Saison NBA 2021-2022 : Qui pour être 6ème Homme de l’année?

La saison NBA a repris il y a une semaine, et les premières conclusions hâtives commencent à poindre le bout de leur nez. Et parmi ces affirmations, les courses aux trophées sont au centre des débats. MVP, Défenseur de l’année, tout le monde s’enflamme. Le Club 115 se penche maintenant sur la course au 6ème Homme de l’année, le plus objectivement possible.

C’est quoi un 6ème Homme?


Avant d’aborder les dossiers individuels, une petite mise au point semble nécessaire pour parler du sujet. Le sixième homme en NBA? C’est le remplaçant qui rentre sur le terrain en premier dans un match. Bien souvent, ce joueur a le niveau pour être titulaire dans l’équipe, mais le coach considère que le faire rentrer un peu plus tard peut donner une dynamique positive à sa second-unit. C’est ce qu’on pourrait considérer comme le joker de l’équipe, celui qui peut faire la différence. Chaque équipe qui veut prétendre à la victoire finale se doit d’avoir un 6ème homme solide.

Historiquement les joueurs qui ont gagné ce trophée occupent les postes arrières, et sont de gros scoreurs. Mettre des points en sortant du banc, cela semble être la condition n°1 pour pouvoir être considéré parmi les candidats. Cependant, cela ne suffit pas. Comme dit précédemment, il faut être dans une équipe qui performe, et il semble inimaginable de récompenser un sixième homme de l’année dans une équipe qui ne joue rien. Le joueur élu doit avoir un impact sur une équipe qui joue les premiers rôles en NBA. Une sorte de facteur X au sein d’une franchise, qui te fait passer d’une bonne équipe à une équipe de Playoff.

Ci-dessous, vous retrouverez le liste des joueurs élu 6th Man of the Year depuis la saison 2000-2001. Vous remarquerez en regardant les statistiques, que l’impact numérique est constant.

Avec cette brève introduction concernant ce trophée, partons maintenant sur les différents candidats qui se détachent cette année, avec les raisons qui nous font croire en eux cette saison.

5 candidats pour une seule place


Tyler Herro (Miami Heat).

Tyler Herro, favori au titre? (Crédit photo : NBA.com)

C’est clairement le nom qui fait de plus en plus parler pour ce trophée. Au sein d’une équipe du Miami Heat qui va être ambitieuse, Tyler est le gros scoreur du Heat en sortie de banc, et a même la capacité d’être le meilleur scoreur de son équipe cette saison. Avec les pertes de joueurs tels que Goran Dragic, Kendick Nunn, Andre Iguodala ou Trevor Ariza, le joueur va être beaucoup plus utilisé balle en main et verra ses responsabilités augmenter tout au long de la saison. Avec des moyennes statistiques de 15.1pts / 5reb / 3.4 passes la saison dernière, on peut très facilement imaginer Herro augmenter ces statistiques, et donc être très sérieusement considéré pour gagner ce trophée.

De même la situation collective du Heat va jouer en sa faveur. A part Lou Williams à l’issue de la saison 2017-2018, 26 des derniers 27 vainqueurs jouaient pour des équipes qui se sont qualifiées en post-season. Pour le moment en ce début de saison, ses performances parlent pour lui : après 3 matchs, l’arrière tourne à 23.3 pts, 7 reb et 3.4 passes de moyenne. Il a carte blanche en attaque lorsqu’il rentre sur le terrain et s’il maintient ce niveau de forme, Tyler Herro sera un candidat évident pour ce trophée.

Patty Mills (Brooklyn Nets).

Nouveau joueurs des Nets après avoir passé 10 saisons du coté du Texas et des San Antonio Spurs, l’Australien relance sa carrière. 6ème homme naturel durant toute sa carrière (il n’a jamais débuté plus de 10 matchs dans une saison à l’exception de la saison 2017-2018), Patty va apporter sa capacité à score en sortie de banc pour les Nets derrière Kyrie Irving James Harden. Tout comme Herro, les statistiques vont être bonnes pour lui. D’ailleurs son début de saison est très bon, dans la lignée de ses Jeux Olympiques réussis, avec sa meilleure moyenne de points pour le moment. 14.5 pts de moyenne 2.5 rebonds et 2.5 passes en 28 minutes, tout est bon jusque là.

De même, le bilan collectif sera là pour Patty Mills, même si Brooklyn doit gérer le cas Kyrie Irving, on n’imagine pas une seconde Kévin Durant et ses coéquipiers terminer hors du top 3 de la Conférence Est. La comparaison avec le Heat sera peut-être déterminant pour lui à la fin de la saison, mais Patty à toutes ses chances.

Jordan Clarkson (Utah Jazz).

Peut-il faire le doublé? (Photo by Chris Elise/NBAE via Getty Images)

Jordan pour le doublé ? Gagnant lors de la saison 2020-2021, le joueur extérieur du Jazz est un candidat évident pour succéder à lui-même. Scoreur naturel, il s’est très bien intégré au collectif du Jazz dès son arrivée au cours de la saison 2019-2020. Son profil correspond évidement aux critères du trophée, et sa production ne va surement pas baisser même si le Jazz a renforcé son banc (Hassan Whiteside, Eric Paschall, Rudy Gay sont venus garnir le banc du Jazz). Jordan Clarkson restera le leader offensif de cette second-unit et sera un élément essentiel dans la réussite du Jazz.

Il a bien commencé la saison avec deux victoires en deux matchs, tout en apportant au niveau numérique comme l’année passée. Alors si le Jazz termine dans les hauteurs de la Conférence Ouest et que Clarkson maintient ses moyennes statistiques, pourquoi pas rêver du doublé ?

Bobby Portis (Milwaukee Bucks).

Après des gros playoffs, Bobby peut-il surfer sur la vague?

Une petite surprise pour certains, mais sa situation et son profil peuvent lui permettre de prétendre à ce trophée. Avec le départ de PJ Tucker et la relative discrétion des Bucks durant l’intersaison, Bobby va avoir beaucoup plus de responsabilités cette saison. Véritable energizer de la second-unit la saison dernière, il est devenu le chouchou du Wisconsin et il pourra se servir de ça pour surfer sur la vague et continuer son chantier en sortie de banc.

Dans une équipe des Bucks qui terminera tout en haut de la Conférence Est (et de la NBA), Bobby pourra mettre la quinzaine de ponts, prendre des rebonds et surtout avoir les highlights qui peuvent compter aux yeux des votants. Il pourra compter sur les qualités d’organisation de Georges Hill pour le mettre dans les meilleures dispositions, et aider les Bucks à rester au sommet.

Jordan Poole (Golden State Warriors).

(Jose Carlos Fajardo/Bay Area News Group)

Bon ok, là c’est clairement une énorme cote qui je vous propose. L’arrière scoreur aussi imprévisible que talentueux se voit offrir des minutes en tant que titulaire en attendant le retour de Klay Thompson, mais lorsque le Splash Bro va revenir, Jordan va retourner sur le banc et être le leader offensif lorsque Curry ou Klay se reposeront. Il progresse de manière fulgurante depuis sa Draft, il peut faire beaucoup de mal aux défenses adverses et donc avoir les statistiques suffisantes pour y prétendre.

Seulement, le bilan collectif sera forcément un peu moins bon que les autres prétendants au titre, sauf énorme surprise de la part de Stephen Curry and co. Mais en tant que scoreur fou en sortie de banc, le profil de Jordan nous plairait beaucoup dans cette course, typiquement le genre de joueur à jouer pour ce trophée et à nous offrir des performances incroyables certains soirs.

Voilà donc pour cette liste non-exhaustive des candidats au trophée, on oublie pas les Cam Reddish à Atlanta, Montrezl Harrell aux Wizards, Carmelo aux Lakers… En tout cas la course au 6th Man of the Year sera comme d’habitude passionnante à suivre !


Cet article vous a plu ? suivez-nous sur Facebook (Le Club 115) et sur Twitter (@LeClub115

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page