Les jeunes bleus du Top 14 #1 : Louis Foursans-Bourdette

À l’heure ou le Top 14 nous sort des jeunes talents français presque tous les week end, Le Club 115 vous propose de découvrir chaque jeudi un grand espoir du rugby français. Depuis l’instauration de la mesure jiff, les clubs de l’élite donnent plus facilement une chance à leurs jeunes joueurs de prouver leur valeur. Le bénéfice s’avère déjà financier mais aussi sportif depuis quelques années. Premier bleu à passer à la loupe du Club : Louis Foursans-Bourdette.

Louis Foursans est l’un des plus grands espoirs du MHR

Qui est Louis Foursans ?


Le Montpelliérain est un pur produit du Sud-est de la France. Né à Nîmes, il entre dans les arènes du rugby à l’âge de 8 ans. Repéré pour ses qualités au dessus de la moyenne, il intègre le pôle espoir de Béziers et connait ses premières sélections chez les équipes de France jeunes en U16 et U18. À sa sortie du lycée, le MHR lui propose de rejoindre son académie et l’effectif espoir du club, il n’a alors que 18 ans. 

Révélé au Michelin

Son parcours professionnel débute dès sa première année dans l’Hérault. Le MHR est entrainé par Xavier Garbajosa et se trouve en mauvaise posture au classement. Les blessures successives de tous les ouvreurs de l’effectif professionnel, avec notamment celle de la star sud-africain Handré Pollard, le propulsent titulaire en équipe première à seulement 18 ans.

C’est lors d’une froide nuit de décembre, au stade Marcel Michelin, que Louis Foursans voit pour la première fois les projecteurs braqués sur lui. « J’avais déjà commencé le week-end d’avant contre Bordeaux donc j’étais content d’être une nouvelle fois aligné », confie Louis Foursans, qui a eu la sympathie de répondre aux question du Club 115.

Louis Foursans a donné la victoire au MHR à Clermont l’an dernier (Rugbyrama)

Ce soir là, le jeune Nîmois montre sur le terrain que son âge n’avait pas d’importance. Du haut de son mètre soixante-dix et fort de ses 80 kg, il inscrit les 21 points qui offrent la victoire à son équipe (21-15) et finit homme du match. « J’avais la chance que tous les joueurs m’aident aux entraînements et en match. C’était que du bonheur de jouer au Michelin, même s’il manquait les supporters », détaille le joueur, qui aurait sans doute préféré découvrir le plus haut niveau avec du public.

Malgré cette performance de très haut niveau, les retours progressifs des titulaires du poste vont le reléguer à nouveau en équipe espoir. 

Excellent face aux perches

Comme annoncé dans la section précédente, il a inscrit les 21 points de la victoire à Clermont pour son premier match en pro, tous avec son pied droit. Beaucoup diront que la majeure partie de ses pénalités étaient relativement simples à rentrer mais à 18 ans au Michelin (certes vide), il n’est pas aisé de réaliser un 7/7 face aux perches.

La saison dernière, en Top 14, Louis Foursans a joué 269 minutes et a inscrit 44 points, soit un point toutes les six minutes. Il récidive cette saison avec trois feuilles de match. Entré en jeu à dix minutes de la fin à Toulon, lors de la première journée, il a ensuite été titulaire à domicile contre Brive.

Présent dans le groupe à Pau, il aurait potentiellement eu les jambes pour rentrer la transformation de la victoire, s’il était entré en jeu. Cette saison, il en est donc à 16 points inscrits répartis entre cinq transformations et deux pénalités.

Les axes de progression


Il a évidemment une très grande marge de progression. Son poste requiert beaucoup d’expérience avant de devenir une pointure (rien à voir avec son pied sûr face aux poteaux) et les ouvreurs de très gros calibre n’ont généralement atteint leur statut de star que passé leurs 25 ans.

Louis Foursans doit par exemple progresser dans l’animation et dans son leadership. Sa vision du jeu doit également évoluer et se mettre au goût du rugby professionnel. Malgré sa bonne réussite face aux poteaux, il peut encore travailler sur les tirs au but sur son mauvais pied.

Pour cela, le Montpelliérain regarde aussi ce qu’il se fait ailleurs. « En ce moment, j’aime beaucoup Marcus Smith. Il est très bon ballon en main et il a une grosse vision du jeu et un bon jeu au pied », explique-t-il, alors que le jeune anglais est de trois ans son aîné. Comme nous, Louis Foursans « aime bien quand ce sont les jeunes joueurs qui brillent ! »

Marcus Smith inspire Louis Foursans

Une nouvelle saison pour apprendre

On lui souhaite, en tout cas, de prendre le même chemin que son homologue des Harlequins pour donner une corde de plus à l’arc du réservoir français. Pas de panique pour le jeune ouvreur qui doit continuer à profiter des minutes qu’on lui donne et apprendre de ses collègues aux profils variés.

L’effectif héraultait compte dans ses rangs des internationaux en puissance. Comme Handré Pollard, solide champion du monde 2019, ou le plus fantasque Paolo Garbisi, italien le plus prometteur de sa génération.

Mais pour Louis Foursans, lié au club jusqu’en 2023, jouer aux côté de tels éléments s’avère plutôt être une chance. « Mon objectif est de faire le plus de matches avec eux et de continuer à progresser et à apprendre à leurs côtés. », estime-t-il. On a déjà hâte de le revoir cette saison !


Cet article vous a plu ? suivez-nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page