Olympique Lyonnais – Olympique de Marseille : Les olympicos les plus marquants

Ce soir aura lieu le choc de cette 14e journée de Ligue 1, opposant l’Olympique de Marseille et  l’Olympique Lyonnais au Parc OL. Ces dernières années, marseillais et lyonnais ont construit une forte rivalité sous fond de tensions pour l’accès aux places européennes. L’”Olympico” est devenu le match le plus attendu du calendrier en Ligue 1, suscitant ainsi plus d’engouements que le classico trop souvent à sens unique. Retour sur les olympicos les plus marquants du XXIe siècle.

Le plus spectaculaire : OL-OM (5-5), saison 2009-2010


Le match de ce soir promet d’être spectaculaire mais ne pourra jamais égaler celui de la saison 2009-2010. Des buts splendides, un scénario époustouflant et une ambiance indescriptible sont les ingrédients de ce match qui restera à jamais gravé dans l’histoire des Olympicos. Nous n’allons pas abuser de superlatifs pour décrire ce match, alors ouvrez bien vos yeux et savourez ce résumé qui, sans doute, vous hérissera encore tous les poils de votre corps. 

Le plus houleux: OM-OL (1-1), saison 2015-2016


Le 20 septembre 2015, Mathieu Valbuena est de retour au stade vélodrome avec le maillot de l’OL. “Petit vélo” qui a porté le maillot marseillais de 2006 à 2015, revient au vélodrome comme l’homme à abattre. Dirigeants, joueurs et supporters, tous ont désigné leur cible du match: Mathieu Valbuena. La soirée a commencé fort avec une poupée pendue à l’effigie de Valbuena dans les tribunes, s’ensuit après pour le milieu lyonnais un véritable pugilat. Sous les sifflets assourdissants du Vélodrome, Valbuena subit la haine des joueurs marseillais par l’intermédiaire tout d’abord de Karim Rekik qui lui assène un violent coup d’épaule le long de la ligne de touche. S’ensuit après d’un tacle assassin de Romain Alessandrini, logiquement exclu de la rencontre. Son compère marseillais Abdelaziz Barrada décide de l’imiter quelques minutes avec une série de coups de pied, avec toujours la même victime: Mathieu Valbuena. Malgré cet acharnement aussi bien physique que psychologique, le milieu lyonnais réussit un très bon match, ramenant ainsi dans la besace des lyonnais un match nul (1-1)  amplement mérité dans cette arène survoltée. 

Une poupée à l’effigie de Mathieu Valbuena pendue, « drôle » d’accueil du Vélodrome pour son ancien joueur

Le plus renversant: OM-OL (2-3), saison 2017-2018


Avant ce choc de la 30e journée de Ligue 1, les deux olympiques sont au coude à coude pour la 3e place, synonyme de qualification en ligue des champions. On s’attend donc à un affrontement épique et on ne va pas être déçu. Sous une ambiance tellurique d’un vélodrome à guichet fermé, les deux olympiques nous livrent une bataille féroce. C’est d’abord les marseillais qui ouvrent le score grâce à un but de son défenseur portugais Rolando (31e) , mais les lyonnais vont réussir à revenir au score juste avant la fin de la première période suite à un but contre son camp du malheureux Adil Rami (42e). Au retour des vestiaires, les gones prennent directement le jeu à leur compte et prennent l’avantage rapidement grâce à une frappe téléguidée de son milieu Houssem Aouar ( 52e). Par la suite, les Lyonnais mettent à contribution à de nombreuses reprises un Steve Mandanda héroique. Les marseillais vont pourtant trouver les ressources pour revenir au score, c’est Kostas Mitroglou qui va trouver la solution d’une tête lobée astucieuse (84e). On s’imagine donc que les deux équipes vont se quitter dos à dos, c’est sans compter Memphis Depay. L’international néerlandais va littéralement refroidir le stade Vélodrome, en marquant ce troisième but lyonnais dans le temps additionnel. On ne s’attarde pas plus sur les échauffourées de la fin du match. Ce match était d’une importance capitale surtout quand on s’aperçoit du classement final, les Marseillais (4e) se sont retrouvés à un seul petit point des Lyonnais (3e).

Memphis Depay, le libérateur lyonnais

La plus grande masterclass: OM-OL (2-1), saison 2019-2020


C’est un OM en difficulté qui reçoit l’OL au Vélodrome pour le compte de la 13e journée. Dimitri Payet était attendu sur le terrain au vu de ses dernières performances, lui qui s’est permis 48h avant le match de critiquer son ancien entraîneur Rudi Garcia, devenu entraîneur de Lyon. Dimitri Payet parle mais Dimitri Payet assume, puisque le Réunionnais a rendu une copie quasi parfaite. Double buteur, il a éclaboussé le match de toute sa classe et son talent comme en témoigne son deuxième but. C’est lui qui récupère la balle avec ce superbe tacle sur Bertrand Traoré, c’est ensuite lui qui oriente le jeu avec une superbe transversale  et enfin c’est lui qui est à la conclusion de cette superbe action avec une belle frappe croisée terminant dans le petit filet d’un Anthony Lopes désemparé. Moqué et souvent critiqué, le meneur de jeu marseillais a répondu présent sur le terrain dans un olympico qu’il a marqué de son empreinte. Les marseillais l’emportent 2-1 face à un Lyon décevant, permettant ainsi aux marseillais de lancer une saison débouchant sur une seconde place, synonyme de qualification en ligue des champions.

Dimitri Payet, le génie marseillais

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro
Bloqueur de publicité détecté !

Aidez-nous à continuer notre activité en désactivant votre bloqueur de publicité ! La publicité fait vivre le site, ne nous laissez pas mourir.

Rafraichir la page