissez maintenant et nous allons nous efforcer de faire fi de nos sentiments. Nous analyserons le cas Kolbe à travers trois axes : ses performances sur le terrain, l’aspect financier et enfin la qualité de l’effectif Toulousain.

Une perte sportive indiscutable

Tout d’abord concentrons-nous sur les statistiques du Sud-Africain. Sur la saison 2020-2021, Kolbe a joué seulement 11 matchs en Top 14 pour 5 essais, 2 transformations et un drop splendide en finale contre La Rochelle. Ses statistiques montrent un essai tous les deux matchs environ, ce qui représente un rendement acceptable, surtout que deux d’entre eux ont été marqués contre La Rochelle et Toulon. Sa performance XXL en finale montre également qu’il est un grand joueur présent dans les grands rendez-vous. Sur les performances pures en match, il n’y donc pas grand-chose à redire et sa perte sur le terrain pourra se faire ressentir pour le double champion de France en titre.

Le comptable toulousain aux anges

Focalisons-nous sur le côté économique. Le salaire de Kolbe serait estimé aux alentours de 650 000 euros par an, ce qui en fait le plus gros salaire du club (logique vu le pedigree). Il n’a cependant joué que 800 minutes sur la saison, ce qui ramène à un salaire de 812,5 euros par minute jouée en Top 14. Personnellement, je connais beaucoup de collègues qui aimeraient avoir un tel salaire à la minute ! Kolbe est donc actuellement bien trop cher pour son temps de jeu limité, notamment à cause des pépins physiques et des appels en sélection. Rappelons également qu’il lui reste deux années de contrat estimées à 1,8 millions d’euros et que Toulon devra sortir le chéquier pour se l’offrir. Nous savons aussi que Toulouse est en grande difficulté financière à cause de la pandémie et qu’une telle rentrée d’argent serait donc appréciée par le banquier et le comptable des Rouge et Noir.

Regardons à présent l’effectif toulousain. Si les Haut-Garonnais ont gagné deux Top 14 et une Champions Cup en deux ans, ce n’est certainement pas grâce à un seul joueur et le club a toujours refusé catégoriquement de rendre un joueur plus grand que l’institution. Aux postes que Kolbe occupaient (ailier/arrière, nous excluons le poste de 10), le Stade Toulousain est très bien fourni.

L’institution plus grande qu’un joueur

Au poste d’arrière, on peut citer Ramos et Médard tout deux très expérimentés à ce poste et même s’il faudra trouver un remplaçant au Grand Max, le départ de Kolbe n’y change rien. Au poste qu’il occupe le plus, à savoir ailier, il y a là également du beau monde et de l’espoir français. Malgré les départs de Huget (retraite) et Marty (Carcassone), il reste encore Bonneval dont on attend encore qu’il montre tout son potentiel. Surtout, Ugo Mola peut compter sur le grand espoir à ce poste en France, Matthis Lebel, sans oublier la pépite Nelson Épée qui pourra se montrer, tandis que Lucas Tauzin revient à point nommé dans l’équipe. Il est également à noter que les deux Argentins Chocobares et Mallia peuvent couvrir les postes du triangle arrière mais seront absents car en sélection.

Conclusion : pas de castasrophe en vue, mais…

Il y a donc du beau monde bien que cela semble quand même moins fort qu’avec Kolbe qui apportait son expérience et son immense talent dans les moments ou les titres étaient en jeu. On peut dire que financièrement, il s’agirait d’un bol d’air frais pour le Stade Toulousain, qui pourrait compenser sa saison à huis-clos.

Ce départ aurait aussi le mérite de permettre à encore plus de espoirs français de se montrer. Or, nous savons l’importance de jouer régulièrement en Top 14 pour les jeunes aux fins de progresser rapidement et de possiblement toquer à la porte des Bleus.

Pour le côté sportif immédiat, il s’agit malgré tout d’une perte, car on a vu l’importance que Kolbe avait sur le terrain dans les matchs décisifs. Toulouse arrivera-t-il à gagner les titres sans son super sud-africain la saison prochaine ? Première réponse dans dix jours, avec l’ouverture du Top 14 face au grand rival de la saison passée : le Stade Rochelais.

Cet article vous a plu ? Retrouvez nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page