Nolann Le Garrec méritait-il d’être sélectionné en Bleus ?

Sélectionné avec les Barbarians pour défier les Tonga le 13 novembre, Nolann Le Garrec n’a donc pas été appelé pour la première fois avec le XV de France, à l’occasion de l’annonce de la liste de 42 joueurs. Brillant avec le Racing, le Breton aurait-il du rejoindre Marcoussis ?


Nolann Le Garrec est l’un des plus grands talents du rugby français

A 19 ans, Nolann Le Garrec n’est bien sûr pas en retard pour connaître les joies d’une sélection avec le XV de France. Pourtant, de nombreux observateurs nourrissaient déjà l’espoir de le voir porter le maillot frappé du coq, à l’occasion de la tournée d’automne. Très performant avec le Racing 92 en ce début de saison, il semble s’y imposer comme titulaire au poste de numéro 9 malgré son jeune âge.

Il incarne l’avenir

C’est l’un des principaux arguments en faveur d’une sélection de Le Garrec en Bleus. Alors qu’Antoine Dupont semble intouchable et que Baptiste Couilloud enchaîne les grandes performances, un troisième demi de mêlée devait être appelé. Et c’est le Bordelais Maxime Lucu (28 ans) qui a eu les faveurs du Fabien Galthié. Un choix qui n’est pas incompréhensible, ni scandaleux. Et qui peut même s’expliquer par le fait que l’ancien biarrot soit peut-être plus en capacité d’apporter son métier lors des séances collectives, qu’un jeune joueur comme Le Garrec.

Mais si l’on prend le cube dans l’autre sens, une lecture plus avantageuse pour le natif de Vannes peut être faite. En effet, cette tournée aurait pu être l’occasion de le récompenser de ses bonnes performances en club mais aussi de lui faire prendre de l’expérience au sein du groupe France.

Des qualités différentes

Car s’il est vrai que Nolann Le Garrec aura une rude concurrence pour obtenir du temps de jeu en Bleus, il faut admettre qu’il ne possède pas tout à fait les mêmes qualités que ses futurs concurrents. Là ou des Antoine Dupont et Baptiste Couilloud sont perçus comme des profils puncheurs, le Racingman est plutôt un gestionnaire en devenir.

Capable d’imprimer son rythme, de poser le jeu mais aussi de l’accélérer par des courses tranchantes, il est un pur demi de mêlée qui se rapprocherait plus d’un Baptiste Serin dans le style. Or, Fabien Galthié apprécie la diversité des profils, et posséder un 9 plus gestionnaire pourra être un atout à l’avenir, notamment en tant que finisseur.

Sa carrière est encore longue

Pour autant, une petite sélection avec les Barbarians ne peut pas faire de mal à Nolann Le Garrec. C’est d’ailleurs comme cela qu’avait aussi débuté un certain Antoine Dupont. Barré à son poste, il pourra donc s’épanouir et être sûr de prendre du temps de jeu sur le plan international, face aux Tongas. Sa performance sera une nouvelle fois intéressante à analyser. En attendant, nous ne pouvons que nous réjouir de retrouver ces débats après dix ans d’abstinence…


Cet article vous a plu ? suivez-nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro