Jordan Henderson est-il le joueur le plus sous-côté d’Europe ?

Alors que Liverpool se déplace à West Ham, ce dimanche, à 17h30, cette rencontre est l’occasion de souligner le rôle prépondérant de Jordan Henderson dans la formation de Jürgen Klopp. Auteur d’un formidable début de saison, le capitaine des Reds ne jouit pourtant pas de côte qu’il mériterait…

Jordan Henderson a soulevé la Ligue des Champions en tant que capitaine des Reds

Les Reds de Liverpool réalisent un excellent début de saison en étant toujours invaincu à l’approche du mois de novembre. Jordan Henderson n’est pas innocent à cette invincibilité. Lui, qui entame sa dixième saison au club, et qui en est le capitaine depuis 2015, est dans la force de l’âge et son expérience est très précieuse au milieu de terrain. Son leadership naturel fait de lui la pierre angulaire entre les joueurs et le staff, et son amitié avec Jürgen Klopp lui permet de fédérer son équipe autour de lui. Tous les joueurs du LFC iraient à la guerre avec « Hendo » comme capitaine. Nous avons souhaité rendre hommage à ce grand joueur trop peu mis en lumière malgré ses performances rarement en dessous des exigences du très haut niveau. 

Un leader par l’exemple

Jordan Henderson n’est pas un homme des médias qui s’étale dans l’extra sportif. Son leadership, il le doit avant tout à l’exemple qu’il donne sur le terrain. On ne l’a que rarement vu en dessous de 100%, puisqu’il donne systématiquement toutes les forces qu’il a dans la bataille. Il communique beaucoup sur le terrain et motive ses troupes à chaque instant en félicitant les bonnes actions de ses coéquipiers. Cette influence aurait pu rester sous silence, s’il n’y avait pas eu les matchs à huis-clos. Mais dans un stade vide, la voix grave du Skipper de Liverpool s’est fait entendre par tous les micros. 

Jordan Henderson est un leader naturel et respecté chez les Reds (Getty)

Sa présence est un bol d’air frais pour ses coéquipiers qui peuvent se reposer sur son expérience et sa vision du jeu quand il en est besoin. Contrairement à beaucoup de joueurs dans tous les championnats du monde, il parle calmement avec l’arbitre quand il n’est pas d’accord et demande surtout des explications, ce qui fait de lui un capitaine apprécié du corps arbitral.

« Hendo » est un peu comme le papa de cette équipe. Du haut de ses 31 ans, seul Milner et Adrian sont plus âgés que lui. Il est souvent mis en scène par le club dans ce rôle de père, notamment dans l’émission wingmen qui met en scène les deux latéraux du club en pleine discussion ou l’on aperçoit assez souvent le capitaine des Reds. 

Une excellente qualité technique

On en parle peu mais Jordan Henderson, balle au pied, est un joueur très dangereux pour ses adversaires. Non pas à cause de sa qualité de dribbles mais bien de sa qualité de passe. À la fin du match à Old Trafford, il est devenu le meilleur passeur de l’histoire de la Premier League avec 17002 passes réussies en devançant Gareth Barry qui trônait à 16807 passes. Une statistique qui, comme ça, ne veut peut-être pas dire grand-chose mais montre bien qu’au milieu de terrain, il est le parfait relais vers le but opposé.

Il a également réalisé 49 passes décisives en Premier League en 369 rencontres et à titre de comparaison, Jorginho en a 4 en 104 matchs alors qu’ils ont un profil similaire. Une illustration parfaite de sa qualité dans les transmissions est le cinquième but sur la pelouse d’Old Trafford ou il sert magnifiquement Salah d’un extérieur du pied lifté en pleine vitesse grâce à sa vision du jeu puis sa qualité de passe. 

Une autre de ses grandes qualités est la défense et ses stats défensives sont également solides, avec un 70% de tacles réussis contre 58% pour Rodri par exemple. Sa bonne vision du jeu lui permet également de se placer idéalement dans son rôle défensif et il a déjà réalisé 477 interceptions soit un ratio de 1.3 interceptions par match contre 1.5 pour le Citizen Fernandinho, référence dans son rôle de récupérateur en PL. Depuis le début de la saison 2018-2019, les Reds ont encaissé en moyenne 1.18 buts par match en l’absence de Jordan Henderson mais seulement 0.7 en sa présence.

On remarque donc qu’il se situe proche ou au-dessus des joueurs considérés comme des stars internationales au même poste. Ses statistiques n’ont rien à envier à des pointures du football. 

Un grand homme hors du terrain

Un grand joueur de football n’est pas seulement bon sur le terrain mais il l’est en dehors par l’inspiration qu’il donne aux jeunes générations et à la population en général. Que dire de Jordan Henderson dont le comportement hors du rectangle vert est irréprochable. Lors du début de la pandémie de Covid 19, il fut à l’initiative de la réunion entre les capitaines de la Premier League pour lancer le #PlayerTogether qui consista à donner de l’argent à la « Britain’s National Health Service » pour combattre cette pandémie.

Jordan Henderson, un homme au grand coeur

Il a également donné accès à son compte Instagram qui compte 4.4 millions d’abonnés à des associations qui luttent contre le harcèlement sur internet au lieu de supprimer tous ses réseaux sociaux comme il l’avait pensé en premier lieu. Ses motivations dans l’activisme sont simples et il le dit lui-même : « Les gens regardent les footballers, les enfants les adorent, donc montrer l’exemple et essayer d’aider les gens est le moins que l’on puisse faire. Plus on est nombreux à faire cela, le mieux ce sera. »

Sa volonté d’aider les centres de soin britannique pendant la pandémie n’est pas dû au hasard. Au-delà d’avoir de la famille travaillant pour la NHS, son père, dont il est très proche, a été atteint du cancer et les membres du NHS l’ont énormément aidé pendant cette difficile épreuve. Sa relation avec son père est certainement le cœur du joueur et de l’homme qui l’est.

À l’occasion de sa dixième saison au club, le Liverpool FC a sorti un long documentaire sur qui est Jordan Henderson. Son père y intervient à de nombreuses reprises et il est évident que Brian Henderson est la pierre angulaire de son fils. À l’occasion du titre de champions d’Europe, Jordan Henderson est allé très rapidement voir son père qui venait de guérir du cancer en demandant « papa, papa » 

Jordan Henderson, avec son père après la victoire en Champion’s League des Reds

Une carrière internationale étonnante

Malgré des gestes de très grandes qualités et des performances d’un très haut standard, peu de média parlent de « Hendo ». Une des raisons est peut-être que sa carrière n’a réellement décollé que tardivement, vers ses 25 ans, lorsque Liverpool a commencé à revenir au devant de la scène. Lui, qui en est pourtant le capitaine depuis le départ de la légende Steven Gerrard en 2015 n’a que rarement eu les projecteurs braqués sur lui malgré une première sélection en 2010 à 20 ans. 

Son rôle récent en équipe d’Angleterre aussi ne semble pas l’aider à se faire voir. Il est considéré par Gareth Southgate comme un remplaçant de luxe pour rentrer à la place de Kalvin Phillips. On peut également s’interroger sur ce rôle car il ne fait aucun doute que Henderson est un joueur plus complet que Kalvin Phillips qui n’en est qu’à sa deuxième saison en Premier League avec Leeds quand Jordan Henderson est champion d’Europe et d’Angleterre en étant capitaine.

Les vrai capitaine des Three Lions

Beaucoup s’interrogent outre-Manche sur ce choix de Gareth Southgate et nombreux le réclament capitaine à la place de Harry Kane, qui n’a peut-être pas les épaules pour mener une équipe à un titre. C’est d’ailleurs le rôle de capitaine que prend Jordan Henderson lorsque Harry Kane sort. Alors pourquoi ne pas le mettre titulaire s’il est vice-capitaine de sa sélection ? 

Il est également bon de rappeler que depuis le début du siècle, quatre anglais ont gagné la Champions League en étant capitaine, à savoir, Steven Gerrard, Rio Ferdinand, Franck Lampard et Jordan Henderson. Il est donc dans la légende du football anglais et mérite sa place de titulaire et capitaine en sélection. Il sait gérer la pression des grands rendez-vous à l’inverse de l’avant-centre de Tottenham qui a une pression supplémentaire sur les épaules qu’il ne peut apparemment pas supporter. 

À déjà 31 ans, Jordan Henderson approche de la fin de sa carrière mais nous voulions rendre hommage au skipper des Reds qui a un des palmarès les plus remplis des capitaines anglais depuis plus de vingt ans. Il lui reste certainement encore trois ans à faire au plus haut niveau avant de raccrocher les crampons et de pourquoi pas obtenir son banc aux abords d’Anfield comme les autres légendes du club Steven Gerrard et Sir Kenny Dalglish. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page