Lazio Rome-Juventus (0-2): Les tops et les flops d’une rencontre placée sous le signe des pénaltys.

Après une période de trêve internationale, la Série A a repris ses droits ce weekend. Pour cette 13ème journée, la Juventus privée de Dybala (lésion musculaire) se déplaçait au Stadio Olimpico pour y affronter la Lazio qui restait invaincue dans son stade depuis le 24 février dernier et une défaite face au Bayern. Voici nos tops et flops de cette affiche.

Leonardo Bonucci ouvre le score contre le cours du jeu (© LaPresse)

Les Tops :


Le guide Bonnuci

Hier en fin d’après-midi, la Vieille Dame avait besoin d’un guide et ce n’est ni Morata, ni Chiesa qui ont montré la voie mais bel et bien son capitaine Leonardo Bonucci. Privé de leur attaquant argentin, les Bianconeri ont montré un réel manque offensif. Malgré cela, les coéquipiers d’Adrien Rabiot ont trouvé la faille par deux fois, sur deux pénaltys tous transformés par leur défenseur et capitaine de 34 ans. Un exercice auquel il avait déjà fait face cette saison, c’était lors de la 6ème journée face à la Sampdoria avec la même réussite.

La vie sans Dybala

Depuis la reprise du championnat, l’attaquant des Bianconerie a loupé 6 matchs toutes compétitions confondues avec son club. Une absence qui n’est pas si préjudiciable pour le 4ème du dernier exercice. Sans leur international argentin le club compte 5 victoires, obtenues face à Chelsea, Torino, AS Rome, Zenit ainsi que la Lazio et 1 défaite subie face à Naples. En son absence, l’équipe marque moins mais possède un taux de victoire de 83% contre 45% lorsqu’il est titulaire/ ou rentre en cours de match.

Une solidité défensive

Lorsqu’une équipe peine offensivement à faire la différence, elle doit s’en remettre à sa défense et cela les coéquipiers de Szczesny l’ont très bien appliqués. Malgré une occupation territoriale de 44% dans le camp Bianconerie, les joueurs de Maurizio Sari n’ont pas réussi à trouver la faille face à une équipe bien organisé et qui n’a laissé aucun espace à leurs adversaires. C’est le premier clean sheet du gardien polonais dans le championnat depuis le 17 Novembre faca à la Roma. De bon augure avant le match de mardi face à Chelsea.

Les Flops :


Une attaque en perdition coté Laziale

En l’absence de Ciro Immobile, meilleur buteur du championnat, c’est le joueur prêté par l’Hellas Vérone Mattia Zaccagni qui prend sa place dans le XI mis en place par Maurizio Sari. L’attaquant espagnol Pedro est du coup placé à la pointe de l’attaque au côté de Zaccagni et Felipe Anderson . L’attaquant espagnol n’a pourtant pas démérité en terme d’efforts mais n’a que très peu été servi par Milinkovic- Savic et Luis Alberto notamment. L’entrée en jeu de Vedat Muriqi peu après l’heure de jeu n’a rien changé en terme d’efficacité.

Une défense prise de vitesse

La Vieille Dame s’est rarement montré dangereuse en attaque, des attaques rares mais efficaces. La défense romaine a souvent était pris à défaut. Les défenseurs Acerbi et Lazzari n’ont pas réussi à suivre la cadence des rares incursions Bianconeri. Le véritable symbole, est le pénalty concédé par le portier de la Lazio avec Pepe Reina qui est sorti loin de sa surface pour empêcher Federico Chiesa de s’emparer du ballon. Une mauvaise appréciation qui l’a conduit à provoquer un pénalty qui aura condamné son équipe.

Les distances ne sont pas prises

Ce match était l’occasion pour la Lazio de compter 6 points de plus que leurs adversaires. Une opportunité qu’elle n’a pas réussi à saisir alors qu’un résultat autre qu’une défaite était faisable. D’un point de vue comptable, l’actuel 5ème du championnat voit la Fiorentina revenir à égalité de points et pourrait même perdre sa place au profit des joueurs de la Louve s’il vienne à s’imposer face au Genoa.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.