Qui est Paula Badosa, la nouvelle révélation du circuit féminin de tennis?

Hier soir se tenait la finale du tournoi d’Indian Wells où Viktoria Azarenka faisait face à Paula Badosa, révélation de cette année 2021 dans le monde du tennis. Et c’est cette dernière qui s’est imposé au bout du tie-break du dernier set pour remporter son premier tournoi majeur. Alors d’où vient elle? Quel est son parcours? On vous dit tout.

Toute l’émotion de Paula Badosa après sa victoire en finale. (Crédits : Clive Brunskill / Getty images)

Du succès déjà très jeune.

Paula est née aux Etats-Unis, à Manhattan, de parents espagnols mais arrive en Catalogne et plus précisément à Gérone très tôt, à l’âge de 7 ans avec ses parents. Fille de Mireia Gibert, ancienne joueuse de tennis elle aussi, la jeune Paula décide de s’inscrire dans un club de tennis, le Real Club de Tenis 1899 de Barcelona. Là-bas elle y apprendra les fondamentaux et ses résultats dans la catégorie junior montrent déjà les prémices d’une belle carrière devant elle.

Elle commence à se faire un nom sur le circuit et Paula a à peine 16 ans lorsque Conchita Martinez, victorieuse à Wimbledon en 1994 et capitaine de l’équipe d’Espagne, décide de faire appel à elle pour représenter son pays lors de la Fed Cup. Un immense honneur pour Badosa qu’elle refusera tout de même, ce qui créera quelques polémique au pays. Refuser de jouer pour son pays, toujours quelque chose qui fait réagir dans le monde du sport.

Cette convocation n’était pas sortie de nulle part, puisqu’elle faisait suite à la première grande victoire de Badosa dans sa carrière, le titre de Roland-Garros junior en 2015, en battant la Russe Anna Kalinskaya en deux manches sèches, 6-3 6-3. Ce succès lui ouvre les portes de la cour des grands, et c’est à seulement 17 ans qu’elle se lance dans le circuit WTA. Une précocité impressionnante puisqu’elle arrive tout de même à se faire un nom petit à petit en atteignant le troisième tour du WTA 1000 de Miami, toujours en 2015. S’en suivent deux saisons très compliquées pour l’espagnole, s’arrêtant toujours au premier tour des tournois auxquels elle participe.

Paula Badosa (à gauche) lors de sa victoire à Roland-Garros Junior. (Crédits photos : Clive Brunskill / Getty Images)

Championne d’Espagne, dépression et retour en grâce

Paula Badosa revient sur le devant de la scène en 2017, lorsqu’elle est sacrée championne d’Espagne féminine, à seulement 19 ans. Ce succès marque un tournant dans la carrière de la jeune femme et même un tournant dans sa vie, puisqu’elle se battait depuis quelques temps contre une dépression chronique.

Avec sa grande précocité, elle a été très tôt comparée à l’ex-joueuse de tennis russe Maria Sharapova par son jeu et son aspect physique, elle a admit plus tard que toutes les expectatives et la pression l’entourant depuis son plus jeune âge ont provoqué chez elle des problèmes d’anxiété, ce qui peut expliquer sa traversée du désert après son triomphe à la Porte d’Auteuil en 2015. Elle l’admet en novembre dernier dans une interview dans le programme El Hormiguero 3.0 sur la chaine espagnole Antena 3:


Aujourd’hui je le prend positivement, mais peut-être qu’à ce moment-là, quand j’était plus jeune, j’ai eu du mal avec la pression et les expectatives d’une comparaison avec une si grande joueuse, une personne unique et inégalable.

Je crois que ls gens ne se rendent pas compte de ce qu’il faut endurer pour arriver au top niveau, moi-même je suis passée par ces moments d’anxiété, de perte de confiance, des moments de dépression. Quand les choses ne vont pas bien, tu crois que tu ne vaux rien du tout. Dans le sport de haut niveau quand tu as 18, 19 ou 20 ans, tu as moins de marge pour arriver à gagner. Dans d’autres domaines, jusqu’à 35, 40 ans, tu peux toujours triompher.

Paula Badosa dans El Hormiguero 3.0

Voir aussi: l’interview complète en espagnol en cliquant juste ici.

Paula Badosa sur le plateau de El Hormiguero 3.0 en novembre 2021 (Antena 3)

Lorsqu’elle est touchée par cette dépression en 2018, elle ne veut pas jouer. En manque de confiance, elle se met donc entre les mains de spécialistes qui vont travailler avec elle pour la remettre sur pied. Beaucoup de volonté plus tard, ce travail commence à porter ses fruits et Paula goute de nouveau à la compétition. Après une année 2018 durant laquelle elle ne joue que 20 matchs, 2019 est bien meilleure pour elle. 22 victoires pour 19 défaites (donc 4 fois plus de matchs au total), et des résultats encourageants comme un quart de finale à Séoul, ou les deux demi-finales de suite lors des tournois de Karlsruhe et de Palerme. Malheureusement lors des Grands-Chelem elle ne passera pas le premier tour malgré des séances de qualifications convaincantes. Toujours aucun titre donc, mais une envie retrouvée et des démons qui semblent maintenant derrière elle.

2020 sera une année spéciale puisqu’elle sera arrêtée à cause de la pandémie de COVID-19 mais Paula Badosa aura quand même la possibilité de confirmer son retour au haut niveau lorsque la terre battue a fait son apparition. En effet en bonne espagnole, elle profite de la tenue de Roland Garros pour faire tomber Sloane Stephens au second tour, et Jelena Ostapenko en seizièmes de finale. Son parcours s’arrêta en huitième de finale, mais le circuit est prévenu, Paula is back. Elle avait montré de bonnes choses juste avant à Istanbul avec une demi-finale, l’année 2021 devait être celle de la confirmation, il fallait passer un cap.

2021, le bond en avant.

L’année 2021 est donc synonyme d’un bond en avant pour l’espagnole, qui attendra encore la période de la terre battue pour exceller. On ne compte pas moins de 5 demi-finales durant cette année, et pas dans des tournois mineurs : Lyon, Charlestone, Madrid, Belgrade et Indian Wells. Il faut noter tout de même que pour les deux derniers tournois cités, Badosa les a gagné. Une belle montée en puissance durant l’année, symbolisée par sa participation aux Jeux Olympiques de Tokyo cet été. Cette fois-ci elle ne refuse pas la sélection et brillera par son jeu. Son parcours s’arrêtera cependant en quart de finale, totalement assommée par un coup de chaleur après un premier set perdu contre Marketa Vondrousova.

Cette montée en puissance l’a donc amené vers la finale du tournoi d’Indian Wells durant lequel la jeune espagnole de 23 ans a encore épaté les observateurs, et a montré une grande force mentale pour arriver à décrocher le premier titre majeur de sa carrière. Cette force de caractère s’est vu lors de la finale, notamment en ayant pu se ressaisir après la perte sèche du deuxième set 6-2. Une victoire au bout du tie-break, au bout de l’effort comme un symbole de sa lutte contre les obstacles qui se sont dressés tout au long de sa jeune carrière.

Paula Badosa, radieuse après sa victoire à Indian Wells ( Crédits photo: Frederic J. BROWN AFP)

Paula Badosa devient donc la première espagnole victorieuse à Indian Wells, la dernière finaliste étant Conchita Martinez en 1996. Une finale malheureusement perdue en deux sets 7-6 7-6 face à Steffi Graf. Paula Badosa a commencé l’année à la 72ème place au classement WTA, et fait maintenant son entrée dans le top 20 pour la première fois de sa carrière. Une année faste pour l’espagnole, actuellement 8ème à la race et donc qualifiable pour le Masters, dernier tournoi majeur de la saison.

Paula Badosa est donc encore très jeune, et cette victoire peut la lancer vers de nouveaux sommets, en espérant que tout se passe bien pour elle dans l’optique de sa progression. Nous avons hâte de la retrouver sur les courts pour cette fin de saison qui promet d’être spectaculaire.


Maxime Verhille.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro