FC Lorient : Les trois points qui expliquent la défaite face à l’OM.

En clôture de la 10ème journée de Ligue 1, les Lorientais se déplaçaient à Marseille pour essayer de tirer profit de la mauvaise passe marseillaise et en décrochant une victoire qui confirmerait le bon début de saison des merlus. Malheureusement ils n’arriveront pas à rééditer les exploits contre l’OGC Nice ou Lille et repartent en Bretagne avec un sevère 4-1 dans la musette. Le Club 115 vous invite à analyser les trois points qui expliquent cette défaite.

Des absences trop préjudiciables.


Malgré son bon début de saison, le FC Lorient se reposait souvent sur le même socle de joueurs pour pouvoir performer. Et contre l’OM, les lorientais n’ont pas pu compter sur deux de leurs éléments clés du début de saison, Fabien Lemoine et Terem Moffi. Le premier cité était suspendu pour cette rencontre, et le second était en délicatesse avec sa clavicule après le match contre Clermont n’a pas pu prendre part au match après s’être testé juste avant la rencontre. Ces absences conjuguées ont fait beaucoup de mal au collectif pourtant d’habitude si solide de Lorient, deux joueurs avaient d’ailleurs été complimenté dans notre analyse de la victoire de début de saison contre Lille.

Voir aussi : Lorient – Lille (2-1) : Comment le dispositif tactique de Lorient a totalement étouffé le LOSC.

Fabien Lemoine permet au milieu de terrain de Lorient d’être très bien organisé et discipliné, une chose nécessaire lorsqu’on joue dans un système aussi exigeant qu’un 3-5-2. Malgré son âge avancé, l’ancien stéphanois fait preuve d’une grosse activité sur le terrain, et c’est cette présence qui a manqué aux hommes de Pélissier dimanche soir. La heatmap de Lemoine sur la saison illustre ces propos, il est absolument partout.

Source : Sofascore.

Cette absence s’est donc ressentie au niveau du terrain, avec des largesses qui ont permis aux marseillais de pouvoir évoluer de plus en plus aisément au fil du match. L’action qui illustre cela est l’action qui amène au deuxième but de l’OM, avec un espace béant entre la défense et le milieu, qui permet à Payet de combiner avec Rongier. Un une-deux trop facile qui amène un corner, et la tête de Guendouzi. Vous pouvez le voir sur ces images :

L’absence de Terem Moffi a elle aussi porté préjudice aux Lorientais, mais le match de Diarra a surement donné satisfaction à Christophe Pélissier, l’ailier a beaucoup percuté et a été le maillon fort de l’attaque des Merlus dimanche soir. Moffi a cependant manqué dans sa capacité à garder le ballon pour faire monter le bloc de son équipe. Lorient a beaucoup trop subit en seconde période, c’est dans ces moments chauds que Moffi a manqué. Lors des succès récents en Ligue 1, l’attaquant était décisif dans le jeu de son équipe, avec un apport complémentaire à celui de Laurienté. Dans la finition aussi l’attaquant nigérien aurait pu aider son équipe, autre point noir de cette soirée.

La finition, le gros point noir.


La défaite, même si elle semble logique au vu de la globalité du match, peut donner des regrets aux lorientais puisqu’ils ont eu les occasions pour ramener un bon résultat du Vélodrome. Le tableau d’affichage est sévère, et Marseille peut remercier Pau Lopez pour les nombreux arrêts qu’il a effectué au fil du match. Mais plus que les interventions du portier espagnol, la finition des attaquants de Lorient a définitivement fait défaut dimanche soir.

Beaucoup de situations chaudes à se mettre sous la dent, mais peu de réussite au final. Stéphane Diarra aurait pu faire le break en première mi-temps, mais le remplaçant de Terem Moffi n’a pas su enchainer assez rapidement pour tromper Pau Lopez. Laurienté aura lui aussi la possibilité de marquer pour Lorient, mais encore une fois il manque cette précision dans le dernier geste pour que ça aille au fond. Et pour finir, l’attitude des attaquants de Lorient n’est pas bonne sur certaines actions, comme sur ce centre très dangereux juste après le deuxième but marseillais, où aucun des deux attaquants dans la surface ne sent la bonne occasion, et se jette pour pousser le ballon dans les buts marseillais. Seul Abergel tente le coup au second poteau, mais il aprt de trop loin pour pouvoir concrétiser l’action.

Une naïveté défensive coupable.


C’est déjà quelque chose qu’on avait pu voir durant les derniers matchs, mais la défense a encore une fois paru très fébrile sur ce match, peinant à contenir les assauts marseillais. Le rôle de Milik, très demandeur de ballon que ce soit dans les pieds ou dans la profondeur a considérablement gêné la défense lorientaise. Laporte et Mendes ont eu beaucoup de mal, et leur attitude sur le troième but illustre très bien ce qu’on a vu sur ce match.

Des défenseurs qui reculent, qui sont trop loin de leurs milieux et qui peuvent donc laisser les joueurs offensifs marseillais évoluer avec sérénité et ajuste Paul Nardi. De même sur le quatrième but, Mendes n’est pas assez concentré ni prompt pour dégager le ballon, et sa son intervention file dans ses propres buts.

Une performance vraiment dommageable pour Stéphane Pélissier et ses hommes, puisque jusque là ils n’avaient encaissé que 9 buts en 9 journée. Les joueurs de Lorient avaient donc trouvé une stabilité qui a volé en éclat ce dimanche soir. Nul doiute que ce match n’est qu’un accident, et que les bretons reviendront avec leur philosophie de jeu, leur approche tactique pour pouvoir repartir de l’avant face à Bordeaux.


Cet article vous a plu ? suivez-nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page