Stade Rochelais : Quel bilan et quel horizon au bout de 10 journées ?

Après un début de saison catastrophique, quatre défaites en cinq matchs, les vices champions de France et d’Europe ont remis la caravelle sur le bon cap, en inversant la tendance sur leur cinq dernières rencontres. Actuellement sixièmes, à deux points de Montpellier (3ème, 26 pts), les hommes de Ronan O’Gara ont repris leur destin entre leurs mains.

Les Rochelais rêvent de remporter leur premier Brennus… (Rugbyrama)

A l’intersaison, le Stade Rochelais avait fait le pari de ne pas jouer de match amical, mais de s’étalonner grâce à des oppositions musclées à l’entraînement. Un choix motivé par la très courte durée de la préparation, qui s’est finalement avéré peu concluant. La saison débutait avec une défaite face au bourreau des deux finales de la saison passée : le Stade Toulousain (16-20). Les Rochelais enchaînait ensuite deux défaites au Racing (23-10) et à Clermont (23-22) pour pointer en queue de peloton avec seulement deux points au classement. 

Si la correction infligée à une équipe très remaniée de Biarritz (59-17) redonnait espoir aux supporters du club, le match à Montpellier une semaine plus tard déprimaient les bagnards rochelais (21-11). Un match vide en tout point menait à de nombreuses interrogations. La confiance en Ronan O’Gara semblait s’essouffler petit à petit mais Vincent Merling gardait la confiance en son manager. Le Président maritime demandait aussi du temps avant de juger ses joueurs, qui se remettaient péniblement d’une saison extrêmement frustrante.

Le réveil rochelais

À la suite de la débâcle de Montpellier, les Rochelais se sont mis en mission commando pour la réception du Castres Olympique lors de la sixième journée. Une victoire convaincante (29-10) permettait aux hommes de Grégory Alldritt de retrouver la confiance et de s’imposer dans la foulée sur la pelouse de Brive (6-8). La réception du RCT, une semaine plus tard, se soldait à nouveau par une victoire et un bonus offensif en prime (39-6).

Le jeu est retrouvé et les passes dans la chute, caractéristique du jeu rochelais, arrivaient à nouveau dans les mains, permettant d’infliger des très grosses séquences aux adversaires. Une défaite incompréhensible à Perpignan, compte-tenu du scénario du match, ne faisait pas douter la formation jaune et noire, qui se reprenait en s’offrant le scalpe du leader bordelais dans un match dominé de la tête et des épaules (26-3). 

Actif sur le marché des transferts

Conscient de ses lacunes au poste d’ouvreur, notamment dans la précisions au pied, le Stade Rochelais s’est très rapidement activé sur le marché en payant la clause de libération du Palois Antoine Hastoy. L’international français (1 sélection) remplacera Jules Plisson et Ihaia West, qui quitteront le club à la fin de la saison. Il sera mis en concurrence avec Pierre Popelin.

A lire aussi : Hastoy et Colombe à La Rochelle

Vincent Merling s’est également activé pour apporter du complément au poste de pilier droit, ou le club peine à trouver une vraie doublure à Uini Atonio. Les Rochelais ont ainsi réalisé le gros coup d’attirer au bord de l’Atlantique Georges-Henri Colombes (Racing 92). Le Francilien est véritable espoir au poste en France, mais peine à franchir un cap. Il a donc choisi un nouveau défi, dans un club qui a souvent relancé des carrières ces dernières années.

Enfin, le potentiel départ de Facundo Bosch en fin de saison a poussé Ronan O’Gara à trouver un nouveau talonneur. L’entraîneur irlandais a une nouvelle fois jeté son dévolu sur un joueur palois : Quentin Lespiaucq. Solide talonneur de notre championnat, le natif de Mont-de-Marsan (26 ans) semble être un bon candidat pour titiller Pierre Bourgarit. D’autres rumeurs activent également les réseaux et notamment celles liées à Sekou Macalou ou encore Léo Coly. Mais d’ici là, le Stade Rochelais a une qualification dans les six à assurer, pour continuer à rêver d’un premier Brennus…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page