Sans être étincelant, Arsenal empoche sa première victoire de la saison contre Norwich.

Le match de la peur. Après trois défaites inaugurales, Arsenal se présentait face à son public de l’Emirates Stadium avec la pression du résultats pour se sortir de cette dernière place indigne de ce club. Et on va ressortir le bon vieil adage de fans de football : « l’important c’est les trois points ».

Le match : Un but et puis c’est tout.

Le résumé de ce match va être très simple, Arsenal a maitrisé ce match, sans pour autant imposer une domination folle sur les buts de Tim Krul. On sent dès le coup de sifflet que les intentions sont là coté gunners. Un gros pressing, une bonne occupation de la moitié de terrain adverse, au moins les joueurs d’Arsenal ne viennent pas pour défendre sur cette belle pelouse de l’Emirates. La ligne offensive Odegaard / Pepe / Saka n’est pas avare d’effort, et c’est pourtant Norwich qui se procure la première grosse occasion, avec cette tête de McLean qui passe de peu à coté des buts gardés par Ramsdale. Les deux équipes ont du mal à trouver les espaces et à se procurer des situations chaudes, malgré un nombre de tirs (8 à 2) qui illustre une domination d’Arsenal, mais domination stérile.

Les deux équipes rejoignent les vestiaires à la pause sur ce score vierge et la deuxième période n’est pas là pour nous réjouir. Cette domination d’Arsenal se précise peu à peu, avec un Nicolas Pépé qui est toujours aussi remuant mais maladroit dans les derniers gestes, et c’est peu après l’heure de jeu que l’ivoirien fait enfin la différence, décoche une frappe qui rebondit sur le poteau, revient vers lui qui frappe sur le gardien mais c’est Aubameyang qui profite du flottement dans la défense pour pousser le ballon au fond des filets. Ouf, premier but de la saison en championnat pour Arsenal et une saison peut-être lancée pour eux. Malheureusement pour nous ce but ne va pas enflammer le match, les gunners se contentant de maitriser leur match et Norwich ne trouve pas la faille dans la défense d’Arsenal. Seul Teemu Pukki a pu faire frissonner le stade en toute fin de match mais sa frappe est bien contrée.

Les gunners s’imposent donc et prennent de l’air dans ce championnat. De plus, le clean-sheet obtenu pour la première titularisation de Ramsdale en Premier League peut être un motif de satisfaction pour Mikel Arteta. Mais ce résultats n’est qu’une étape sur la route de la rédemption et il faudra confirmer la semaine prochaine à Burnley.

La satisfaction du jour : une défense enfin trouvée, une attaque endormie?

On le sait depuis quelques semaines, le chantier qui entoure cette équipe d’Arsenal est titanesque. un ménage nécessaire et un collectif à retrouver. Mais le point positif à tirer de ce match, c’est une solidité défensive trouvée. Alors bien évidemment ce n’est « que » Norwich en face, mais en ayant en tête les lacunes énormes montrées durant les trois premiers matchs de championnats, ce clean-sheet fait du bien pour les gunners.
Pour la première fois cette saison, Arteta a pu aligner sa défense type, constituée de Tierney, Gabriel, White et la recrue du dernier jour du mercato, Takehiro Tomiyasu, auteur d’un match très solide. Très peu inquiétée par les joueurs offensifs de Norwich, les défenseurs ont pu contrôler le match dans les duels. Mais cette ligne de 4 a aussi réalisé un bon match du point de vue technique avec des relances efficaces.

Tomiyasu, solide pour sa première

Cette défense a pu être secondée par le bon match de Ramsdale, titulaire pour la première fois avec Arsenal en Premier League. Rassurant dans ses sorties, le jeune anglais s’est même fendu d’un petit crochet bien senti pour éliminer Pukki dans sa surface, signe d’une grande confiance et une bonne qualité technique. Une bonne nouvelle pour Arsenal, qui va pouvoir instaurer une vraie concurrence entre ses deux gardiens et tirer tout le monde vers le haut.

Mais si la défense est un point de satisfaction, l’attaque est elle encore très endormie. Même si les intentions sont bonnes, la réalisation n’était encore pas optimale pour Aubameyang et ses coéquipiers. 30 tirs au total pour seulement 6 cadrés et 1 buts, les gunners n’ont trouvé que très peu de fois les bonnes situations pour armer des frappes dangereuses. Le but en lui-même montre cette difficulté à marquer des buts, avec ce cafouillage qui profite sur un coup de chance au buteur gabonais. Avec des joueurs pourtant techniques et talentueux, il faut maintenant trouver la bonne formule pour Arteta afin d’avoir une équipe équilibrée et performante.

Une victoire étriquée mais essentielle pour Arsenal, qui prend ses premiers points de la saison et se donne un peu d’air. Le prochain match face à Burnley sera tout aussi important pour continuer sur cette dynamique et retrouver la première partie de tableau.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page