Le Décrassage Serie A : Les gros déçoivent, les relégables assurent le spectacle.

Et c’est reparti pour le Décrassage en Série A ou l’on retrouve tout ce qu’il ne fallait pas manquer durant la 9ème journée. Ce week-end nous a proposé des gros chocs ainsi que des matchs importants dans la lutte pour le maintien, tout ce qu’on aime.

Des leaders à l’arrêt

Sur les 7 équipes de tête avant cette 9ème journée, seul l’AC Milan a tenu son rang en s’imposant 4-2 sur la pelouse de Bologne. Performance facilitée par le fait que les locaux ont joué en infériorité numérique presque tout le match avec deux cartons rouges (Soumaoro à la 20ème, Soriano à la 56ème). Malgré un match fantomatique, Ibrahimovic a tout de même inscrit deux buts, dont le premier … contre son camp.  

Ce manque de victoires des cadors du championnat s’explique notamment par les deux gros chocs du week-end qui se sont soldés chacun par un match nul. Naples a stoppé sa série de victoires consécutives en Serie A (8 en 8 journées) face à une AS Roma très défensive, sur un score nul et vierge. Un match marqué par l’expulsion des deux entraineurs, José Mourinho et Luciano Spalletti. L’Inter Milan n’a pas non plus profité du niveau assez moyen affiché par la Juventus depuis ce début de saison, en encaissant le but de l’égalisation en toute fin de match par Paulo Dybala (score finale : 1-1). Le champion en titre peut néanmoins avoir des regrets sur cette égalisation de la « Joya » sur penalty, après une intervention (une fois de plus) douteuse de la VAR.

Enfin, l’Atalanta Bergame (1-1 contre l’Udinese) et la Lazio Rome (1-4 contre Vérone) n’ont pas sur tenir leur rang dans des rencontres à priori abordables. Mention spéciale pour l’équipe de Maurizio Sarri qui s’est fait humilier par Giovanni Simeone, le fils du « Cholo » qui a inscrit un quadruplé.

Dybala, auteur d’une égalisation controversée (crédits : l’universel Paris)

Les relégables s’enfoncent mais assure le show

14 buts buts inscrits dans les rencontres jouées par les 3 derniers du championnat ce week-end. Certes, il y a trois défaites à la clé, mais il aurait fallu jouer sept fois le match entre l’Inter et la Juve pour en arriver là.

Frank Ribéry a certes choisi la passion du football plutôt que les millions en choisissant de jouer pour Salernitana, mais les débuts sont plus que difficiles. Avec un premier but encaissé dès la 1ère minute et un score de 3-0 à la 13ème, l’entame de match du promu face à Empoli a été délicate. Le 4ème but encaissé juste avant la mi-temps scellera définitivement l’issue du match, malgré la révolte de « Kaiser Franck », décisif sur les 2 buts inscrits par Salernitana en seconde mi-temps. Score final, 4-2.

Cagliari n’a rien pu faire face à une belle équipe de la Fiorentina menée par un Vlahovic de Gala (un but et une passe décisive). Le score, 3-0, reflète bien la physionomie d’une rencontre à sens unique. Le Genoa a quant à lui livré une belle bataille face au Torino, cela reste toutefois insuffisant pour s’imposer et c’est une nouvelle défaite (2-3) pour le club, toujours coincé à la 18ème place.

Dans un match déjà important pour le maintien, la Spezia se déplaçait à la Sampdoria. Malgré un match outrageusement dominé par l’équipe visiteuse (71% de possession, 17 tirs à 7), c’est bien la Sampdoria qui a inscrit les deux premiers buts et la superbe réduction du score de Verde en fin de match n’y changera rien. L’équipe coaché par Tiago Motta flirte avec  la zone rouge, la Sampdoria se donne de l’air.

Le(s) But(s) de la semaine

Il est difficile d’en choisir un dans un week-end qui a semblé être marqué par un thème : la frappe de loin. Sur les pelouses italiennes, quatre artificiers nous ont proposé de superbes tirs en dehors de la surface, buts qui n’ont pas compté double au grand dam de Jacques-Henri Eyraud. A chacun son style. Dans la catégorie des gauchers, les nommés sont Ruslan Malinovskyi pour Bergame et Daniele Verde pour la Spezia. Le premier avec une frappe croisé rasant la sol et terminant sa course dans le petit filet opposé, le second avec un missile sous la barre, imparable. Pour ce qui aiment les coups de pied arrêtés, Dusan Vlahovic nous a régalé avec une frappe coup du pied à la CR7 terminant sa course dans la lucarne droite. Enfin, sur les quatre buts inscrits par Giovanni Simeone, au moins un se devait d’être superbe. Son deuxième, une frappe sèche depuis la gauche de la surface terminant en pleine lucarne droite, a fait plus que l’affaire. L’auteur de cet article étant un très grand fan de coup franc, c’est Vlahovic qui reçoit les honneurs.

La perf’ de la semaine

Comme vous l’aurez sans doute compris, ce week-end a été illuminé par la performance de Giovanni Simeone (a moins que vous ne soyez natif de Rome, auquel cas vous n’avez sûrement pas trouvé le sommeil depuis). Le fils de l’illustre entraîneur de l’Atletico Madrid a fait chuter à lui tout seul une Lazio trop inconstante depuis le début de saison. Il a inscrit la bagatelle de 4 buts, tout en cadrant la totalité de ses tirs et en réussissant 88% de ses passes : propre. Arrivé en début de saison après 2 ans à Cagliari, il a trouvé une place de titulaire au sein de l’attaque de Vérone et compte désormais 6 buts en 7 matchs. Il ne lui reste plus qu’à confirmer cette performance sur la suite de la saison, c’est tout ce qu’on lui souhaite.   

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page
Powered By
CHP Adblock Detector Plugin | Codehelppro