AS Rome – Naples (0-0) : Les tops et flops du choc italien.

Naples, leader de la Serie A avec 8 victoires en autant de journées s’est fait accroché pour la première fois de la saison sur la pelouse de l’AS Rome. Le score nul et vierge traduit assez bien la physionomie d’une rencontre accrochée entre deux équipes solides défensivement. Ce match a néanmoins été le théâtre de nombreux rebondissements, voici nos tops et nos flops.

Les Tops

Bryan Cristante: Premier dynamiteur du jeu romain.

Dans une équipe de Mourinho basée sur un bloc bas et qui se projette vite vers l’avant, Bryan Cristante est un élément clé. Rayonnant dans un milieu à 2 avec Jordan Veretout, il a enchainé les très bonnes récupérations et les passes verticales pour lancer ses attaquants. Sa performance aurait pu même être récompensée d’une superbe passe décisive après une récupération haute si Tammy Abraham n’avait pas été maladroit dans le dernier geste.

Osimhen: Véritable poison dans la défense.

Malgré le fait qu’il n’ait pu être décisif, le nouveau titulaire en lieu et place de Dries Mertens a montré de belles choses dans une rencontre assez fermée. Seul véritable danger de son équipe, il a été très mobile et sans cesse recherché par ses coéquipiers, accaparant l’attention des défenseurs adverses. Malgré ses difficultés à se retrouver dans des positions très favorables, il a forcé Rui Patricio à se déployer sur une belle tête lobée avant de toucher son montant droit.

La défense de l’AS Rome, une forteresse imprenable.

Cela peut paraître amusant de parler ainsi d’une équipe qui en a pris 6 ce jeudi en UEFA Conference league, mais on peut l’expliquer par l’absence des titulaires. En cette fin d’après-midi la défense romaine était bien au rendez-vous, notamment la paire Mancini-Ibanez. Ils ont réussi à rendre muet l’une des meilleurs attaques du championnat, le tout grâce à une grande rigueur tactique et surtout beaucoup de cœur, à l’image cette situation ou les deux centraux se sont jetés sur le poteau afin d’empêcher Osimhen de conclure.

Les Flops

Une rencontre bien loin du football champagne

Un choc en Série A accouchant du plus petit des scores, on aurait pu s’y attendre, malgré le fait que ce soit moins le cas ces dernières années. D’autant plus lorsque l’une des deux équipes est coachée par José Mourinho, pas le roi du football total. L’AS Rome, malgré un début de match prometteur avec beaucoup de projections rapides vers l’avant, a vite commencé à se regrouper derrière, pas loin du célèbre catenaccio. En face, Naples a déçu offensivement avec un jeu prévisible et semblant incapable de créer le moindre décalage. Un match plein d’intensité mais manquant de magie.

Mourinho/Spalletti : Copié Collé.

Dire que les entraîneurs ne se sont pas illustrés positivement ce soir semble plus qu’approprié. Au delà du jeu proposé comme mentionné plus haut, ils ont tout deux été incapables de faire basculer le match avec des changements poste pour poste qui n’ont eu que trop peu d’impact. Pour couronner le tout, ils ont pris un carton rouge chacun, fait assez inhabituel. Plein d’énergie pour trop peu d’idée de jeu, à l’image du match.

Henrik Mkhitaryan: Un plongeon dans les abysses

Titularisé à gauche de l’attaque, le joueur arménien a une fois de plus été fantomatique. Très peu trouvé par ses partenaires, il a très peu apporté au jeu offensif de son équipe. Il a semblé incapable de prendre de vitesse son vis à vis et son manque de qualité physique n’a pas été compensé par une technique qu’on peine à retrouver depuis son passage à Dortmund. Très imprécis dans ses passes et manquant cruellement de panache, il est sorti à la 66ème.


Cet article vous a plu ? suivez-nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page