Une Argentine pleine de contradictions

Le XV de France débute sa tournée d’automne, samedi soir (21h), face à l’Argentine, qui vient de connaître un Rugby Championship cauchemardesque (6 matches, 6 défaites). Alors, qu’attendre des Pumas de Mario Ledesma, souvent si difficiles à jouer pour les Bleus ?

Il y a un peu plu d’un an, l’Argentin battait la Nouvelle-Zélande pour la première fois (AFP)

Deux ans après leur dernier affrontement, lors de la coupe du monde 2019, que la France avait remporté d’un cheveu (23-21), les deux sélections se retrouvent pour leur premier test match. Si les Bleus sont en progression constante et ont remporté deux tiers de leurs matches depuis, les Pumas sont en grandes difficultés, et l’ont payé cher face aux trois grands du sud cet été. Toujours entraînée par Mario Ledesma, la sélection n’a pourtant pas été très remaniée depuis le mondial. Seul Augustin Creevy, joueur le plus capé de l’histoire des Pumas (88 capes), a raccroché les crampons.

Fébrilité en attaque, failles en défense

Lors du rugby Championship qui s’est terminé il y a deux mois, l’Argentine n’a pas affiché le visage que l’on est en droit d’attendre d’elle. Alors, qu’elle n’avait perdue qu’une fois en quatre matches face à la Nouvelle-Zélande et l’Australie lors de l’édition 2020, elle a subi la foudre de ses adversaires un an plus tard. En six rencontres, les partenaires de Julian Montoya n’ont marqué que 5 essais. A titre de comparaison, les Bleus (avec une équipe B) en ont inscrit 6 lors des trois tests d’été en Australie.

Moins bonne attaque du tournoi avec seulement 60 points marqués, loin derrière l’Afrique du Sud avant-dernière (3e, 152 pts), les bonnes intentions argentine ont été éclipsées par de trop nombreuses scories dans leur jeu. Les Sud-américains ont été la troisième nation en nombre de passe après contact (30) et de mètres gagnés (3100) devant les Springboks au jeu restrictif. Ils ont aussi été la troisième équipe la plus indisciplinée (81). Avec 14 défenseurs battus par match, les Argentins ont su apporter du danger. Le problème principal réside donc dans le fait qu’ils ne parviennent pas à transformer leurs bonnes intentions en points.

Avec une moyenne de 32, 5 points encaissés, la défense argentine n’a pas pu rattraper ce manque de puissance offensive. À titre de comparaison, les Bleus n’ont encaissé qu’une seule fois plus de 30 points, lors du dernier test en Australie, sur les dix dernières rencontres. La ligne défensive s’est montrée friable lors de certains lancements de jeu. Elle a, par exemple, concédé quatre essais suite à des touches lors de la défaite (0-39) face aux All Blacks. Les ouvertures se trouvent aussi parfois trop facilement proche des rucks ou en bout de ligne. De ce fait, ils ont commis de nombreuses fautes proche de leur ligne, qui leur ont valu six cartons jaunes cet été.  

Une charnière moyenne

Lors des trois dernières rencontres du Rugby Championship, Mario Ledesma a fini par fixer une charnière composée de Gonzalo Bertranou (27 ans) et de Santiago Carreras (23 ans). Au poste de demi de mêlée, Tomas Cubelli (33 ans), qui fait son retour de blessure est vieillissant. Et si Felipe Ezcurra n’a pas été rappelé, il semble qu’aucun joueur ne puisse vraiment se détacher pour prendre la relève à ce poste.

Gonzalo Bertranou a déjà affronté les Bleus (A.Mounic/L’Équipe)

Jamais morte

L’Argentine reste pourtant bien une nation majeure du rugby mondial et a été intéressant sur certains aspects. Le huit de devant a performé malgré les défaites du Rugby Championship, en étant la deuxième meilleure mêlée du tournoi derrière les All Blacks (8 mêlées offensive sur 10 remportées !). Ce pack peut mettre n’importe quelle équipe en difficulté et s’appuie sur des joueurs rudes. Facundo Issa, Tomas Lavanini, Pablo Matera, Guido Petti, ou Marcos Kremer seront des éléments très difficiles à manoeuvrer pour les Bleus.

La preuve, avec 94% de leurs rucks remportés, les Pumas ont joué dans la même cours que les All Blacks et les Springboks. Ils sont donc capable de conserver le ballon, et si les trois-quarts réussissent à ne pas commettre de fautes de mains, le jeu argentin pourrait être très dangereux pour les protégés de Fabien Galthié.

Pour affronter la France, l’Argentine pourra compter sur les retours de Jeronimo De la Fuente et de Bautista Delguy. Le passé a démontré que les Argentins n’étaient jamais à prendre à la légère. S’il y a un an, l’Argentine a pu s’offrir la Nouvelle-Zélande (25-15), elle est capable de battre n’importe quelle nation. Méfiance donc, même si les Bleus semblent nettement favoris de cette confrontation.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page