L’échauffement NBA #2 : Detroit Pistons, la galère continue.

La saison NBA approche à grand pas, et il est temps pour le Club 115 de se positionner sur les équipes qui vont nous faire vibrer d’octobre à avril, voire juin pour les playoffs. Les training camps ont commencé, les équipes prennent forment et aujourd’hui on se penche sur le cas des Detroit Pistons. Alors qu’espérer de cette saison? On regarde ça tous ensemble.

Retour sur la saison dernière


Que la saison a été longue du coté du Michigan… En plein processus de reconstruction depuis le trade d’André Drummund contre un twix et deux cacahuètes, on savait que la franchise mythique n’allait pas nous faire rêver en saison régulière. L’objectif était clair : sorti les chenille, et on fait rouler le tank ! Une équipe jeune, illustrée par l’arrivée de Killian Hayes avec le choix n°7 de la Draft 2020. Le premier choix du nouveau GM Troy Weaver qui annonce donc la couleur, ça va reconstruire à Détroit.

La situation de Blake Griffin était aussi au centre des préoccupation chez les pistons, avec un énorme salaire de 40M$ qui pèse très lourd quand on lance un processus de reconstruction. Des nombreuses rumeurs de trade sont sorties mais la solution semblait plutôt être un buy-out pour définitivement tirer un trait sur le projet des tours jumelles Drummond / Griffin. C’est le 5 mars 2021 que la nouvelle tombe, l’ailier-(plus très)fort part de Détroit pour aller s’engager par la suite avec les Nets pour le minimum vétéran.

Blake à Détroit, ça n’aura duré que 2 saisons.

Au final ce sont seulement 20 victoires qui viennent garnir l’escarcelle des Pistons, pour 52 défaites. Avant-derniers de la NBA, ils affichent le 25ème offensive rating mais auvent un peu la baraque avec le 16ème defensive rating. Une petite satisfaction pour la défense donc, on dira que c’est l’âme de la franchise qui aide à cela. Une saison durant laquelle quelques satisfactions au niveau des joueurs viendront égayer le quotidien des fans des Pistons, avec en première ligne la contribution de Saddiq Bey et d’Isaiah Stewart. Les deux rookies ont surpris pas mal de monde avec des grosses perfs au scoring pour le premier cité et une intensité de tous les instants pour le second. Jerami Grant a lui aussi montré qu’il méritait son contrat cher à première vue, en mettant plus de 20 points de moyenne et en apportant toute son énergie et sa longueur en défense, il est encore sous contrat pour 2 saisons.

Une petite éclaircie dans une saison bien morne, donc. Du coté des français, Sekou Doumbouya et Killian Hayes n’ont pas beaucoup joué, le premier par décision du coach et le second écarté par une vilaine blessure à la hanche. L’espoir est de mise tout de même pour voir jouer Killian dès le début de saison.

Mais HALLELUJAH, le first pick est tombé pour Détroit, et avec lui les espoirs d’un bel avenir pour la franchise titrée pour la dernière fois en 2004.

L’intersaison des Pistons et le 5 majeur


Cette intersaison commence donc avec l’arrivée du phénomène Cade Cunningham, sélectionné en premier choix par les pistons à la Draft. Un choix évident pour un joueur qui est capable de donner un tout autre visage à une franchise en mal de résultats. Quelques petites arrivées sont à noter comme celles de Kelly Olynyk, Trey Lyles entre autres pour apporter un peu dans la second unit des Pistons. Beaucoup de mouvements en général dans cette franchise, avec les prolongation de Cory Joseph, Hamidou Diallo, Rodney McGruder et Frank Jackson, des signatures à pas cher qui vont leur permettre de garder de la flexibilité et de développer leurs jeunes à fort potentiel.

Au niveau des départs, Mason Plumlee prend la porte, un move qui illustre la volonté de faire de la place aux jeunes et à leur développement, notamment au vu des performances d’Isaiah Stewart la saison dernière.

Killian Hayes et Cade Cunningham lors de la Summer League de Las Vegas (Photo by Garrett Ellwood/NBAE via Getty Images)

Troy Weaver a donc fait l’intersaison qui va bien, un mercato typique des équipes de fond de classement qui essayent de se reconstruire en faisant place nette pour les joueurs draftés. Le GM des Pistons n’avais pas non plus beaucoup de marge de manœuvre sur ce marché des agents libres, puisque plusieurs joueurs coupés viennent remplir le salary-cap de Détroit cette saison encore:

  • Blake Griffin : 29M$
  • DeAndre Jordan: 15M$ sur 2 ans.
  • Dewayne Dedmon: 13M$ sur 5 ans.
  • Cory Joseph: 2.4M$
  • Deividas Sirvydis: 1.5M$
  • Zhaire Smith: 2M$ sur 2 ans.

Soit un total de 6 joueurs qui prennent plus de 40% de la masse salariale de la franchise. Un montant énorme qui empêche donc de faire les bons mouvements bien malins pour entourer des joueurs à fort potentiel. Mais fort heureusement pour eux d’ici la saison prochaine, ils retrouveront de la flexibilité.

DeAndre Jordan n’a jamais joué pour Détroit, mais va toucher 15M$ sur 2 ans. Propre.

Si on jette un coup d’oeil sur les contrats, on remarque quelques cas peuvent poser des questions dans les bureaux des dirigeants. Que faire de Josh Jackson, agent libre l’été prochain? Si l’ailier fonctionne bien dans le système de Dwayne Casey, à combien sera-t-il évalué ? Les dirigeants devront aussi lever ou pas des team-options, notamment celles de Frank Jackson, Hamidou Diallo et Trey Lyles, qui peuvent jouer un petit rôle en sortie de banc.

Le 5 majeur devrait ressembler à cela lors de la reprise de la saison :

MJ: Cade Cunningham
A: Killian Hayes
Ai: Jerami Grant
AF: Saddiq Bey
P: Isaiah Stewart / Kelly Olynyk

Petit doute entre els deux pivots, tout dépend de comment Dwayne Casey va vouloir faire jouer son équipe. S’il a besoin d’un protecteur de cercle, dynamise et pas avare d’effort, il prendra le premier mais si il veut du spacing, un peu de shoot extérieur pour ouvrir les lignes de pénétration pour ses deux extérieurs, il prendre le second. Sinon pour tous les autres postes, la jeunesse prime, en espérant que Cade et Killian réussissent à jouer ensemble et amènent de la joie et montrent des progrès cette saison.

Le joueur à suivre : Cade Cunningham


Choix évident et facile, mais qu’est ce qu’il est attendu ! Amené à changer la destinée de la franchise du Michigan, beaucoup d’espoirs reposent sur ses épaules. Il a montré en NCAA qu’il était capable de vraiment porter une équipe malgré la relative faiblesse de ses coéquipiers, à lui de transposer toutes les qualités aperçues en NCAA en NBA. Il a les clés de la franchise, il a même pris le n°2 retiré jusqu’aujourd’hui en l’honneur de Chuck Daly, légendaire coach des Pistons de l’ère Bad Boys ce qui n’est pas anodin quant à implication dans la franchise.

Avec ce vide offensif lorsqu’on enlève Jerami Grant, le grand guard va pouvoir prendre les choses en main, et installer vraiment ce qu’il veut faire. Il ne partage pas l’affiche avec une autre star, ce qui pourrait limiter son influence dans le jeu des Pistons. Avec 20 points, 6.2 rebonds et 3.5 passes décisives lors de la saison dernière avec une équipe moyenne, nul doute qu’il pourra réitérer ce genre de stats en NBA, voire même faire mieux.

Son association avec Killian Hayes sera intéressante à observer, les deux joueurs ayant le même profil (des extérieurs grands, gestionnaires) leur association sur le backcourt va définir la destinée de cette franchise. Au sein du 5 majeur énoncé ci-dessus, il aura l’occasion de jouer et de donner des ballons à d’autres jeunes talentueux.

Quelles ambitions pour cette saison?


Bien évidemment et comme pour les Rockets, l’objectif cette saison c’est de développer les jeunes. Tant pis si les défaites s’accumulent, du moment que tes pépites se développent. Le manque de profondeur sur le banc va limiter les possibilités de performer face aux autres équipes de la NBA. Il va falloir aussi que Dwayne Casey arrive à faire tourner cette attaque qui était bien triste la saison dernière. Les Pistons ne vont bien évidemment pas jouer les premiers rôles en NBA cette saison, mais peuvent ambitionner de jouer les premiers rôles lors de la loterie de draft de l’année prochaine encore, histoire de ramener un autre grand talent au sein de cet effectif qui en manque tant.

Cela va tout de même être une saison intéressante pour les fans, voir se développer des pépites sur lesquelles repose l’avenir d’une franchise est toujours excitant. Donc laissez cette bouteille d’alcool chers fans des Pistons, ça va aller beaucoup mieux les saisons prochaines.

Le Prono du Club 115: 14ème de l’Est : 22 victoires.


Voilà pour ce deuxième échauffement NBA, qui revient sur la saison dernière et se projette vers la saison à venir. Cade Cunningham va-t-il tout casser ? L’année de la confirmation pour Killian Hayes? Réponse dans quelques semaines avec la reprise de la NBA!


Cet article vous a plu ? suivez-nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page