RC Toulon : quel club se relèverait d’une telle scoumoune ?

Avec les nouvelles blessures de Sergio Parisse et de Facundo Issa, pour respectivement trois mois et six semaines, le RC Toulon s’est un peu plus affaibli, alors qu’il déplore déjà pléthore d’absences.

Toulon doit faire sans Parisse, Serin ou Ollivon…

Le ciel s’assombrit un peu plus sur la rade. Alors que le RCT venait d’enregistrer sa première victoire face au Stade Français ce week-end (38-5), le club a annoncé les indisponibilités à long terme de Sergio Parisse et de Facundo Issa. Des coups durs pour le club de Bernard Lemaître déjà très handicapé par l’absence de joueurs cadres en ce début de saison.

La troisième ligne titulaire sur le carreau

Après la rupture du ligament croisé du genou gauche de Charles Ollivon, qui écarte le capitaine varois pendant toute la première partie de saison (minimum), Patrice Collazo perd donc ses deux autres joueurs majeurs en troisième ligne. Des éléments d’expérience bien sûr, mais aussi des joueurs de très haut niveau indispensables pour permettre au RCT de se qualifier dans les six premiers.

Si le triple Champion d’Europe (2013, 2014, 2015) a sur le papier l’un des meilleurs effectifs du Top 14, avec de nombreux internationaux, ses saisons sont désormais tronquées par les coups du sort. Loin de nous l’idée de faire du quatrième budget du championnat une victime. Mais après les injustices Covid vécues lors du dernier exercice de Coupe d’Europe, puis la contamination de nombreux joueur dans le « money time » de la saison, le club semble de nouveau parti avec un handicap cette saison.

Imaginez le Racing privé de Chat, Le Roux, Russel et Vakatawa.

Car cette année, Toulon déplore aussi les absences de joueurs importants comme Baptiste Serin, équivalent de Charles Ollivon pour les lignes arrières, ou de Christopher Tolofua au talon. Lors de la première journée du championnat, les Varois étaient privés de pratiquement 15 joueurs (leur équipe-type). Et s’ils ont récupéré les internationaux de cet été, et que Swan Rebbadj est de retour à l’entraînement, ces blessures les empêchent de travailler avec un groupe étoffé.

Les principaux concurrents déplorent aussi des absences. Mais rarement en si grand nombre, et surtout sur autant de joueurs majeurs de l’équipe. Toulon, qui est devenu une équipe intéressante depuis qu’elle implique toujours plus de joueurs français, et qu’elle fait confiance à ses jeunes, ne se voit pour le moment pas récompensé de ses efforts. Les quelques stars étrangères dont dispose le club (Etzebeth et Kolbe) ne seront elles-mêmes pas disponibles avant le mois de décembre.

Des objectifs inatteignables ?

Alors le RCT est-il condamné à jouer le ventre mou ? Difficile de répondre avec précision, mais la jurisprudence ne semble pas donner des signes très positifs. Lors de la saison 2017-2018, l’ASM Clermont-Auvergne, pourtant champion en titre, avait par exemple énormément pâti de l’absence prolongé de ses cadres pour terminer à une triste neuvième place.

A une époque un peu plus lointaine, il faut se souvenir que le Biarritz Olympique, amputée de sa troisième ligne (Lauret, Harinordoquy, Lakafia), de son stratège (Yachvili) et de sa star étrangère derrière (Ngwenya) était lanterne rouge avant de retrouver ces joueurs. Une situation qui ressemble à celle que connaît le RCT actuellement. Heureusement, les Varois peuvent s’appuyer sur un effectif plus fourni que ce BO de l’époque. Mais pas sûr qu’ils puissent s’en sortir mieux que l’ASM version 2018…

Le rendez-vous de samedi soir à Aimé-Giral sera donc très intéressant à observer. Face à des Catalans qui risquent de mettre beaucoup d’intensité devant leur public, les partenaires de Louis Carbonel devront montrer du caractère, pour prouver que malgré les coups durs, il faudra bien compter sur eux cette saison.

Cet article vous a plu ? Retrouvez nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page