Les 3 raisons de l’effondrement de l’USAP contre Pau (14-29)

Battue à domicile par la Section Paloise (14-29), pourtant réduite à 14 pendant 53 minutes, l’USAP n’a pas su confirmer sa victoire de la semaine dernière sur Toulon. Trois raisons expliquent cet écart au score trop important face à un concurrent direct pour le maintien.


Les Catalans devront faire front commun pour surpasser cette désillusion (Twitter @usap_officiel)

1. L’enchaînement à domicile


Il est coutume de dire qu’il est toujours difficile de remporter deux matches à domicile en une semaine. L’USAP n’a pas échappé à cette règle en se montrant nettement moins vaillante que face au RCT sept jours plus tôt. Les Catalans n’ont pas proposé grand chose offensivement, et ont subi la furia paloise défensivement.

La semaine passée, les joueurs de Patrick Arlettaz ont accompli un match au grand coeur pour l’emporter. Physiquement et mentalement, il est difficile d’enchaîner avec le même niveau d’intensité après une telle débauche d’énergie. Le match à l’extérieur doit servir de soupape de respiration pour mieux se retrouver chez soi ensuite.

2. Le manque d’expérience à ce niveau


Ce n’est pas la raison principale, mais elle compte. Face à Pau, habitué à jouer chaque année sa survie en Top 14, l’USAP a manqué d’expérience. Bien que les Catalans disposent aussi de joueurs de métier, rien ne remplace l’habitude de se lutter pour conserver sa place dans l’élite. Ces dernières années, hormis en 2019, Perpignan savait se battre pour tenter de monter à l’étage supérieur.

Un objectif différent qui commande un autre état d’esprit que lorsque l’on joue pour ne pas descendre. Les Palois avaient certainement ciblé ce match, face à un concurrent direct, en début de saison, pour tout de suite prendre des points qui compteront.

3. La qualité de l’adversaire


Car il faut aussi rendre hommage à la Section. Après le carton rouge de Tuimaba (27′), les Béarnais se sont resserrés et ont lâché les chevaux pour imposer un rythme d’enfer à l’USAP. Exactement comme ce qu’ils avaient déjà infligé au LOU dans la même situation. Après la victoire contre Montpellier, les hommes de Sébastien Piqueronies réalisent un très bon début de saison.

La charnière paloise a dicté son rythme et tout le monde s’est mis au diapason derrière. Joueur, inspiré et dynamique, Pau était tout simplement meilleur face à un adversaire à côté de son sujet. L’essai de Genesis Pelepele en fin de match enlève le bonus offensif aux visiteurs. Un moindre mal pour l’USAP, mais un match inquiétant avant de se déplacer au Racing.


Cet article vous a plu ? suivez-nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page