Saison NBA 2021-2022: Qui sera MVP de la saison régulière ?

La pré-saison est lancée depuis 3 nuit en NBA, et le jeu des pronostics commence au sein de la communauté des fans de la Grande Ligue. Tous le monde veut sortir LA bonne analyse, montrer sa connaissance fine des joueurs et de ce qui va se passer la saison prochaine. Le Club 115 a demandé à plusieurs suiveurs de la NBA de pronostiquer qui sera le MVP de la saison régulière, voici ce qui en est ressorti :

Tout d’abord, c’est quoi un MVP?


Le MVP, c’est le « Most Valuable Player«  (faites entendre vos meilleurs accents en anglais), le trophée décerné en fin de saison régulière qui récompense le joueur qui a été le meilleur tout au long des 82 matchs qui jalonne la saison de toutes les franchises NBA. Selon plusieurs critères toujours gardé très flous par la NBA, les votants (des journalistes) choisissent celui qui, selon eux, mérite d’être placé en 1ère place, en 2ème place, etc jusqu’à une 5ème place. Cette position donne droit à des points, et en faisant l’addition de tous les points, on arrive a établir un classement. Mais pour illustrer cette méthode de vote, je vous laisse regarder le tableau suivant, qui récapitule les votes concernant la dernière saison qui a vu triompher Nikola Jokic:

Source : NBA.

On est donc ok pour le système de vote. Mais parlons maintenant des conditions requises pour être élu MVP. Comme dit précédemment il n’y a pas de liste précise de conditions à réunir pour être « éligible ». Mais tout un tas de règles tacites viennent influencer le vote de chacun. Déjà bien évidemment, le joueur élu MVP doit avoir réalisé une grosse saison d’un point de vue statistique. On sait bien que les stats ne font pas tout dans le sport, mais en l’occurrence dans ce cas-là, l’impact d’un joueur en NBA sur son équipe peut se chiffrer. Sans oublier qu’au delà des points, rebonds et passes, les statistiques avancées permettent de mettre en lumière l’importance d’un joueur dans son équipe.

Pour illustrer ces propos, si on fait une moyenne de tous les MVP élu depuis 1974 (date de prise en compte des interceptions et des contres dans le vote), le lauréat présente des statistiques égales à celles-ci : 26,8 points, 9,4 rebonds, 5,9 passes décisives, 1,4 interception, 0,6 contre de moyenne pour un MVP. Et si on restreint ce constat aux MVP des 10 dernières années, on obtient une moyenne différente mais pas si éloignée : 28,2 points, 8,8 rebonds, 7,3 passes, 1,5 interceptions et 0,7 contre de moyenne. Des statistiques en augmentation donc, à mettre en lien avec le nombre toujours plus croissant de superstars en NBA, ce qui augmente le niveau global.

Autre point à prendre en compte lors de l’attribution du trophée, le bilan d’équipe. Et c’est là ou la dénomination du trophée est sujette à discussion. Parce que littéralement, « Valuable » désigne un joueur qui change complètement le visage d’une équipe. On ne parle pas nécessairement du meilleur joueur. Cependant lorsqu’on se penche sur l’historique des vainqueur du MVP depuis la saison 1999-2000, on se rend vite comte que le classement en fin de saison est déterminant dans l’attribution du trophée. Une seule fois un joueur a été élu alors que son équipe était placé hors du top 3 de sa conférence, Russell Westbrook en 2017. Ci-après retrouvez un tableau récapitulatif illustrant le propos :

Si on récapitule et on résume grossièrement les critères d’attribution du Trophées, on doit donc être un joueur très performant au niveau des statistiques, dans une équipe qui marche. Le bilan collectif est donc très important, l’exemple le plus frappant étant la victoire de Bill Russell à l’issue de la saison 1961-1962, qui a gagné avec des statistiques beaucoup moins impressionnantes que ses concurrents, mais bénéficiant d’un bilan collectif extrêmement positif. On vous laisse les statistiques des 4 principaux concurrents de l’époque par ordre d’arrivée au classement final, attention mouillez-vous la nuque:

  • Bill Russell, : 18,9 points, 23,6 rebonds, 4,5 passes décisives en 45,2 minutes, avec un bilan collectif de 60 victoires pour 20 défaites
  • Wilt Chamberlain, 2nd : 50,4 points, 25,7 rebonds, 2,4 passes décisives en 48,5 minutes, avec un bilan collectif de 49 victoires pour 31 défaites
  • Oscar Robertson, 3ème : 30,8 points, 12,5 rebonds, 11,4 passes décisives en 44,3 minutes, avec un bilan collectif de 43 victoires pour 37 défaites
  • Elgin Baylor, 4ème : 38,3 points, 18,6 rebonds, 4,6 passes décisives en 44,4 minutes, avec un bilan collectif de 54 victoires pour 26 défaites

Voilà donc dans les grandes lignes les critères pour pouvoir prétendre à la victoire finale dans cette course au trophée du MVP de saison régulière, penchons-nous maintenant sur les principaux favoris pour remporter le trophée cette saison:

Quels favoris cette année ?


Une fois de plus la saison NBA va être marquée par les performances de toutes les superstars qui vont fouler les parquets. Des favoris se dessinent, on vous les présente:

  • Joel Embiid : dans la course l’année dernière jusqu’au dernier moment mais freiné par quelques absences dues au COVID, Joel aura à cœur de remporter ce trophée qu’il veut tant. Avec le départ probable de Ben SImmons avant le début de saison, ses statistiques devraient très probablement augmenter, reste à voir si le bilan d’équipe sera toujours aussi bon pour les Sixers.
  • Kévin Durant: Son retour la saison dernière après sa blessure au tendon d’Achille avait impressionné tout le monde, KD a enchainé cet été avec une campagne de JO totalement maitrisée, montrant qu’il reste un des meilleurs joueurs du monde. Indéfendable en attaque, le Snake est de plus en plus impactant en défense et les Nets sont de gros concurrent à la victoire finale, le dossier est donc épais.
  • Luka Doncic : Le prodige slovène continue de progresser et de martyriser des pères de famille, que ce soit en NBA ou sur la scène internationale, et cette saison Luka peut prendre une autre dimension. Il sera le principal créateur de l’équipe et se chargera du scoring aussi, si Dallas montre une progression au classement son nom pourrait bien revenir quelques fois pendant la saison.
  • Stephen Curry: Attention, le chef pourrait bien nous cuisiner quelques chose de bon cette saison. Sa saison dernière était très bonne, portant à bout de bras des Warriors orphelins de Klay Thompson et avec un roster beaucoup moins qualitatif que cette saison. Avec le retour du Splash-Bro et une équipe plus solide, le meneur peut tirer son épingle du jeu et rafler quelques votes.
  • LeBron James: Attention, comment oublier le King ? Auteur d’une saison très bonne lors du dernier exercice avant sa blessure, LeBron aura à cœur de se rattraper après l’élimination au premier tour des Play-offs contre les Suns. Avec le recrutement de Westbrook et si les blessures laissent tranquilles ces Lakers, LeBron aura les statistiques et le bilan pour appuyer son dossier. Encore une ligne de plus dans un palmarès déjà énorme à rajouter dans la course au GOAT ?

Nos pronostics !


Comme expliqué en tout début d’article, le Club 115 s’est entretenu avec certains suiveurs de la NBA, dont l’équipe de « 50 Nuances de NBA » que vous pouvez retrouver sur Twitter. Alors selon eux, qui sortira vainqueur de cette course ? on en parle maintenant :

  • Le Club 115 (Maxime): Stephen Curry (Golden State Warriors)

Pour toutes les raisons évoquées ci-dessus, je vois bien le Chef nous réaliser une grande saison, Klay Thompson l’a affirmé, ils ne viennent pas pour jouer le Play-in, l’objectif c’est le titre. Et rares sont les équipes championnes qui finissent entre les places 5 et 8, dont les Warriors auront à cœur de réaliser une grande saison régulière. Les statistiques seront là, les matchs de pyromane aussi et si le bilan est au rendez-vous, Stephen Curry aura un beau dossier à faire valoir.

  • Thibaut (Diabateam): Joel Embiid (Philadelphia 76ers)

Il a la possibilité de préparer correctement sa saison et revanchard au niveau des résultats collectifs et personnels de l’an dernier. S’il avait pu effectuer une saison entière sur la base de son début de saison dernière il aurait sans doute été MVP. Après des années de galère, de load management et d’une saison particulière l’an dernier il a enfin l’opportunité d’effectuer une saison à + de 70 matchs. La situation de Simmons peut le pousser à devenir encore plus le seul leader de l’équipe et donc à surnager au niveau des stats. À voir au niveau du bilan collectif.

Je vois Jokic, Doncic et Young en plus gros concurrents. Peut-être plus tranquille cette année pour Giannis et toujours le bilan collectif qui coince pour Curry.

  • Mathis (50 Nuances de NBA): Luka Doncic (Dallas Mavericks)

Grosse côte sur Luka Doncic pour moi. Je vois une progression des Mavs, pas suffisante pour être dans les meilleures équipe de l’Ouest, mais suffisante pour s’assurer une place en Playoffs. Luka semble revenir très affuté pour ce début de saison, et nous prépare surement une saison folle au niveau statistique. Je mets donc une pièce sur le slovène, pour créer la surprise et s’ajouter à la liste de Westbrook en tant que MVP n’étant pas au top dans la catégorie “résultats collectifs”.

  • Jocelyn (50 Nuances de NBA): James Harden (Brooklyn Nets)

Pour moi, ce sera James Harden. Oui oui, ce n’est pas forcément à lui qu’on pense en premier dans son équipe pour ce trophée, mais je pense que KD sera load managé un certain nombre de fois dans la saison, et pendant ces périodes, Harden sera à un niveau énorme. Lors du run de la saison dernière lors duquel the Beard était aux commandes, il était pour moi candidat MVP, et ce, jusqu’à sa blessure. Je le vois capable d’avoir ce niveau sur l’ensemble de la saison, en rendant ses coéquipiers meilleurs et en étant le meilleur meneur de la ligue.

  • Nico (50 Nuances de NBA): James Harden (Brooklyn Nets)

Ce sera James Harden pour moi aussi. Je vois les Nets avoir un bilan énorme en saison régulière, avec un James Harden meneur qui aura la tâche d’aider ses coéquipiers à se sublimer. Avec les autres membres du trio moins présents, Harden sera la star la plus régulière de Brooklyn, meilleur passeur de la ligue et organisateur de la meilleure attaque de la ligue.


Cet article vous a plu ? suivez-nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page